Il y a quelques jours j’ai eu la chance de me rendre sur le circuit de La Ferté Gaucher, lieu que j’avais déjà côtoyé pour une sortie open et le test d’une monoplace construite par des étudiants. Cette fois fois-ci, il est encore question de monoplace, puisque j’étais convié à un stage de pilotage par Sport Découverte !

formule renault

Dans la tenue d’un pilote

Le programme de la matinée ? Quatre sessions d’une douzaine de minutes à bord d’une Formule Renault 2000. Cette petite barquette d’une conception similaire à la F1 est redoutable d’efficacité tout en demandant une certaine implication de la part du pilote.

monoplace diabolo LFG

La monoplace repose sur un châssis tubulaire

Pour nous préparer au roulage, les équipes sur place nous confient l’habit complet ou presque, à savoir la combinaison, les bottines et le casque. Un briefing d’une demi-heure nous permet d’appréhender le tracé (ici, la partie technique d’1,6 km de LFG avec de nombreux virages) et de comprendre le fonctionnement de la voiture.

formule renault campus

Son poids total est d’environ 400 kg

Allez, il est temps de se rendre sur la pit-lane !

Des sensations hors pair !

Les autos – qui sont en fait des Formule Campus – sont en file indienne sur la voie des stands. En s’approchant, on aperçoit le cockpit et le tout petit espace réservé au pilote. Une fois le volant retiré, on peut commencer à s’installer dans la coque en fibre de verre où une assise très spartiate nous attend.

cockpit formule renault monoplace

On dispose d’un écran pour contrôler sa vitesse, le rapport engagé et la température moteur. En outre, des diodes rouges s’illuminent lorsque le rupteur est presque atteint, signifiant donc qu’il faut enclencher une vitesse supérieure à l’aide de la boîte manuelle 5. En guise de levier de vitesse, nous avons un simple manche qu’il faut tirer mon monter d’un rapport et pousser pour rétrograder tout en embrayant/débrayant.

Moteur ! Le quatre-cylindres de 110 ch dérivé de la Clio s’ébroue tout en appuyant légèrement sur la pédale des gaz pour ne pas caler. Quel bruit ! La sonorité est très enivrante et brute de décoffrage, le ton est donné !

L’instructeur fait signe de la main d’avancer, on appuie sur la pédale d’embrayage, on enclenche la première, légère pression sur la l’accélérateur et il faudra relâcher très progressivement la pédale de gauche, la mécanique étant assez sensible.

monoplace circuit

Première surprise, la direction est très directe comme on nous l’avait annoncé. Un peu déroutant au départ, cela permet de participer au plaisir d’un pilotage efficace. Les commandes sont dures et le freinage non assisté, aucune aide électronique n’est présente. A bord, nous sommes donc les seuls maîtres et quel pied ! L’accélération est grisante, les freinages s’accompagnent d’explosions de gaz contenus dans la ligne d’échappement et chaque virage délivre son lot de sensations, c’est totalement incomparable à des tours en Audi R8 par exemple.

formule renault-2000

De plus, ici nous avons une grande liberté pour évoluer sur la piste. Les quatre monoplaces réparties sur le tracé sinueux ne se gênent pas et les quatre commissaires sur la piste sont tolérants tout en apportant des conseils si besoin en nous demandant de nous stationner quelques instant pour des explications – si cela est vraiment nécessaire. Ce point est important, car sans s’en rendre compte on peut bloquer le train arrière ou faire un tête-à-queue (à voir dans la vidéo ci-dessous) à cause de rétrogradages trop virils notamment. Par ailleurs, tous les dépassements sont réalisés en sécurité avec les commissaires afin d’éviter tout accrochage.

stage pilotage monoplace ferte gaucher 77

Après la première session, on descend des machines avec un immense sourire tout en étant un peu secoué… Il faut dire qu’on était à fond et très concentré il y a encore quelques instants… Une formule à 399 € proposée par Sport Découverte (quatre sessions de douze minutes) que les amateurs de kart ne devraient pas se refuser si leurs finances leurs permettent !

Vidéo de la journée

Avec des prises de vues extérieures et embarquées bien entendu !

Article en partenariat avec Sport Découverte