Alors que Nissan brille depuis quelques années sur la boucle nord du Nurbürgring avec sa GT-R, la marque nippone était bien tentée de revenir en force aux 24 Heures du Mans ! Aussi, après les participations des véhicules expérimentaux Deltawing et ZEOD RC, Nissan revient cette année dans la catégorie reine LM P1, après 16 ans d’absence de la mythique épreuve du Championnat du Monde d’Endurance de la FIA.

Une GT-R LM révolutionnaire pour préparer la future GT-R

Et Nissan n’est pas à une innovation près ! Elle dévoile alors une spectaculaire GT-R LM Nismo à moteur et traction avant ! Une première dans le monde de l’endurance. La marque, qui fournit des moteurs en LM P2 et LM P3 et développe un prototype innovant au sein du programme « Garage 56 » de l’ACO, entend montrer avec cette voiture de compétition quelques caractéristiques de sa future GT-R.

Nissan-GT-R-LM avant Nissan-GT-R-LM profil Nissan-GT-R-LM vue dessus Nissan-GT-R-LM

Le proto LM P1 embarque alors un nouveau 3.0 V6 bi-turbo à injection directe très efficient, répondant à la nouvelle règle de limitation du débit d’essence de l’épreuve des 24 Heures. Dans le but d’une configuration hybride, ce moteur est couplé à un sophistiqué système ERS de récupération d’énergie cinétique au freinage, énergie qui sera stockée au sein de l’arbre de transmission et redistribuée très vite aux roues arrière. La puissance cumulée serait de plus de 1 000 ch pour s’aligner sur sa concurrente Toyota pour un objectif d’atteindre le poids minimum autorisé de 880 kg : démoniaque !

Nissan-GT-R-LM-2 circuit Nismo Nissan-GT-R-LM team Nismo Nissan-GT-R-LM volant Nissan-GT-R-LM

Nissan continue d’étonner avec son architecture se distinguant de ses rivales LM P1 par des pneus avant plus étroits qu’à l’arrière (14 pouces à l’avant, 9 à l’arrière) pour déplacer l’aéro et la répartition des masses vers l’avant afin d’assurer plus de traction aux roues avant motrices ainsi qu’à un poste de pilotage considérablement reculé.

action Nismo Nissan-GT-R-LM Nismo Nissan-GT-R-LM-4 Nismo Nissan-GT-R-LM-3

Le constructeur a d’autant plus choisi de se réinvestir dans ce milieu, car il permet de servir de laboratoire de développement de futures technologies pour la série. De plus, ce nouveau V6 double turbo pourrait se retrouver sur une future GT-R, tandis que Nissan étudie l’application de la récupération d’énergie cinétique pour ses futurs modèles de grande production… Souhaitons à Nissan une belle réussite au Mans cette année !

La Nissan GT-R LM en vidéos