Une bagarre sur quatre roues pendant 24 heures sur le circuit du Mans : tel est le but de la mythique épreuve des 24 H du Mans depuis plus de 60 ans. A notre échelle de blogueurs, difficile d’expérimenter cela ! Cependant, Audi France a eu l’idée folle de nous inviter à tester cette expérience d’endurance virtuellement… Insolite !

Des paddocks bien spéciaux !

Rendez-vous donc il y a quelques semaines au sein de l’espace de réception de la concession Audi Premium de Vélizy, la plus grande de notre territoire, avec un showroom de 2 500 m2. Le décor est planté : une R8 V10 d’ancienne génération se charge de nous accueillir quand une RS 6 trône sur le pont surélevé au fond de notre « salon temporaire » ! Huit postes sont en place et autant de consoles Xbox One tournant sur Forza V, de volants et pédaliers Thrustmaster (TM Leather 28 GT Wheel Add-On) plus des sièges baquets pour le pilote encadré par deux confortables fauteuils pour le repos des coéquipiers ! Cônes de signalisation, pneus et projecteurs rouges finissent de créer une jolie ambiance cosy (nous le verrons de nuit) teintée sport auto…

R8 24 H du Mans virtuelles Audi Velizy RS 6 24 H du Mans virtuelles Audi Velizy-2 24 H du Mans virtuelles Audi Velizy-3 24 H du Mans virtuelles Audi Velizy-5 24 H du Mans virtuelles Audi Velizy-4 24 H du Mans virtuelles Audi Velizy-6

Comme annoncé, voilà que 7 équipes tirées au sort rouleront sur des R18 e-tron du jeu ; le dernier poste servant au perfectionnement… ou à la détente… J’intègre alors le “R18team5” avec Thomas de Boitier Rouge et Yann de FrenchDriver ! Plutôt qu’une épreuve en 24 heures réelles, il a été choisi d’effectuer 5 manches de 4 heures théoriques entrecoupées de courtes pauses plus des sprints en fin d’évènement.

Une prise en main difficile pour tous

Avant de démarrer la course, nous effectuons une petite prise en main de la voiture et des commandes. On le sait : Forza V fait partie des toutes meilleures simulations auto : aussi, les graphismes, le relief de la piste et le bruit du V6 diesel sont très bien modélisés ! Malgré cela, la prise en main n’est pas immédiate : en plus d’un baquet au dossier trop incliné, le volant semble un peu trop léger autour du point milieu pour une réelle arrivée du retour de force en braquage. Nous peaufinons tout de même les points de freinage… ces protos LMP1 permettent de freiner beaucoup plus tard !

24 H du Mans virtuelles Audi Velizy-8 24 H du Mans virtuelles Audi Velizy-7

Gentlemen, start your engine !

Voilà que la course démarre enfin et bien que n’atteignant pas celle des pilotes le Jour J, la pression monte ! Doutant de la présence de l’antipatinage, j’accélère progressivement au démarrage. Sanction immédiate ! Une forte collision à l’arrière, perturbera la tenue de cap de l’auto lors du premier tour et fera plafonner sa vitesse de pointe dans les fameuses Hunaudières à 250 au lieu de plus de 300 km/h : vite, rentrons au stand réparer tout ça ! Après ce départ laborieux, nous parvenons à revenir à la première place pendant plusieurs tours, avec des temps au tour honorables !

24 H du Mans virtuelles Audi Velizy-10

Nous découvrons qu’une bonne part de la stratégie de course repose sur ces départs ! Cruel dilemme entre se laisser de la marge par rapport au gros du peloton, pour ensuite tenter de dépasser dans les sections plus larges et moins techniques (ce qui n’est pas évident avec le volant trop léger en ligne droite) , ou se faufiler dans la mêlée, avec le risque d’accrochages par l’avant ou l’arrière ! Une situation qui est malheureusement souvent arrivée à notre R18 team 5, entraînant là encore des dégâts qui impactent sérieusement les performances de l’auto et nous font perdre les places gagnées lors de cette opération périlleuse… pour toute la session !

Nuit de folie ?

Puis les sessions s’enchaînent tout au long de la nuit (hélas non modélisée virtuellement lors de notre course) qui sera bien blanche pour Abcmoteur avec des relais compris entre 1 h et 2 h 45 ! Petit à petit, notre team prend confiance, affine ses trajectoires et points de freinage, et finit par totalement apprécier le passage aux palettes permettant plus de frein moteur et de contrôle des relances de la R18 ! Quel plaisir d’enchaîner les virages Porsche pris quasiment sans relâcher l’accélérateur avec un retour de force et une excellente précision du volant !

24 H du Mans virtuelles Audi Velizy-12

Avec nos accrochages et donc dommages trop nombreux, nous avons trop et trop souvent pris un ou plusieurs tours de retard. Les concurrents arrivant derrière nous nous stimulaient à nouveau ! Voilà que le rythme augmente et que ceux-ci mettrons du temps à nous dépasser, garantissant une fin de manche mémorable entre plusieurs voitures au coude à coude !! Vient alors l’erreur de trajectoire fatale par concentration entamée (qui a dit que l’endurance se joue au mental ?) entrainant une excursion dans le bac à graviers, que le jeu Forza V caricature : vous voilà passant de plus de 200 km/h à moins de 30 km/h ! Rageant.

24 H du Mans virtuelles Audi Velizy-9 24 H du Mans virtuelles Audi Velizy-11

Après une panne d’essence – eh oui, nous avons pris ce risque lors d’une tentative de dépassement d’un concurrent nous précédant, sans arriver à finir le tour entamé…–, notre team voulait finir en beauté les dernières sessions en prenant notamment garde à soigner ses départs! Et voilà que le matériel commençait à peiner : nous voilà déconnectés et « sortis » de la dernière session, lors d’une belle progression, puis le volant semble lâcher l’affaire lors du dernier sprint en perdant fermeté et souffrant d’une immense démultiplication ! Le temps de réparer le volant, voilà que nous nous retrouvons à nouveau en queue de peloton…

Du côté des concurrents ?

Du côté des équipes rivales, la « palme » du relais le plus long revient bien à notre ami Mathias de Blog-Moteur ! Il aura en effet enchaîné plusieurs sessions en intégralité (plus de 3 heures chacune) gardant sa pôle position avec concentration et flegme britannique. Peut-être que la célèbre boisson énergisante, consommée allégrement par tous les pilotes durant cette course, lui aura en effet donné des ailes ! Saluons aussi la belle prestation du R18team4 (constituée notamment de nos amis David de MyGT et Thomas de SpeedGuerilla) qui aura remporté la course par sa performante homogénéité ! A eux le Mans, en vrai, pour assister au spectacle des 24 H du Mans très bientôt au sein du Team Audi Sport !

gagnants 24 H du Mans virtuelles Audi Velizy

24 heures palpitantes

Malgré des résultats décevants au sein de notre team, cet évènement, une course virtuelle unique nous faisant grandement travailler notre concentration et notre sang froid, restera une superbe expérience dans un cadre idéalement aménagé. De quoi largement tester notre concentration et notre sang froid sur longue durée ! Place désormais aux “vraies” 24 h du Mans et une belle bagarre qui s’annonce entre Audi, Porsche et Toyota !