La Renault Captur se dévoile : petit jouet des villes

La Renault Captur se dévoile : petit jouet des villes

Teasé avec une image et une vidéo, le Renault Captur avait suscité notre curiosité, la marque au losange allait se lancer sur le segment des petits crossovers urbains

le renault captur en vue 3/4 avant

Sous cet angle le Captur, qui tire sa silhouette de la Clio IV, est équilibré esthétiquement parlant, cette garde au sol un peu plus haute lui va bien

Comme on pouvait s’y attendre, que ce soit de face, de profil ou vu de l’arrière, le design du Captur mesurant 4,12 m laisse bien apparaître les traits de la Clio 4 (qui fait 6 cm de moins). Une chose voulue par Renault et logique car c’est sur cette citadine que repose la plateforme du petit SUV. Par ailleurs, il sera produit depuis l’usine de Valladolid, en Espagne.

le renault captur 2013 vu de profil

C’est de profil qu’il ressemble le plus à une Clio surélevée. Un image sans le coloris bitons serait bienvenue pour mieux se rendre compte de ses lignes

On remarque tout de même que ce dernier se dote de quelques artifices pour légitimer sa posture surélevée avec notamment des roues d’une taille au-dessus, un regard souligné par du chrome pour la calandre, des passages de roue recouvert de plastique noir, un planche de bord plus imposante pour l’intérieur…

le renault capture vu du dessus

Un soupçon de Ford Kuga pour le 3/4 arrière diront certains…

Il se différencie par un côté plus « fun ». Cela se caractérise par la couleur orange présente sur la carrosserie dans l’habitacle, le toit d’un autre coloris (assorti au rétroviseurs), …

l'habitacle du captur

Pour la partie intérieure on est très proche de celui de la Clio, à la différence qu’ici on a voulu un ensemble à l’allure plus robuste pour rappeler inconsciemment à l’acheteur le côté tout-terrain allant de paire avec l’aventure… Du marketing en somme !

Le constructeur n’a malheureusement pas encore diffusé les motorisations (qui devraient être proches de celles disponibles sur la Clio IV), ni les équipements/finitions/tarifs. Il faudra en tous cas compter sur beaucoup similitudes avec la citadine et un prix un peu relevé (en comparaison avec la concurrence) par conséquent.

A suivre.

Galerie photo

Une Bugatti Type Zero futuriste et électrique

Une Bugatti Type Zero futuriste et électrique

Un designer Français, Marc Devauze, a imaginé ce qui ressemblerait la Bugatti du futur. Son étude porte le nom de Type Zero. Elle s’inspire sa mythique ancêtre, la Type 35 de 1920, avec une carrosserie minimaliste et une absence de pare-brise. Les formes arrondies, quant à elles, rappellent la Veyron dont le style est tout en rondeurs.

la bugatti type zero sur circuit

Racée, la Bugatti Type Zero n’aurait pas besoin de plus de 1 000 chevaux pour atteindre les performances de la Veyron !

un pilote dans une type zero

Avec une seule place située au centre de la voiture, la Type Zero apporterait des sensations inouïes à son conducteur

la type zero concept avec une porte ouverte

Aucune spécification technique n’a été donnée. On sait seulement que la Type Zero serait électrique et que chaque roue serait dotée d’un moteur relié aux batteries

Le concept-car est seulement modélisé par ordinateur et le rendu est déjà superbe… une bonne source d’inspiration pour la marque alsacienne, mais qui aurait bien du mal à utiliser cette Type Zero encore un peu trop futuriste.

l'interieur de la bugatti type zero 2013

L’habitacle est réduit à son strict minimum

Néanmoins, la Veyron est maintenant en production depuis 10 ans, et peu de choses ont changé si ce n’est des évolutions mécaniques pour rester en tête dans la course à la puissance… La version 4 portes appelée Galibier qui devait sortir cette année est reportée à au-delà de 2015. On sait simplement que la Veyron recevra encore une énième version ultime au salon de Francfort pour titiller les 1 600 chevaux.

Il serait tant pour le constructeur de passer à la suite !

Galerie photo