Pour 2011, les assureurs augmentent les prix

Pour 2011, les assureurs augmentent les prix

Visiblement, les assureurs se sont mis d’accord pour que 2011 rime avec augmentation des tarifs. Ainsi, dans l’habitation comme dans le secteur auto les prix vont grimper de quelque pour cent pour l’année prochaine.

Une hausse nécessaire selon les assureurs

une femme et un homme contents de leur assurance voiture

Une assurance sans hausse de tarif ? Impossible

Selon les assureurs, qui se sont confiés aux Echos, la hausse des prix est nécessaire car depuis de trop nombreuses années les sommes demandées par ces derniers ont été trop faibles. En voilà une surprise : les assurances manquent d’argent dans les caisses. Pour info, les hausses seront comprises entre 2,5 et 4,5 %.

Les BMW Série 1 coupé et cabriolet, un restylage pour patienter

Les BMW Série 1 coupé et cabriolet, un restylage pour patienter

Le moins que l’on puisse dire, c’est que les BMW Série 1 coupé et cabriolet restylés sont plutôt « rafraichis ». La raison, c’est que la citadine sera commercialisée en 2011 mais les déclinaisons coupé et cabriolet trois années plus tard, ce qui leur laisse le temps de vieillir, d’où le pseudo-restylage pour garder sa jeunesse.

la bmw serie 1 cabriolet restylee 2011 vue de l'avant

L’élément le plus facile pour reconnaître une BMW Série 1 cabriolet 2011 sera ses feux de position LED

Au chapitre des nouveautés, on retiendra l’apparition de feux LED à l’avant comme à l’arrière. Les feux stop se remarquent par leur dessin en « T ». Par ailleurs, le bouclier avant évolue quelque peu afin de gagner en aérodynamisme permettant de diminuer les émissions de CO2.

l'habitacle de la bmw serie 1 coupe

L’intérieur est toujours un exemple de sobriété et de rigueur

L’intérieur change peu, on observe simplement de nouveaux inserts. En définitive, à quelques détails près, les BMW Série coupé et cabriolet restent donc les mêmes qu’en 2007.

Galerie photo BMW Série 1 coupé & cabriolet

On utilise vos données de carte grise depuis… 1983

On utilise vos données de carte grise depuis… 1983

Suite à l’article du Parisien sur les données de cartes grises revendues qui avait, en toute logique, provoqué un nombre important de réactions, la CNIL s’est prononcée sur le sujet pour rappeler que l’utilisation des données des cartes grises ne date… pas d’hier.

La LOPPSI dans le coup ?

Comprise dans la LOPPSI 2 (en savoir plus avec nouvelobs.com ou le sénat.fr), une loi votée dans l’ombre aurait permis la vente par l’Etat des données des cartes grises des automobilistes français. Un vrai fourre-tout cette loi, n’empêche que selon la CNIL cela ferait des années que les données sont revendues à des sociétés privées car un arrêté datant de 1983 confiait « la mise en œuvre du fichier central des automobiles à l’Association Auxiliaire de l’Automobile (l’AAA) ». Réjouissant et à la fois peu clair.

une carte grise avec des clefs posees dessus

Vos informations contenue sur votre carte grise revendues par… l’Etat ?

La CNIL demande en 2006 que les automobilistes soient mieux avertis

En fait, la CNIL avait épinglé en 2006 le dispositif de notification auprès des conducteurs qui n’était pas assez visible et explicite. De plus, la Commission ajoute que dans le cadre de la loi « informatique et libertés », les automobilistes « sont informés de cette revente et en mesure de s’y opposer ».

Du vol ?

Que peut-on dire de cette pratique quand on sait que nom, prénom, adresse, date de naissance, éléments de la voiture mais aussi numéro de CNI ou de permis, bailleur, fournisseur de téléphone, d’électricité, d’eau, de gaz, situation conjugale, achat VN ou VO, etc… sont récupérés ? C’est quand même perdre le contrôle de ses informations personnelles et nuire à la vie privée, car après avoir négocier un tarif auprès de l’Etat, la société effectuera des prospections commerciales bien entendu. Dur de garder la confiance de ses citoyens après cela.

Source : cnil.fr

De 3 à 2 ans pour récupérer la totalité de son permis à point

De 3 à 2 ans pour récupérer la totalité de son permis à point

On n’y croyait plus, les parlementaires ont enfin réussi à assouplir le permis de conduire. Pour un fois qu’on ne tape pas sur les automobilistes, c’est toujours ça de pris.

photo du permis de conduire

Un permis plus "souple" a été voté !

L’amendement n’est pas compliqué : alors qu’il fallait trois ans pour récupérer la totalité de ses points, aujourd’hui il n’en faudra plus que deux. Mais attention, il existe une exception : les infractions et les délits de quatrième classe correspondant par exemple à un fort taux d’alcoolémie (0,5 à 0,8 g), conduite à contresens, … ne seront pas concernés par cette révision.

Peut-être une mesure nécessaire en vue de l’arrivée des radars tronçons pour l’année prochaine ?