Barème 2014 du malus : encore un peu plus injuste !

Barème 2014 du malus : encore un peu plus injuste !

Après avoir été presque triplé pour certaine tranches en 2013, le système de bonus-malus écologique s’inscrit dans la même bêtise pour une année de plus. En effet, dès le 1er janvier 2014 un nouveau barème durcit sera en place pour taxer les voitures dites « polluantes » sur leur seul rejets de CO2 au km (quid de la fabrication, du transport, … ?).

Un malus qui atteindrait jusqu’à 8 000 €…

Des primes moindres et plus difficiles à atteindre avec des taxes plus lourdes et plus difficile à éviter, voici le portrait du bonus-malus 2014

Des primes moindres et plus difficiles à atteindre avec des taxes plus lourdes et plus difficile à éviter, voici le portrait du bonus-malus 2014 (crédit : Direct Matin)

Alors que les taxes resteront favorables au gazole au détriment de l’essence (la mesure est trop risquée politiquement et vis-à-vis de certains constructeurs…), vendredi prochain le gouvernement annoncera les évolution du bonus-malus. Des pronostics ont déjà été faits.

Ainsi, l’aide de 200 € correspondant à la dernière tranche de bonus (de 91 à 105 g de CO2/km, soit la majorité des voitures commercialisées dans l’hexagone) sera supprimée. L’aide allouée aux véhicules hybrides émettant moins de 110 g de CO2/km sera grandement diminuée (aujourd’hui minimum 2 000 €, maximum 4 000 € sans excéder 10 % du prix d’achat). Pour ce qui est du bonus de 7 000 € (véhicule électrique/hybride à moins de 20 g de CO2/km), les avis divergent sur l’évolution de son montant. Pour certains il sera diminué, pour d’autres inchangé.

Et les autres taxes sont nombreuses... C'est quand même drôle de payer plus cher un certificat d'immatriculation parce que la quantité de CO2 est élevée, mais de payer aussi un malus en sus...

Et les autres taxes sont nombreuses… C’est quand même drôle de payer plus cher un certificat d’immatriculation parce que la quantité de CO2 est élevée, mais de payer aussi un malus en sus…

En ce qui concerne le malus, il sera plus sévère. Pour le plus gros, il passerait de 6 000 à… 8 000 € (soit le prix d’une Dacia Sandero, sans parler de la TVA, de la taxe annuelle et de la carte grise !) tout en ayant un seul de déclenchement plus tôt (donc en-dessous des 201 g de CO2). Pour un système en déficit depuis sa création en 2008, nul doute que ce n’est pas cette augmentation qui relancera le marché automobile français en 2014…

Un impôt supplémentaire pour l’automobiliste

Comme on le sait, c’est dispositif inefficace et injuste pour plusieurs raisons :

  • Il taxe les véhicules qui roulent le moins (un propriétaire d’une Porsche ne fait pas 30 000 km/an)
  • On taxe les émissions de CO2, ce qui favorise dès le départ les motorisations diesel que l’on sait plus dangereuses (rapport de l’OMS) que les motorisations essence qui pourtant rejettent plus de CO2
  • Il met en péril l’industrie automobile qui est privée de marges importantes sur le haut du gamme et l’emploi en favorisant les petits modèles peu chers fabriqués dans des pays où la main-d’œuvre est bon marché
Renault Initiale Paris : le futur Espace est là !

Renault Initiale Paris : le futur Espace est là !

Voici le 6ème et dernier concept de la nouvelle stratégie Design de Renault, imaginée par Laurens van den Acker. l'Initiale Concept annonce le futur Espace.

Voici le 6ème et dernier concept de la nouvelle stratégie Design de Renault, imaginée par Laurens van den Acker. l’Initiale Concept annonce le futur Espace.

On devrait se réjouir. Avec ce concept-car, Renault annonce son retour dans le haut de gamme. Pourtant, on est un peu déçu. Et même doublement. Déjà, on découvre que le prochain premium de la marque au losange n’est « que » le nouvel Espace. Puis on découvre que la plus grande des Renault n’a pas été aussi revisitée que prévu. Cela fait plusieurs années qu’à Billancourt on nous annonce un Espace révolutionné. Qu’il fallait tout oublier. On s’attendait donc à un engin plus original, une sorte de gros break crossover dans le genre Mercedes Classe R. Au final, on a quand même l’impression de se retrouver devant… un gros monospace, avec une poupe verticale, qui fait penser à celle du Grand Scénic avec des feux en hauteur qui débordent sur les flancs.

Sous cet angle, on ne voit pas trop ce qui change pour l'Espace, avec une poupe verticale et une grande surface vitrée.

Sous cet angle, on ne voit pas trop ce qui change pour l’Espace, avec une poupe verticale et une grande surface vitrée.

Gabarit de Grand Espace

Après, comme on dit souvent, avant de juger, il faut voir en vrai l’engin. Ce que nous avons fait sur le stand de la marque à Francfort. Et il est vrai qu’on se rend mieux compte des nouvelles proportions de l’auto, que Renault qualifie quand même de crossover. L’Initiale Paris mélange le dynamisme d’une berline, avec des épaules marquées, le caractère d’un SUV avec la garde au sol surélevée et la luminosité d’un monospace avec une surface vitrée généreuse. Surtout, ce que l’on retient, c’est la hauteur en diminution. Elle reste importante (1,66 mètre) mais quand la longueur est de 4,85 mètres

Du SUV, l'Initiale Paris reprend la garde au sol surélevée. L'auto est montée sur des jantes de 22 pouces !

Du SUV, l’Initiale Paris reprend la garde au sol surélevée. L’auto est montée sur des jantes de 22 pouces !

L’Initiale Paris est le sixième concept-car de la stratégie Design de Renault. La dernière pétale de la marguerite imaginée par Laurens van den Acker, symbolisant les six étapes de la vie. L’Initiale illustre la partie Wisdom, le moment où l’on aspire à la sérénité et à profiter pleinement de la vie. Pour dessiner ce proto, et donc le nouvel Espace, Renault déclare s’être inspiré de l’univers de l’aéronautique. La custode arrière reprend par exemple la silhouette d’un empennage d’avion.

Ce toit en alu et plexiglas fraisé dans la masse est de toute beauté. Les habitués de la capitale auront reconnu le plan de Paris.

Ce toit en alu et plexiglas fraisé dans la masse est de toute beauté. Les habitués de la capitale auront reconnu le plan de Paris.

L’un des pièces maitresses de l’engin est son toit en aluminium et plexiglas fraisé dans la masse qui dessine le plan de Paris, avec ses quartiers et le tracé de la Seine. Ce n’est pas le seul détail qui fait référence à la Ville Lumière. Un élément graphique à base de losanges est visible sur les flancs, les jantes ou encore la calandre, comme un clin d’oeil à la structure métallique de la Tour Eiffel et du Grand Palais.

A de nombreux endroits, on retrouve une trame à base de losanges, référence à la structure de la Tour Eiffel.

A de nombreux endroits, on retrouve une trame à base de losanges, référence à la structure de la Tour Eiffel.

Beaucoup n’hésitent pas à dire que Renault s’est inspiré de Citroën pour imaginer son retour dans le haut de gamme. Il est vrai que la volonté d’avoir une ligne de modèles premium fait penser aux DS des chevrons. Si on veut être tatillon, on peut dire que la teinte Améthyste de la carrosserie, qui passe du noir profond au violet prune, fait songer au concept Numéro 9 de Citroën !

Gros changement à bord : l'instrumentation n'est plus centrée mais est placée face au conducteur.

Gros changement à bord : l’instrumentation n’est plus centrée mais est placée face au conducteur.

La révolution à bord

L’intérieur est moins proche de la série. On peut quand-même garder les grandes lignes de la planche de bord, avec par exemple une console centrale qui part de la base du pare-brise et vient se prolonger entre les sièges. L’Espace va donc énormément changer niveau habitacle, avec la fin du tableau de bord hyper épuré et de l’instrumentation placée au centre. Celle-ci reprend une place normale face au conducteur. Et ce n’est pas un hasard. Si le prochain Espace pourra toujours embarquer 7 personnes, il sera plus porté sur le plaisir de conduire.

La console centrale qui part du pare-brise pour retomber entre les sièges devrait se retrouver sur le modèle de série.

La console centrale qui part du pare-brise pour retomber entre les sièges devrait se retrouver sur le modèle de série.

Les sièges, qui ne sont pas reliés au plancher, mais au tunnel central, semblent flotter.

Les sièges, qui ne sont pas reliés au plancher, mais au tunnel central, semblent flotter.

L’accès à l’Initiale Paris s’opère par l’ouverture de portes antagonistes et, autre référence aux avions, l’abaissement d’un marchepied motorisé. Les sièges des deux premières rangées sont fixés au tunnel central, donnant l’impression qu’ils flottent. A l’arrière, on trouve une originale banquette composée de lamelles mobiles indépendantes.

La 3ème rangée est composée de lamelles qui se replient en formant une belle vague. Un délire de concept-car évidemment.

La 3ème rangée est composée de lamelles qui se replient en formant une belle vague. Un délire de concept-car évidemment.

Le test du twin-turbo

Sous le capot, on trouve un concept-moteur, basé sur le bloc Energy dCi 130, qui promet beaucoup de couple (jusqu’à 400 Nm). Ce moteur de faible cylindrée est associé à la boîte robotisée EDC à six rapports. Renault teste ici deux solutions inédites pour lui. D’un côté, on a la technologie twin-turbo. Un petit turbo à faible inertie est dédié aux bas régimes tandis quun deuxième turbo prend le relais dans les plus hauts régimes. De l’autre, on a la commande Shift-by-Wire pour l’EDC, empruntée à la Formule 1, qui favorise la précision et la douceur des commandes grâce à un effort mieux maitrisé. Ce concept-moteur offre une réduction de 40 grammes en termes d’émissions de CO2/km, soit 25% de carburant en moins, à motorisation comparable.

Si ce concept annonce donc le prochain Espace, il confirme aussi que Renault proposera sur quasiment toutes ses autos une version haut de gamme, qui reprendra l’appelation Initiale Paris. Ces modèles seront synonymes de matériaux spécifiques, d’une ambiance acoustique et thermique soignée ou encore de services spécifiques. L’Espace devrait être le premier concerné. A moins que la Clio ne lui grille la priorité en 2014.

Caméra embarquée LDLC Touch C1 : meilleure qu’une GoPro ?

Caméra embarquée LDLC Touch C1 : meilleure qu’une GoPro ?

Le match des caméras embarquées : duel au sommet entre la GoPro White/Silver et la LDLC Touch C1

touch c1 vs gopro 3

Vous avez toujours rêvé de filmer vos péripéties lors de vos escapades en voiture, à moto, … ? Aujourd’hui, le phénomène des caméras embarquées vous permet de filmer vos exploits sportifs en fixant simplement votre caméra sur la carrosserie, votre casque, … Cependant, la concurrence est rude et les marques rivalisent d’idées pour attirer les consommateurs sur ce créneau en développement. Nous avons décidé de comparer pour vous, trois modèles phares dans le milieu des caméras embarquées.

La folie de la caméra embarquée à travers le monde

Il est loin le temps des caméscopes où nous filmions tout et n’importe quoi. Aujourd’hui, l’ère de la caméra embarquée devient beaucoup plus tendance. En effet, ces petites caméras qui peuvent se fixer sur un casque de moto ou même sur le thorax – un peu partout en définitive ! – peuvent nous permettre de faire vivre à nos proches les sensations que nous avons pu avoir lors d’un saut à l’élastique ou même à l’occasion d’une randonnée en VTT. L’engouement de ces petites caméras est tel que plusieurs marques se lancent sur ce marché. Mais c’est la marque américaine GoPro qui s’est spécialisée dans le domaine et qui a d’ailleurs connue une croissance des ventes de 300 % en 2011. C’est dire le succès grandissant de ces caméras embarquées.

Quelques stars à l’essai

Si l’aventure vous tente et que nous n’avez pas encore porté votre choix sur un modèle bien précis de caméra embarquée, nous vous proposons ce petit comparatif sur trois références du marché : la caméra LDLC Touch C1, la GoPro HD Hero 3 Silver Edition ainsi que la GoPro White Edition.

Tout d’abord, si l’on s’intéresse de près à la LDLC Touch C1 on peut constater qu’elle pourrait bien faire de l’ombre au leader du marché GoPro. En effet, avec des fonctionnalités identiques à la GoPro HD Hero 3 comme la possibilité de prendre 10 photos par seconde ou encore de filmer jusqu’à à 60 images/seconde en HD, la Touch C1 pourrait bien convaincre les clients les plus indécis. En revanche, elle prend des photos à… 20 mégapixels contre 5 pour la GoPro White et 11 pour la GoPro Silver ! Les photos peuvent être prises alors que la caméra filme, un privilège réservé à la Black Edition chez son concurrent.

La nouvelle caméra embarquée de LDLC, la Touch C1. Elle dispose d'un module WIFI intégré et d'une app pour smartphone comme sa rivale US

La nouvelle caméra embarquée de LDLC, la Touch C1. Elle dispose d’un module WIFI intégré et d’une app pour smartphone comme sa rivale US

Outre son prix nettement inférieur, son écran LCD 2 pouces de série est un plus indéniable et facile l'usage de la caméra lors d'une visée

Outre son prix nettement inférieur, son écran LCD 2 pouces de série est un plus indéniable et facile l’usage de la caméra lors de la visée

De plus, cette caméra dispose d’une mémoire de 8 Go (de classe 10) et ne pèse que 78 g soit presque deux fois moins que sa concurrente directe. Niveau prix, pas de doute, l’avantage est à la LDLC Touch C1 avec un prix de seulement 249,95 euros d’autant plus que la livraison comprend également 14 accessoires comme la télécommande WIFI ou encore deux batteries. Autre détail qui a son importance, la Touch C1 dispose d’un écran LCD de 2 pouces. Un prix parmi les plus bas du marché et des films de bonne qualité, cette LDLC Touch C1 comporte de nombreux atouts !

Voici une vidéo de la LDLC Touch C1 :

[sublimevideo poster= »https://abcmoteur.fr/wp-content/uploads/2013/09/test-cam-embarquee-ldlc-touch-c1.jpg » src1= »https://abcmoteur.fr/wp-content/uploads/2013/09/essai camera LDLC Touch C1.mp4″ uid= »ab3ae378″ id= »ab3ae378″ width= »576″ height= »324″]

Passons maintenant au leader incontesté du secteur des caméras embarquées : GoPro et intéressons-nous plus précisément à la GoPro HD Hero 3 Silver Edition. Bien qu’un peu plus lourde que la LDLC Touch C1 avec ses 135 g, cette caméra s’avère extrêmement adaptée à la pratique de sports extrêmes ou mécaniques. Par ailleurs, avec son mode 720p à 60 images par seconde, la qualité de l’image est vraiment de très bonne qualité. Seul ombre au tableau, son prix : 349 euros ! Mais la caméra est livrée avec son boitier étanche à 60 mètres. On reste quand même loin des 14 accessoires livrés avec la LDLC Touch C1.

Très connue dans le secteur de la mini-caméra sportive, la GoPro fait figure de référence mais des modèles concurrents de plus en plus nombreux essayent de l'égaler

Très connue dans le secteur de la mini-caméra sportive, la GoPro fait figure de référence mais des modèles concurrents de plus en plus nombreux essayent de l’égaler

Si elle reste la meilleure (ou au coude-à-coude avec la Drift HD Ghost en terme de qualité d'image), la firme américaine le fait payer au prix fort à ses acheteurs

Si elle reste la meilleure (ou au coude-à-coude avec la Drift HD Ghost en terme de qualité d’image), la firme américaine le fait payer au prix fort à ses acheteurs

Enfin, on peut souligner des performances similaires en ce qui concerne la GoPro HD Hero3 White Edition mis à part pour le mode photo qui passe à 5 Mpx contre 11 Mpx pour la version Silver et un avantage pour la dernière citée en présence de conditions de faible luminosité. Grande différence notable avec la version Silver ? Son prix ! Affichée à 249 euros, la version White reste valeur sûre sur le marché de la caméra embarquée.

Voici une vidéo des GoPro Silver & White Edition :

[sublimevideo poster= »https://abcmoteur.fr/wp-content/uploads/2013/09/comparatif-video-go-pro-silver-vs-white-edition.jpg » src1= »https://abcmoteur.fr/wp-content/uploads/2013/09/comparaison-GoPro-HERO3-SILVER-vs-WHITE.mp4″ uid= »9574799e » id= »9574799e » width= »576″ height= »324″]

Alors, on choisit quoi ?

GoPro reste incontestablement le leader mondial sur le marché de la caméra embarquée. Acheter un de leurs produits est un gage de qualité et de satisfaction. Pourtant, on pourrait aisément se laisser convaincre par la LDLC Touch C1 qui affiche un prix vraiment compétitif et des performances similaires à la marque GoPro tout en proposant bon nombre d’accessoires. Le choix est difficile, mais il semble bien que le géant américain GoPro soit en retrait face à cette nouvelle venue (en mettant à part la Black Edition proposée à 429 €). Reste à voir si la fiabilité, l’autonomie (de 1 h en WIFI à 2 h sans le WIFI avec la GoPro) et la réception du WIFI sont d’un bon niveau avec la caméra LDLC.

Pour rappel, les prix (tiens, GoPro a baissé les siens depuis peu…) :

  • LDLC Touch C1 : 249,95 €
  • GoPro White Edition : 229 € au lieu de 250 €
  • GoPro Silver Edition : 329 € au lieu de 350 €
  • GoPro Black Edition : 429 € au lieu de 450 €
Audi : de l’A3 CC à Francfort à l’e-tron à Electric Paris !

Audi : de l’A3 CC à Francfort à l’e-tron à Electric Paris !

L’Audi A3 cabriolet 2013 s’officialise pour Francfort

La gamme de l’Audi A3 est en plein renouvellement. Pour cette troisième génération, nous avons déjà vu l’A3, l’A3 berline et l’A3 Sportback (qui recevra également une version hybride e-tron). Le salon de Francfort qui se tient actuellement en Allemagne est l’occasion pour la marque de présenter une nouvelle déclinaison : l’A3 cabriolet.

Dimensions à la hausse et poids en baisse

Tout comme l’A3 berline, le CC profite de la nouvelle plateforme modulaire MQB qui offre plusieurs avantages. Du côté des dimensions déjà, l’allemande profite d’une petite cure de croissance. Ainsi sa longueur progresse de 4,24 à 4,42 m, son empattement grandit de 2,58 à 2,60 m et sa largeur passe de 1,77 à 1,79 m. La seule mesure en baisse est la hauteur de toit perdant 15 mm sur 1,42 m. A la clef, une habitabilité supérieure et un volume de coffre plus important (+ 60 l).

La deuxième génération de l’Audi A3 cabriolet avec le pack S line est une réussite d’un point de vue esthétique !

La deuxième génération de l’Audi A3 cabriolet avec le pack S line est une réussite d’un point de vue esthétique !

Sur la balance, l’usage de cette nouvelle plateforme se traduit par une voiture plus légère, malgré qu’elle soit un peu plus grande. Elle affiche 1 365 kg, soit une cinquantaine de kg en moins par rapport à sa devancière grâce à l’usage d’aluminium (pour le capot par exemple).

La partie arrière est très bien intégrée, tandis que les arches anti-retournement ne sont plus visibles (elles se déploient automatiquement derrière les appuis-tête en cas d’accident)

La partie arrière est très bien intégrée, tandis que les arches anti-retournement ne sont plus visibles (elles se déploient automatiquement derrière les appuis-tête en cas d’accident)

Du côté de la capote, c’est toujours une matière souple qui est utilisée. Le conducteur se plaira à actionner le système en 18 s et ce, jusqu’à la vitesse maximum de 50 km/h. Ce qui est très confortable au quotidien, notamment quand la pluie s’invite subitement en ville. Décapotée l’A3 offre encore un volume de coffre de 287 l.

Les motorisations au programme

En plus des trois finitions (Attraction, Ambition et Ambiente avec un pack S line disponible en option), la nouvelle A3 cabriolet 2013 dispose d’une palette de motorisations qui sera à terme bien garnie. Au lancement on pourra compter sur les blocs suivants (réduction moyenne de 12 % de la consommation) :

Type de moteurMoteurPuissance
essence
 1,4 l TFSI140 ch
 1,8 l TFSI180 ch
diesel 2,0 l TDI150 ch

Puis deux autres moteurs viendront s’ajouter au catalogue par la suite dont celui de la S3 offrant 300 ch et 380 Nm de couple :

Type de moteurMoteurPuissance
essence
2,0 l TFSI300 ch
diesel1,6 l TDI110 ch

La boîte S-Tronic double embrayage à 7 rapports sera de série sur le 1,8 l TFSI, tandis que les autres auront droit à une boîte manuelle à 6 vitesse. Il est à noter qu’ultérieurement sera proposée la transmission intégrale appelée « quattro », une première sur ce modèle.

L’intérieur est bien fini, les différents coloris permettent de créer une sensation d’espace plus importante et les équipements technologiques sont bien présents avec une connexion 4G, un écran tactile, le régulateur de vitesse actif, …

L’intérieur est bien fini, les différents coloris permettent de créer une sensation d’espace plus importante et les équipements technologiques sont bien présents avec une connexion 4G, un écran tactile, le régulateur de vitesse actif, …

Du côté de la date de sortie, elle n’est pas encore connue, mais on sait que l’auto devrait apparaître dans les concessions avant l’été 2014 (au 1er trimestre) afin de profiter de la météo et le tout pour un ticket d’entrée situé à 31 700 €. A ce tarif, on a le droit au 1,4 l TFSI 140 ch et la finition Attraction. Les commandes seront ouvertes dès le mois d’octobre 2013.

Le 1er coupé-cabriolet hybride rechargeable ?

Les rumeurs donnent ce cabriolet comme un potentiel candidat à la gamme e-tron d’Audi. Cela fera le premier cabriolet hybride rechargeable du marché et c’est atout de taille lorsque l’on roule cheveux au vent…

Une soirée électrique à Paris…

En attendant, Audi organise une soirée le 23 septembre à Electric Paris spécialement sur le thème « e-tron ».

Affiche Audi e_tron 2manydjs gesaffelstein

Au programme de ce concert privé, deux artistes dont Gesaffelstein de la scène électro et le duo belge 2manydjs (DJ Set) se produiront en live.

Mike Levy alias Gesaffelstein

Mike Levy alias Gesaffelstein

Le duo belge 2manydjs

Le duo belge 2manydjs

La vidéo de teasing de l’événement arrive, revenez sur cet article d’ici demain !