Vidéo : nouvelle cascade extrême pour la Nissan 370Z Nismo

Vidéo : nouvelle cascade extrême pour la Nissan 370Z Nismo

Chez les constructeurs automobile, les cascades extrêmes ont la cote ! Alors que certaines marques en font même une mini-série comme Volvo, ici c’est Nissan et sa nouvelle 370Z Nismo qui rentrent en jeu.

La Nissan 370Z Nismo utilisée pour le film "Nismo VS Wingsuit"

La Nissan 370Z Nismo utilisée pour le film « Nismo VS Wingsuit »

Nous sommes dans les Alpes suisses, et plus précisément dans le col de Susten. C’est dans ce magnifique endroit que les équipes Nissan vont affronter des hommes volants et un pilote conduisant la 370 Nismo.

Dans les airs, nous avons David Barlia (base jumper vétéran et référence internationale en wingsuit) et Barry Holubeck dit « le caméraman volant ». Sur la route, il s’agit de Peter Pyzera. Le jeune homme était encore il y a peu devant sa console puisqu’il est le vainqueur de la GT Academy 2012 allemande, belle progression en devenant pilote professionnel dans les Blancpain Endurance Series !

Le but dans l’impressionnante vidéo qui suit est de tester et de promouvoir les systèmes de relevés biométriques de Nismo (embarqués sur les wingsuiteurs et le pilote (un BioHarness), puis relevés par le JukeRide) permettant de contrôler et d’améliorer les performances des pilotes. Ce sont donc le rythme cardiaque, la température de la peau, la respiration et d’autres indicateurs qui sont mesurés et analysés :

Pour les intéressés, il y a deux vidéos supplémentaires sur le making-off et sur les coulisses de « Nismo VS Wingsuit ».

Assez sophistiqué, ce dispositif est déjà utilisé pour les pilotes Nismo. On peut imaginer trouver un jour cette technologie sur la route, comme en témoigne cette montre présentée il y a peu par Nissan Nismo qui est connectée entre la voiture et son conducteur.

Article sponsorisé

Volkswagen prépare-t-il une Coccinelle R ?

Volkswagen prépare-t-il une Coccinelle R ?

Volkswagen Beetle R - Scoop - Vue Avant

Voilà un bien mystérieux modèle vu près du Nürburgring. Une Beetle R en préparation ou juste un badaud de passage ?

Il y a deux ans, lors de l’édition 2011 du Salon de Francfort, Volkswagen avait dévoilé une étude de Beetle R. Enfin, l’expression exacte était plutôt « posé dans un coin du stand pour faire joli ». Car très peu d’informations avaient été données sur ce véhicule, si ce n’est qu’elle « pouvait » annoncer une version survitaminée de la nouvelle Beetle, qui faisait à ce moment là ses débuts sur le marché européen. VW avait juste détaillé les changements esthétiques mais n’avait rien communiqué sur la partie technique. C’était donc plus un exercice de style.

Volkswagen Beetle R - spy - 3/4 Avant

Si c’est une vraie R que VW nous prépare, elle devrait reprendre le bloc 2.0 TFSI 300 ch des dernières Audi S3 et Golf R. Un moteur qui sera aussi utilisé par la future Seat Leon Cupra.

Longue attente …

Depuis… plus rien. Généralement, quand VW présente un show-car de la sorte, la version de série ne met pas trois plombes pour arriver. Certes, il y a bien du « R » dans la gamme de l’auto, qui a repris l’appellation originale Coccinelle en France. Mais c’est juste un pack esthétique, que l’on trouve dans la liste des options (650 euros selon le configurateur en ligne). Et vu que rien n’est venu, on s’était dit que le projet était abandonné.

Mais un modèle un peu mystérieux, surpris récemment en Allemagne, a relancé la machine à rumeurs. Certes, celui-ci ne présente aucun camouflage et prend le même kit carrosserie que celui de la R-Design déjà existante. Mais il a été vu aux abords du Nürburgring, un circuit très apprécié par les constructeurs pour la mise au point de nouveaux modèles sportifs. Bon après, cela ne peut-être qu’un véhicule en promenade compte tenu de l’absence de protection sur l’auto… ce qui peut-être une ruse pour brouiller les pistes et ne pas trop attirer l’attention (raté). On aime en tout cas la teinte gris mat de cet exemplaire, avec logos noirs !

Volkswagen Beetle R - spyshoot - 3/4 arrière

On aime le look extérieur de ce véhicule, avec une peinture gris mat, des jantes et logo noirs. Les étriers de freins rouges n’en sont que plus visibles !

300 ch sous le capot ?

Si vraie « R » il y a, elle devrait reprendre le bloc de la nouvelle Golf R qui a fait ses débuts le mois dernier à Francfort. Autrement dit un 2.0 TFSI de 300 ch, allié à une boîte manuelle ou une boîte DSG à 6 rapports. La technique ne sera cependant pas identique à la compacte puisque les plates-formes ne sont pas les mêmes. La Coccinelle repose sur l’ancien châssis de la Golf 6, à l’architecture classique, tandis que la Golf 7 a une base modulaire.

Vu le peu d’infos que l’on a au final, on ne va pas s’avancer sur une date de lancement ! On surveillera de près les prochains salons, comme Los Angeles en novembre.

Volkswagen Beetle R - photo volée - Arrière

Deux sorties d’échappement, un petit diffuseur, un becquet en bas de la lunette arrière… comme sur une simple « R-Design ».

Source photos : automobilemag.com