Créée il y a 6 mois, l’association Soli’Raid est tenue par deux jeunes désireux de participer au 4L Trophy. Ultra motivés, ils décident d’acquérir une Renault 4L fourgonnette de 1983 pour relever leur challenge !

deux personnes devant une renault 4l

Deux jeunes étudiants auteurs de l'association Soli'Raid 2011 participant au 4L trophy

1. Comment vous est venue l’idée de participer au 4L Trophy ? Quelles sont vos motivations ?

Par le passé, nous avons eu chacun des projets de 4L Trophy mais c’est lors d’une conversation que nous avons découvert notre désir commun. C’est à ce moment là que nous avons décidé d’y participer.
Notre motivation provient du challenge que représente le 4l trophy. Ce projet assez fou d’aider les enfants marocains à se scolariser tout en découvrant une nouvelle culture. La préparation du véhicule était également un défi à relever, qui plaisait à Ségolène, Pilote automobile en coupe de France sur Citroën.

2. Prendre part à cette course d’orientation nécessite un bon nombre de préparatifs comme sur la partie mécanique, que pouvez-vous en dire ?

Nous avons eu beaucoup de mal à trouver LA voiture ! Nous recherchions une 4L fourgonnette. La question importante était de savoir si nous en achetions une 4L préparée pour le raid , ou bien, une 4L à refaire entièrement.
Nous avons donc opté pour une voiture à 400€, acheté pour pièces mais étant saine en carrosserie et au niveau du châssis. Avec l’aide du père de Ségolène, nous avons refait la peinture, nettoyé le moteur, changé tous les périphériques, remplacé les durites… En bref, nous avons tout refait à neuf ou presque.

3. En parallèle, vous avez créé une association, Soli’Raid 2011. Quelques détails sur sa création à nous raconter ?

Oui c’est exact. Nous avons créé une association en juin dernier à Argenteuil. Cette dernière nous sert à avoir une crédibilité et une transparence financière avec nos partenaires et sponsors.
Le nom « Soli’Raid » est une anagramme presque parfaite avec « solidaire ». Le « 2011 » vient donner un cadre temporel à notre aventure.

4. La question des sponsors est très importante, vous avez par exemple fabriqué des voitures en chocolat, comment avez-vous réussi cette prouesse ?

Adrien étant chocolatier, et réalisant dans le cadre de ses études un mémoire sur « les moules à chocolat », nous avons recherché des voitures moulees en chocolatun moyen de faire des voiturettes en taille 1/43e en chocolat.
Le moulage a était réalisé en gélatine dans un premier temps, mais la gélatine étant un produit contenant de l’oséine de porc, il nous a été moralement impossible de le commercialiser à une population musulmane. Le Silicone alimentaire a donc été la matière utilisée pour réaliser les moules des 3 véhicules, Renault 4L de 1963, Renault 4L F6 de 1983, et la Citroën 2 CV.
Les voiturettes en chocolat pèse environ 100 grammes, qui sont faites avec du chocolat Valrhona qui est une des références dans le milieu professionnel. Nous avons également trouvé un petit emballage en plastique convenant parfaitement au dimension du véhicule en chocolat.

Notre produit sera vendu 10€ pièce au profit de l’association Soli’Raid 2011.

5. Quel est votre ressenti avant le départ ?

Nos sentiments sont partagés entre l’excitation du départ, la peur de l’inconnu, l’envie de découverte et l’appréhension de la panne mécanique. Nous avons hâte de savoir à quoi cela ressemble vraiment. Nous avons investi tellement de temps et d’argent dans ce projet sur lequel nous travaillons tous les jours depuis mars 2010, que nous souhaitons prendre le départ vers les pistes du Maroc. Ceci afin de déguster du sable mais surtout de voire le bonheur dans les yeux des enfants marocains, récompensant mille fois nos efforts fournis.

6. Enfin, êtes-vous passionné par l’automobile ? La voiture électrique vous y croyez ?

Ségolène est passionnée par l’automobile depuis toute petite. Son père étant dans les années 1990 un pilote de 2 CV Cross, elle passait ses week-end entre les clés plates, les disques d’embrayage et les bassines d’huile de vidange. Adrien, quant à lui, commence à y prendre goût et à comprendre le jargon mécanique.
Pour ce qui est de la voiture électrique, nous y croyons et nous l’espèrons.
Il serait franchement bien de s’y mettre sérieusement même si venant de personnes parcourant 6000 km en 4L peut être paradoxale.
Si nous avions eu la possibilité de faire une 4L électrique, nous aurions encore été plus emballé, et plus fiers de notre projet.

En vous souhaitant un voyage riche au niveau humain, Abcmoteur espère avoir de vos nouvelles à votre retour ! Bonne route !