Peugeot avait quitté le Dakar en 1990 à l’époque de la 405 T16 Grand Raid. Depuis, le Français a fait son retour en 2015. Un défi de taille face à des équipes très entraînées et expérimentées. Les résultats obtenus cette première année ont été modestes. Abcmoteur s’est donc rendu dans les locaux de Peugeot Sport pour aller à la rencontre de son directeur et découvrir la nouvelle mouture du 2008 DKR…

« le Dakar 2015 a confirmé notre choix de concept »

Souvenez-vous, début 2012, le Lion arrêtait soudainement sa participation au Championnat du Monde d’Endurance (WEC) à cause de coûts trop élevés. Puis en 2013, Sébastien Loeb a été recruté par Peugeot pour Pikes Peak avec le succès retentissant que l’on connaît ! A partir de 2015, un nouveau chapitre s’ouvre en rallye-raid avec l’engagement du 2008 DKR qui a la particularité d’être en simple deux roues motrices. La voiture la mieux placée n’atteint que la 11ème place, mais le plus important est que deux DKR sur trois ont franchi l’arrivée de cette course d’endurance. Cela étant, Abcmoteur a interviewé Bruno Famin, directeur de Peugeot Sport, pour en savoir plus sur le prochain Dakar dont la 38ème édition démarrera dans moins d’un mois, soit le 3 janvier 2016 !

Bruno Famin Peugeot 2008 DKR16-2

Le Dakar 2016 en 8 questions

Avec mes confrères François de theautomobilist.fr et Frédéric de lesvoitures.fr, nous avons voulu en savoir plus. Les stratégies de course, de communication et de technique sont expliquées par le patron de Peugeot Sport (voir aussi vidéo en fin d’article) :

  1. Sébastien Loeb sera-t-il privilégié dans le classement ?
    Tous les pilotes des quatre 2008 DKR seront à égalité. Favoriser l’Alsacien pourrait par exemple amener à une double peine en faisant reculer au classement deux équipages. M. Famin assure que ce sont les voitures les mieux classées qui seront privilégiées.
  2. Peugeot va-t-il attaquer plus fort en 2016 ?
    Le Dakar est une course d’endurance s’étalant sur 10 000 km. M. Famin rappelle qu’ils sont encore sur un projet très jeune. C’est la phase d’apprentissage. Le rythme sera quand même relevé, car la position au départ d’une étape est très importante. En partant parmi les derniers, on s’expose à plusieurs inconvénients comme la poussière, la piste défoncée ou encore les concurrents plus lents à dépasser.
  3. Pourquoi avoir choisi le Dakar et pour quels changements 25 ans plus tard ?
    Voici une question qui me trottait dans la tête ! S’il est vrai qu’en France et plus généralement en Europe, cette discipline a perdu en popularité, l’Amérique du Sud, la Chine et la Russie suivent ce sport de près. Pour Peugeot qui souhaite internationaliser sa marque, c’est un très bon moyen de toucher sa cible. Néanmoins, plus de deux décennies plus tard, le Dakar s’est professionnalisé. Le niveau est nettement plus relevé.
  4. Les retombées sont-elles à la hauteur ?
    La victoire à Pikes Peak en 2013 a fait mieux que les 24 Heures du Mans et le Dakar rencontre également davantage de succès ! Voilà qui nous paraît étonnant pour nous Français, mais il s’agit bien de la réalité…
  5. Les choix techniques pour le 2008 DKR seront-ils remis en cause ?
    La conclusion du Dakar 2015 a été la confirmation du choix du concept de deux roues motrices. 2016 et les années suivantes resteront sur cette voie alternative qui a été choisie pour doubler à terme les adversaires !
  6. Que penser de la fermeture du parc entre les étapes ?
    Le prochain Dakar présentera une nouvelle difficulté : les voitures seront dans un parc fermé entre les étapes et ce, sans possibilité d’intervention pour réparer une panne par exemple. Un marathon se mettra ainsi en place pendant les liaisons où il faudra aussi intervenir sur la voiture.
  7. Comment Daniel Elena s’est-il préparé au rallye-raid ?
    Le copilote de Sébastien Loeb partait avec un handicap à cause de sa non-expérience en rallye-raid. Pour être au niveau, le copilote de rallye-raid Alain Guéhennec l’a formé. Le travail fourni par Loeb et Elena a été efficace grâce leurs méthodes professionnelles passant par de l’analyse, le visionnage des vidéos issues des caméras embarquées, …
  8. Quelles sont les améliorations les plus importantes pour le 2008 DKR16 ?
    Lors de leur première participation, les équipes Peugeot Sport disposaient de très peu de temps pour mettre au point le DKR. Pour 2016, il sera plus long afin d’accroître sa stabilité, le moteur et la boîte ont été revus pour rendre les 350 ch et 800 Nm de couple plus exploitables, tandis que la réduction du poids et l’abaissement du centre de gravité amélioreront l’agilité.

Le 2008 DKR16 sur le départ

Après avoir échangé autour d’une table, il était temps d’approcher le 2008 DKR16 ! Pour cela, nous nous dirigeons vers un autre bâtiment du site Peugeot Sport abritant les ateliers. Dans ce vaste hangar se tiennent quatre 2008 DKR16 reposant sur des chandelles. Ils sont en train d’être entièrement montés avant de partir en direction de l’Argentine. La bestiole haute sur pattes est imposante. Les éléments de carrosserie manquants permettent d’observer la suspension, le système de freinage, le moteur V6 3,0 l bi-turbo diesel accompagné d’un système de refroidissement costaud… A noter que les gros pneus tout-terrain de marque Michelin sont disponibles dans le commerce comme l’oblige le règlement.

Peugeot 2008 DKR16 atelier Peugeot Sport-6 coque arriere Peugeot 2008 DKR16 atelier Peugeot Sport Peugeot 2008 DKR16 atelier Peugeot Sport-2 stickers Peugeot 2008 DKR16 atelier Peugeot Sport-3

Les plus observateurs auront remarqué les nouvelles calandre et optiques, le nouveau positionnement des roues de secours derrière les portes, le changement de position des prises d’air, le toit de teinte argentée pour repousser les rayons du soleil… Lors de la prise de ces photos par votre serviteur, les intérieurs n’étaient pas encore finis. On se rend tout de même compte que ce sera assez spartiate pour le pilote et son copilote installés dans les deux baquets. Le noir prédomine dans l’habitacle. Les innombrables boutons tableau de bord me laissent perplexe moi qui pensais trouver quelque chose d’assez simple. La notice doit se trouver la boîte à gants !

Peugeot 2008 DKR16 atelier Peugeot Sport-10 Peugeot 2008 DKR16 atelier Peugeot Sport-7 Peugeot 2008 DKR16 atelier Peugeot Sport-14 Peugeot 2008 DKR16 atelier Peugeot Sport-17 pneu Peugeot 2008 DKR16 atelier Peugeot Sport-16 habitacle Peugeot 2008 DKR16 atelier Peugeot Sport-8 volant Peugeot 2008 DKR16 atelier Peugeot Sport-5 Peugeot 2008 DKR16 atelier Peugeot Sport-21

Bonus : un joli souvenir de 2013 !

En prenant le chemin de la sortie, ô surprise voici une « vieille connaissance » ! Il s’agit-là de la 208 T16 pilotée par Loeb qui a remporté Pikes Peak en seulement 8 min 13 s 878 en 2013 ! Je me surprends à constater qu’elle n’est pas aussi encombrante que je l’imaginais. En revanche, la lame avant surdimensionnée et l’aileron arrière gigantesque font leur effet, c’est ce qu’on appelle rechercher l’appui maximum !

Peugeot 208 T16 Pikes Peak atelier Peugeot Sport Peugeot 208 T16 Pikes Peak atelier Peugeot Sport-4 Peugeot 208 T16 Pikes Peak atelier Peugeot Sport-2 Peugeot 208 T16 Pikes Peak atelier Peugeot Sport-5 Peugeot 208 T16 Pikes Peak atelier Peugeot Sport-7 Peugeot 208 T16 Pikes Peak atelier Peugeot Sport-9

Pour la petite anecdote, Sébastien Loeb tenait à garder la 208 T16 en sa possession. On peut le comprendre. 😉