Après avoir pris du retard et réalisé une saison 2015 décevante, l’originale Nissan GT-R LM Nismo (lire : Nissan GT-R LM Nismo : Nissan is back) devait retenter sa chance en 2016. Finalement, sa carrière a été stoppée nette…

L’audacieuse GT-R LM Nismo ne s’est pas montrée à la hauteur

Courir en championnat du monde d’endurance FIA (WEC) en mettant les roues motrices et le moteur à l’avant, c’était tout faire à l’envers. Tous les autres constructeurs faisant l’inverse. Pourtant, Nissan a relevé ce challenge, notamment dans le but d’améliorer l’aéro et de donner plus de pouvoir directionnel aux roues avant. Malheureusement, les résultats n’ont pas été convaincants, en particulier aux 24 Heures du Mans.

La Nissan GT-R LM Nismo aux 24 Heures du Mans 2015

La Nissan GT-R LM Nismo aux 24 Heures du Mans 2015

Comme ce « programme ne sera pas capable d’atteindre ses ambitions », Nissan a décidé d’y mettre fin en dépit du travail déjà effectué par le team pour la saison 2016 de WEC. Une façon de limiter les pertes pour la firme nippone tant ce concept atypique qu’est la GT-R LM Nismo semblait loin d’être en mesure d’égaler ses rivaux.

Toutefois, chez Abcmoteur on salue la prise de risque. Le règlement permet de faire entrer sur la grille des autos plus novatrices, ce qui se traduit inévitablement par davantage d’échecs. Par ailleurs, Nissan reste engagé en LMP2 et en LMP3, la nouvelle catégorie permettant d’accéder plus facilement aux prototypes.

Vivement les 24 Heures 2016, même s’il va falloir patienter encore six longs mois ! Et on espère y découvrir un prototype atypique comme c’est souvent le cas.