Baptême de piste en Agera 3/3

Baptême de piste en Agera 3/3

Nous avons eu l’immense privilège de pouvoir effectuer un baptême de piste avec le pilote maison, Robert Serwanski, sur le tarmac attenant, à bord de l’Agera N°1 !

Note : cet article est le troisième de la sortie Koenigsegg dont le deuxième est « Reportage : la chaîne de montage de la Koenigsegg Agera ! » et le premier « On a visité l’usine Koenigsegg…« .

l'agera vue de l'arrière sur route

Rencontre inattendue en chemin… La Belle & la Bête.

Nous prenons donc le bus pour nous rendre sur les lieux de l’essai. En effet, l’entrée se faisant par le côté opposé, nous devons parcourir quelques centaines de mètres.

l'agera sur la piste d'avion

C’est avec plaisir que nous avons suivi le monstre pour nous rendre sur la piste.

Arrivé sur place, c’est Mr Koenigsegg himself, qui nous accueille et nous invite à prendre place à tour de rôle dans le bolide.

le boos de koenigsegg

Ce n’est pas tous les jours qu’un patron d’une marque aussi prestigieuse nous ouvre la porte !

Nous avons quelques minutes pour les prises de vues de l’engin, discuter avec le pilote et le boss, etc…

l'agera vue de côté

Robert au volant, le moteur chauffe, nous sommes prêts à nous installer dans le baquet de droite…
C’est le grand moment !

Il nous apprendra, que c’est sur cette même piste qu’a eu lieu de record du monde du 0-300-0 Km/h, avec notre pilote du jour !

l'habitacle de l'agera numero 1

Un intérieur clair & fonctionnel, qui n’appelle qu’à une chose, enfoncer la pédale de droite !

l'agera avec la porte droite ouverte

C’est à mon tour de prendre place à bord de cette fusée sur roues !

L’exercice a consisté en une franche accélération jusqu’à environ 250 Km/h suivi d’un freinage jusqu’à l’arrêt complet !

Et ce, sans assistance aucune, en toute confiance dans les pneumatiques de la firme clermontoise.
Epoustouflant ! Incroyable d’efficacité ! Il faut le vivre pour s’en rendre compte.
En moins de temps qu’il n’en faut pour l’écrire, l’auto a accompli l’exploit !

une piste d’atterrissage avec l'agera et une moto au loin

Insolite ! Une moto-école partage la piste où des apprentis motards s’exercent en parallèle, sous notre œil amusé.

Ensuite, 2 ou 3 zigzag à 80 Km/h. Un demi-tour, tout au bout.
A présent c’est la tenue de route qui sera mise à l’épreuve.
Accélération jusqu’à 160 Km/h environ et une série de brusques changements d’appuis, en utilisant toute la largeur de la piste. Bluffant !

slaloms en agera

Sur ses changements d’appuis à haute vitesse, l’Agera ne bronche pas…

la supercar stable sur ces changements d'appuis

…et vire à plat !

la koenigsegg vue de profil avec un magnifique arrière-plan

Le retour se fait à allure plus modérée évidemment, empruntant des chemins de traverse.

l'agera au repos

Après l’effort, le repos de la bête, à l’ombre d’un hangar camouflé pour laisser refroidir la mécanique.

La vidéo du baptême !

[sublimevideo poster= »https://abcmoteur.fr/wp-content/uploads/2012/10/vue-interieur-koenigsegg-agera.jpg » src1= »https://abcmoteur.fr/wp-content/uploads/2012/10/Koenigsegg-Agera-on-board.m4v » width= »576″ height= »324″]

Fiche technique

Performance

Moteur V8 à 90° – Bi-turbo (1,3 bar) 5,0L
Puissance max. : 960 ch. à 7100 tr/min – Zone rouge @ 7500 tr/min
Couple : plus de 1000 Nm de 2700 à 6170 tr/min
Couple max : 1100 Nm à 4000 tr/min
Accélération : 0-100 km/h (0-62 mph) 3 sec.
0-200 km/h 8.0 sec, 0-200-0 km/h 13.5 sec
Freins : Avant 392×36mm 6 pistons – Arrière 380×34mm 4 pistons
Distance de freinage : 30.5m (100-0 km/h)
Force latérale: 1.5 g
Rapport poids/puissance : 1.41 kg/hp (poids à sec)
Répartition du poids : 44% avant, 56% arrière
Boite séquentielle 7 rapports – Différentiel électronique
Contrôle de traction type F1 5 modes
Contrôle de stabilité KES (Koenigsegg Electronic Stability).

Dimensions

Long. 4293 mm
Larg. 1996 mm
Haut. 1120 mm
Poids à sec : 1330 kg
Poids en ordre de marche (tous les fluides & 50% de carburant) : 1435 kg
Poids total (pleins faits, 2 passagers, coffre à bagages plein) 1650 kg
Cx : 0,33 – 0,37 avec aileron arrière.
Réservoir : 80 litres.
Consommation : Autoroute : 12,5 l/100km, Mixte : 14,7/100km
Roues : Koenigsegg en aluminium forgé – Avant : 19×9.5 – Arrière 20×12,5
Pneumatiques : Michelin Pilot Supersport dédiés asymétriques –
Avant : 265/35 – 19 Y – Arrière : 345/30 – 20? (Y) – Vitesse max. : + 420 Km/h

Tous les véhicules Koenigsegg sont garantis 3 ans, kilométrage illimité.

un pins et un livert koenigsegg

Les présents qui nous ont été remis des mains même de Christian Koenigsegg.

Pour conclure, nous avons passé une journée formidable, pleine de découverte et de sensations.

Nous tenons à remercier Clément Bernard de chez Michelin, pour l’invitation et l’organisation à cet événement.
Robert Serwanski pour le baptême sur piste avec l’Agera, sa gentillesse et sa simplicité.
Mme Halldora Koenigsegg pour la visite de l’usine, ses explications et anecdotes, sa patience et nous avoir permis de prendre ces clichés.
Mr Christian Von Koenigsegg pour nous avoir accueilli dans l’enceinte de son établissement, nous avoir permis de réaliser cette journée mémorable, son ouverture et son génie.

flammes sortie d'échappement agera

logo michelin

Reportage : la chaîne de montage de la Koenigsegg Agera ! 2/3

Reportage : la chaîne de montage de la Koenigsegg Agera ! 2/3

Une fois la commande passée, il faudra patienter environ 10 mois (temps estimé à l’heure actuelle) pour prendre possession du véhicule.

Note : cet article est le deuxième de la sortie Koenigsegg dont le troisième est « Baptême de piste en Agera » et le premier « On a visité l’usine Koenigsegg…« .

vue panoramique de la chaîne de montage

Ce délai n’est pas le fruit du hasard ou dû à une trop forte demande, mais au contraire, d’une part, parce que chaque voiture en fabrication est déjà vendue, donc sur commande, et est une pièce unique, et d’autre part, parce qu’assemblée entièrement à la main, elle est l’objet de toutes les attentions, où le temps est pris pour soigner tous les éléments.

le bloc moteur v8

Le moteur, pièce maitresse chez Koenigsegg, est soigné dans les moindres détails.

La chaine de montage se décompose en 7 modules et le travail est effectué par moins d’une trentaine d’ouvriers.
Il n’y a qu’une seule chaine de montage, qui permet d’assembler tous les modèles, quels qu’ils soient.
Quel gain de place !

Nous avons suivi le parcours de fabrication d’une Agera (Agir en suédois).

1/ Fabrication des coques en carbone

Le châssis monocoque en alu nid d’abeille et carbone, est fabriqué en Angleterre.

la caisse brute reçue d'angleterre

La caisse nue (avec réservoir intégré) pèse seulement 70 kg !

a. Réception des caisses

les coques de koenigsegg agera

Les caisses, tout en fibre de carbone, arrivent dans les entrepôts d’Ängelholm, en provenance d’Angleterre.

b. Assemblage de la carrosserie

Les ouvrants, boucliers et tous les divers composants de la carrosserie sont montés à blanc, afin de vérifier les ajustements, procéder aux rectifications si nécessaire et apporter les touches personnelles, à la demande du client, comme la perforation des fixations de l’aileron selon le modèle choisi, etc…

Pour un ouvrier débutant, il y en a pour 2 à 3 semaines de travail ici !

2/ Peinture & Personnalisation

les couleurs chez koenigsegg

L’original nuancier, gainé d’alcantara coordonné, présenté dès l’entrée de l’usine, propose les différentes couleurs disponibles.

La personnalisation est une des étapes la plus importante dans la fabrication de l’Agera, et qui fera que votre modèle sera un exemplaire unique !

la teinte des pièces de carrosserie

L’atelier peinture, où chaque pièce reçoit de nombreuses couches de peinture et/ou vernis, selon les désidératas du client.

Plus de 4 000 points de personnalisation sont disponibles. Si vous souhaitez apporter une touche supplémentaire, non proposée au catalogue, comme l’apposition d’un motif particulier, ou pourquoi pas, comme ce client chinois*, votre nom/prénom/pseudonyme, cela est tout à fait possible, moyennant finance.
*Il nous a bien évidemment été interdit de prendre cliché de ce modèle.

les initiales d'un acheteur

Cet autre client chinois, a fait apposer exclusivement ce monogramme personnalisé ! (à ce jour, ce véhicule est bloqué en douanes sur le territoire chinois)

Amusez-vous via le site internet, à configurer la voiture selon vos goûts, grâce à un échantillon de couleurs et de possibilités : http://www.koenigsegg.com/models/agera/
Comptez 1 semaine, de préparation et de peinture, rien que pour le capot avant !

3/ Productions des pièces de carbone…

En parallèle, les pièces intérieures, d’accastillage et mécanique en carbone, sont fabriquées.
Des patrons servent à la découpe dans des rouleaux de fibres de carbone, pour ensuite épouser des moules en négatif et ainsi être cuits, emballés sous vide, dans un four spécial. Pour une coque de phare par exemple, comptez environ 14h de cuisson.

atelier pour découper le carbone

Les pièces en fibre sont d’abord découpées dans de grandes feuilles de carbone, puis moulées & cuites en four autoclave. Ici, les moules pour les phares au premier plan, à côté les pipes d’admission.

l'optique gauche de l'agera

Le phare en place, au regard si particulier, participe à la signature du design de l’Agera.

Simultanément est effectué le travail du cuir, notamment pour le volant, dont différents grains sont proposés.

le volant de l'agera fait sur mesure

Le client peut choisir, non seulement la couleur, mais aussi le grain du cuir qui recouvrira son volant !

4/ …du moteur, boîte & assemblage…

Le V8 5 litres bi-turbo de conception maison, dont le bloc est également coulé en Angleterre exclusivement pour Koenigsegg, est assemblé sur place, ainsi que la boite, issue de la technologie de la Formule 1. Ce moteur bénéficie de la technologie Flex Fuel, c’est-à-dire une utilisation de 2 carburants… L’essence et le bioéthanol, qui permet d’augmenter encore le rendement tout en diminuant la consommation ! En conduite mixte, seulement 14,7 l/100 et 12,5 sur autoroute !

les réservoirs d'une ccxr

Ici les bouchons de remplissage, véritables œuvres d’art également, d’une CCXR. Notez celui de liquide de refroidissement

Un des secrets de la puissance des moteurs Koenigsegg réside dans la Pression Moyenne Effective (PME), qui atteint les 28 bars dans l’Agera, quand dans une autre sportive, elle est en moyenne à 17 !
Le seul employé assigné à l’assemblage des moteurs, met environ 2 semaines par exemplaire.

le moteur koenigsegg

Le V8 maison, délivrant 960 ch dans sa version la « moins » puissante !

A noter également, le fait que le moteur ne repose sur aucun silentbloc en caoutchouc. Le tout est monté sur support rigide !

le châssis du moteur

La structure « cage » qui accueillera la boite 7 rapports, et supportera le moteur sur cette face.

…puis des trains roulants

Les essieux sont assemblés au cours de la 4ème étape.

la coque interieure

L’arrivée de la coque au 4ème poste, avant le montage des trains, du pare-brise et de l’ensemble motopropulseur.

Le train avant utilise également une technologie issue de la Formule 1, la double triangulation. L’Agera possède les plus longs «wishbones» parmi les super-sportives actuellement en production, ce qui permet de plus amples réglages de trains et plus précis encore.

l'avant de la voiture

Ici le train avant, en cours de montage, sera ensuite accouplé à la structure de la voiture. Remarquez la longueur des «wishbones».

Les disques de freins en céramique, de 392×36mm à l’avant et 380×34mm à l’arrière (!), issue de l’aéronautique, permettent à la voiture de ralentir de manière considérable… Jugez plutôt :

  •       0-200 km/h 8.0 sec, 0-200-0 km/h 13.5 sec (soit le 200-0 km/h en moins de 6 sec !)
  •       100-0 km/h – 30.5m
un etrier de frein et son disque

L’imposant système de freinage est une fierté de la marque de par ses capacités !
Notez la taille de la plaquette ! (pour rappel, ? du disque 39,2 cm)

5/ Montage sur châssis

Ici, l’auto restera plus de 2 semaines, où seront montés le groupe motopropulseur, le bloc avant, tous les branchements électriques, etc…
C’est aussi ici qu’aura lieu le premier démarrage !

l'agera en construction

Pas moins de 3 semaines seront nécessaires pour assembler les éléments du module N°5.

6/ Pose des éléments de carrosserie

Enfin, la carrosserie prend place dans son intégralité, les derniers ajustements sont effectués, les portières, au mécanisme révolutionnaire, sont installées, le coffre à bagages à l’avant (permettant d’y loger également le hard-top) d’une capacité de 130L est aménagé & habillé, ainsi que l’intérieur, capitonné de toutes parts, le tableau de bord et enfin les roues, équipée de pneus hautes performances spécifiques, Michelin Pilot Super Sport, seuls capables de résister à plus de 400 Km/h !

structure d'une portiere

Le mécanisme d’ouverture de portières, totalement inédit, grâce à un système de vérins et d’engrenage.

informations de securite sur l'ouverture des portes

Remarquez où se situe la serrure. Notez la mise en garde d’ouverture de porte affichée sur la tranche de la portière.

la qualite de finition

On retrouve, jusque dans le très joli capitonnage intérieur en surpiqure, les losanges présents sur les armoiries de la marque !

les compteurs eteints

Le bloc d’instrumentation, ici éteint, est rétroéclairé lorsqu’allumé, et configurable à loisir !

differents affichages de l'instrumentation

Deux exemples de configurations possibles.
Constatez les différents emplacements de chaque voyant, les couleurs, l’épaisseur des aiguilles, etc…

les informations sur le comportement de la voiture

Incroyable ! L’écran central, contient, entre autre, un capteur de « g », et permet donc des relevés télémétriques !
En outre, l’Agera est capable d’infliger à ses passagers des accélérations jusqu’à 1 ,6 g !

les differents types de roues

Plusieurs modèles de jantes sont disponibles. Le gain de poids passe aussi & surtout par les masses non suspendues. L’allègement des jantes nécessite également l’usage du carbone, pour atteindre un poids record pour cette taille. C’est même marqué dessus !

le passage de roue

L’Agera est chaussée de redoutables Michelin Pilot Super Sport en 345/30-20 à l’arrière & 265/35-19 à l’avant !

les aerations au niveau des feux ar

Tout est pensé pour avoir une fonction précise, comme par exemple les (magnifiques) feux à diodes, dont le centre, évidé, contribuent au refroidissement du moteur !

7/ Contrôle Qualité

Pour l’homologation, l’Agera a dû évidemment subir divers contrôle de sécurité et notamment des crash-tests. Devant le coût de l’opération et le nombre de véhicule à fournir pour cet exercice, Koenigsegg a utilisé un seul véhicule pour ses CT, au lieu de 26 au moins, habituellement !

Enfin avant la livraison, chaque détail est vérifié, et Christian, en personne, y jette un œil aussi !

une koenigsegg agera à côté d'un batiment de la marque

Une fois terminée & passé les derniers contrôles de qualité, l’auto est prête à être livrée à son client.

Enfin, pour faciliter ses voyages, chaque client peut faire l’acquisition d’un coffre de toit profilé exclusif Koenigsegg !

le coffre de toit de l'agera coute cher !

Pour ne pas perdre en efficacité & en style, le coffre en carbone est aérodynamique. + 20 000€ la pièce quand même !

Pour lire la suite : Baptême de piste en Agera

On a visité l’usine Koenigsegg… 1/3

On a visité l’usine Koenigsegg… 1/3

Koenigsegg, ce nom, peu connu du profane, mais familier du passionné, recèle bien des secrets, nous avons eu la chance d’en découvrir certains, que nous vous dévoilons à présent…

Note : cet article est le premier de la sortie Koenigsegg dont le deuxième est « Reportage : la chaîne de montage de la Koenigsegg Agera ! » et le troisième « Baptême de piste en Agera« .

l'usine koenig

L’usine Koenigsegg bâtiment discret, bénéficie pour ses essais, d’une ancienne piste d’avion de chasse !

Entreprise Suédoise récente, mais riche en histoire, le constructeur fait parti désormais du panthéon automobile.

emblemes de koenigsegg

Le logo de la marque est dérivé du blason de la famille datant du XIIème siècle.

Partie de rien, aujourd’hui la marque cumule les records.
Petit saut dans le temps, de plus de 20 ans en arrière…

Années 80-90

Depuis toujours, Christian Von Koenigsegg est fasciné par les machines. Comme beaucoup de garçons, il a même rêvé de créer la voiture de sport parfaite. Créer SA voiture de sport parfaite.
La vue du film d’animation norvégien « Flåklypa Grand Prix », dans un cinéma de quartier, à l’âge de 5 ans,  y est certainement pour beaucoup. Il n’a jamais perdu de vue cet objectif.

le dvd Flaklypa Grand Prix

L’affiche du film déclencheur !

Enfant déjà, il s’amusait à démonter nombres d’appareils domestiques, pour en comprendre le fonctionnement, comment les améliorer, assimiler les nouvelles technologies, etc…

Passant ensuite à l’adolescence sur de la mécanique, notamment sur cycle, où il était réputé pour être le meilleur préparateur de 2 roues de la ville !

Véritable touche à tout, Christian, à force de détermination et de vision, a exploré les limites de la technologie et de l’innovation.
C’est ainsi, qu’aux alentours de 18 ans Christian, fait germer 2 idées dans sa tête.

La première, insensé pour l’époque, stocker l’équivalent d’un disque entier de données ou de musique, dans une puce électronique, afin d’en diminuer le coût et l’encombrement.
A ce moment-là, personne n’y a cru et n’a semblé intéressé. Et pourtant ! Vous connaissez la suite…

La deuxième, tout aussi innovante, consistait en une nouvelle solution pour assembler du parquet, sans adhésif et sans clou, juste en clipsant 2 lames de bois mitoyennes.
Son beau-père, dirigeant une usine de revêtement de sol, à qui il a présenté son invention, a tout bonnement rejeté la trouvaille, prétextant que si l’idée, pourtant si simple, était vraiment viable, elle aurait déjà été inventé par un autre depuis longtemps.
Ne perdant pas espoir, il propose l’idée à d’autres fabricants, mais tous écartent le concept.
En 1995, une entreprise belgo-suédoise fait breveter quasiment la même solution. Aujourd’hui, le système est vendu partout dans le monde & représente une industrie de plusieurs millions de dollars !

Les débuts

S’en est assez ! Lassé de la direction de sa société d’import/export et non découragé par les déceptions de ses premières idées, il est bien décidé à écouter son cœur et franchir le pas de construire enfin, la voiture de ses rêves !
Conscient de la difficulté de l’entreprise, car nombreux sont ceux qui ont essayés avant lui, sans succès. Mais pour lui c’était une véritable mission, créer l’auto parfaite, sans compromis, ne s’imposant aucune limite, ni crainte d’échec. Son cahier des charges est simple : la voiture doit être une 2 places, découvrable (avec hard-top, logeable sous le capot avant), se déplacer aisément en ville, contenir la technologie d’un bolide de formule 1 et capable de performances hors du commun.

dessin premiere voiture koenigsegg

Les premières esquisses sont sommaires, mais l’idée de fond est bien là.

En 1994, à tout juste 22 ans, Christian Von Koenigsegg lance la société qui portera son nom, tout comme les prestigieux constructeurs Bugatti, Ferrari ou Maserati portent le patronyme de leur créateur.
Le 12 août de cette même année, il pose les dessins originels de la première Koenigsegg et qui marqueront toutes les autos qui en découleront.

la première koenig dessinee

C’est David Craaford qui dessinera la première Koenigsegg.

Le premier prototype CC est enfin assemblé après 2 ans de dur labeur, de persévérance, d’imagination, de sacrifices, de persuasion, de talent. En effet, bien aidé par quelques personnes qui, croyant au projet, ont mis la main à la pâte et se contentant de maigres salaires, ont permis à Christian de réaliser son rêve.
Notamment Volvo, qui mettra à disposition son tunnel de soufflerie, pour tous les réglages aérodynamiques.
Il est montré au public pour la première fois sur la Croisette, au festival du film de Cannes, en 1997.

Années 2000

  • En 2000 est présenté au salon de Paris, le proto CC de pré-série, qui fait forte impression. La première usine de production est établie à Olofström.
  • Après avoir été testé durant l’été 2002, la première Koenigsegg de route, sous l’appellation CC8S, est commercialisée et entre en production. La voiture est bel et bien homologuée pour le marché européen.

Christian Koenigesegg a prouvé au monde entier qu’il était possible de réaliser son rêve.
A partir de là, la progression de l’entreprise est fulgurante !

L'entrée de la ville d'angelholm en suède

Ängelholm, petite ville d’à peine 22 000 hab. dans le sud de la Suède, enferme en son sein, l’usine Koenigsegg.

  • En 2003, alors en pleine expansion, un incendie éclate brusquement dans les locaux Koenigsegg…
    Alerté par les pompiers et en chemin pour constater les dégâts, Christian Von Koenigsegg et sa femme Halldora, redoutent le pire.
    Mais quelle ne fut pas leur surprise, lorsque, arrivé sur les lieux, ils virent leurs employés sortir divers matériels et pièces… ! Et surtout 2 voitures ont pu être sauvées. Ce qui donna du courage à la famille Koenigsegg.
    Malheureusement, divers documents personnels et notamment des dessins uniques furent détruits dans le brasier.

Déménagement oblige, ils s’installent à présent sur la commune de Ängelholm, dans les locaux de l’ancienne base militaire de l’unité F10 de la Swedish Air Force, à seulement 10 min de l’usine précédente.

le long batiment de l'armee qui devient la deuxieme usine du constructeur

Les nouveaux locaux de l’usine Koenigsegg suite à l’incendie de 2003, ont d’abord servi l’armée suédoise.

L’escadron Fighter Jet No. 1 avait pour emblème un fantôme. On retrouve ce « Fighter Spirit » sur chaque modèle sorti de cette usine, en hommage.

le "ghost" de koenigsegg

Le fameux fantôme, omniprésent et cher à Koenigsegg, témoignage d’un glorieux passé, apparait sur le fenestron du capot moteur.

  • En 2004 la production, repartie de plus belle, atteint des sommets avec la CCR et 20 voitures fabriquées !
  • 2005, marque un pallier important. Le 28 février, est pulvérisé le record du monde de vitesse, sur l’anneau de

Nardo dans le sud de l’Italie, où les 388,87 Km/h sont atteints ! Le record précédent était détenu par la Mc Laren F1, avec 386,24 Km/h.

la koenigsegg ccr vue de profil

La CCR lors de son record du monde sur l’anneau de vitesse de Nardo.

Pour la petite histoire, le record aurait dû être établi le dimanche 27, mais les conditions météo pluvieuses ont contraint l’équipe à réussir l’exploit que le lendemain. Seulement, ce fameux lundi 28 février, les exposants présents au Salon de l’Auto de Genève doivent livrer leurs véhicules. Le transport se fait en camion, dans la journée. En tout cas jusqu’à la douane.
Les formalités administratives de transport de marchandises prenant un certain temps, Koenigsegg décide de descendre la voiture et de passer la frontière par la route ! Et oui, un véhicule roulant n’est pas considéré comme de la marchandise et par conséquent soumis à quelle que disposition que ce soit !

Le voyage s’est donc terminé ainsi, le bolide arrivant au Palexpo dans un état lamentable, pour un véhicule de salon.

la ccr koenigsegg vue de l'avant

806 ch & 93,7 Nm pour seulement 1180 Kg (à sec). Résultat, un 0-100 abattu en 3,2 sec. et un record à 388 Km/h en pointe !

Koenigsegg s’est engouffré dans la voie, ouverte par Bugatti, avec la Veyron, de la course à la puissance et a désormais sa place dans la sphère très fermée*, des voitures de route d’une puissance à 4 chiffres et passant la barre des 400 Km/h !
* Seul SSC (Shelby Super Cars) avec l’Ultimate Aero, rejoint le duo dans le cercle privilégié.

  • Le premier véhicule de la marque à présenter ces caractéristiques remarquables est la CCXR, commercialisée en2007, avec ses 1 018 ch et 417 Km/h et a définitivement fait de Koenigsegg, un constructeur reconnu et craint par ses pairs.

D’autant plus, qu’elle est la première supercar « écolo ». En effet, elle est la première à utiliser un carburant vert, le bioéthanol E85.
Un modèle compétition en découle, la CCGT. Mais cet exemplaire unique ne suffit pas à Koenigsegg pour s’engager en FIA GT1, où l’homologation impose une production minimum de 350 voitures. Le rythme de production de la marque est bien loin du compte. Ceci dit, les premiers tests s’avèrent très prometteurs. Ce véhicule est néanmoins utilisé pour clore des événements mondiaux, tel que le Goodwood Festival of Speed par exemple.

la voiture de competition de koenigsegg

La CCGT, unique exemplaire, non homologable, mais néanmoins conforme à la réglementation, a été développée pour la compétition.

  • En 2008, la CCX explose également un record, celui du 0-300-0 Km/h, réalisé en seulement 29 sec. !

Temps, qui sera lui-même, anéanti en 2011 par l’Agera, avec un fabuleux 21,19 sec. !!

  • Enfin, une série spéciale voit le jour en 2009, la Trevita (abréviation en suédois signifiant « trois blancs »), éditée en seulement 3 exemplaires. Arborant une livrée blanc diamantée, scintillant sous la lumière du soleil, elle était l’automobile la plus chère de l’année 2010, affichée au tarif de 1,61 M€ (soit 2,2 M$) !
la koenigsegg trevita vue de profil

La Trevita n’est autre qu’une CCXR version « grand luxe ».

le feu arrière de la ccxr trevita

Admirez la peinture scintillante « Koenigsegg Proprietary Diamond Weave » et les splendides feux imitant le diamant.

L’année 2009 voit aussi naitre un modèle à part et surprenant. En partenariat avec la société Suisse NVL Solar AG (spécialiste des panneaux solaires et des batteries), Koenigsegg a développé la Quant (« au sujet de » en suédois). Une astucieuse combinaison de panneaux solaires, sous forme d’enduit, de modules électriques et de batteries spécifiques révolutionnaires dites FAES (Flow Accumultor Energy Storage), permettrait au véhicule d’accomplir des prouesses.

la koenigsegg quant vue de l'avant et de l'arrière

La Koenigsegg Quant promet de belles perspectives d’avenir, avec ses 4 moteurs électriques d’un total de 512 ch, 715 Nm (!) de couple et une vitesse de pointe de 275 Km/h !

  • Pour fêter les 15 ans d’existence, Koenigsegg développe l’Agera, dernière arme fatale de la maison, surtout dans sa version R.

Respectivement « Top Gear Hyper Car of the year 2010 » & « Top Gear Hyper Car of the year 2011 ». Rien que ça !

la koenigsegg agera vue au loin

L’Agera, dernière-née, possède tous les superlatifs !

Aujourd’hui, Koenigsegg possède son propre département R&D à la pointe de la technologie actuelle.

Koenigsegg n’a de cesse, depuis, que de repousser toujours plus loin les limites.

Christian Von Koenigsegg s’efforce d’établir une relation très simple et très humaine avec ses clients, qu’il peut recevoir à tout moment sur site. Il reste très accessible, tant avec la clientèle qu’avec les employés ou les différents visiteurs, dont nous avons eu l’honneur de faire partie. C’est aussi une des raisons pour laquelle Mr Koenigsegg ne souhaite pas grandir trop vite, et ainsi pouvoir garder ce contact si particulier.

la tête de monsieur christian von koenigsegg à bord de l'une de ses voitures

Christian Von Koenigsegg, l’homme qui réalisa son rêve, après 22 ans de projet !

Pour lire la suite : Reportage : la chaîne de montage de la Koenigsegg Agera !

La Honda Jazz Hybride redonne du souffle à la Thaïlande

La Honda Jazz Hybride redonne du souffle à la Thaïlande

C’est la Thaïlande qu’a élu Honda pour lancer la production de sa nouvelle voiture hybride, la Jazz hybride. La compacte est une cousine proche de la Fit, et sera la première hybride Honda à être produite en dehors de la péninsule japonaise.

la jazz hybride vue de l'avant dans la ville

La Honda Jazz hybride sera produite en Thaïlande

La production a été lancée cet été et le marché rapidement inondé de la nouvelle citadine avec laquelle Honda espère lutter dans le déjà très compétitif segment des urbaines eco-responsables. Visiblement, le constructeur japonais est optimiste : il faut dire que pas moins de 86 000 véhicules hybrides ont été écoulés par la marque lors de l’exercice 2011 dans la monde. La Honda Jazz Hybride avait été tout d’abord présentée en 2010 sur le Mondial de l’Automobile. Visant tout particulièrement l’Europe, elle utilise le même bloc propulseur que les CR-Z et Insight hybrides.

La Thaïlande est la grande gagnante de ce choix opéré par Honda : l’industrie nationale en fait la 12 plus grande nation dans le domaine. Le pays avait été durement touché par des inondations ravageuses à l’automne dernier, faisant 815 morts. Depuis, la production est repartie, et c’est avec elle l’espoir de nombreuses familles et d’une économie locale qui reprend vie.