Dans cette seconde partie (ici, la première partie) vous découvrirez une autre facette du Festival of Speed de Goodwood.
En marge de l’événement majeur qu’est la course, de nombreux constructeurs érigent des stands sur le domaine autour du manoir, et présentent généralement leurs nouveaux modèles, innovations, prototypes et autres animations plus fun les unes que les autres !

Pour vous mettre dans l’ambiance, voici ce que nous avons pu capter au matin du premier jour :

Constatez que, quand la bête rugit, le silence est de mise autour !

Nous aborderons ici succinctement quelques uns de ces modèles.

– Mercedes Benz SLS AMG Coupé Electric Drive

Les sempiternelles portes papillon du coupé Mercedes, et ici dans une superbe livrée bleue anodisée du plus bel effet !

Les sempiternelles portes papillon du coupé Mercedes, et ici dans une
superbe livrée bleue anodisée du plus bel effet !

751 ch, 1000 Nm, 0 à 100 en 3,9 sec., 250 km/h et… 400 km d’autonomie. Et oui, ce splendide coupé est mu par une batterie lithium-ion composée de72 cellules de 60 kWh pour un poids de 548 kg. 4 roues motrices permanentes et surtout 0 gr d’émission !
7’56. C’est l’autre chiffre à retenir. L’Electric Drive, est le premier véhicule électrique à descendre sous la barre des 8 minutes sur la boucle nord du Nürburgring, la célèbre et terrible « Nordschleife » ! Record fraîchement établi quelques semaines avant le FoS.

– VW Proto Electric XL1

Le but de la XL1 n'est pas de descendre sous les 10 sec. aux 100 m, mais bien sous le 1 litre aux 100 Km.

Le but de la XL1 n’est pas de descendre sous les 10 sec. aux 100 m,
mais bien sous le 1 litre aux 100 Km.

Présentée en 2011, la production a été lancée pour 250 exemplaires en 2013.

Présentée en 2011, la production a été lancée pour 250 exemplaires en 2013.

Ici, la performance recherchée est toute autre. Le nom évoque l’objectif… 1 !… 1 litre aux 100 !
Et pour réussir cet exploit Volkswagen  s’appuie sur un système hybride appelé Plug-In. Il s’agit d’un moteur TDI deux cylindres de 48 ch et d’un moteur électrique de 27 ch. La boîte à double embrayage DSG à 7 rapports et la batterie lithium-ions termine le tableau. Enfin, le spectaculaire Cx de 0,195 permet à la XL1 d’atteindre ainsi une consommation de 0,9 l/100 km et des rejets en CO2 de seulement 24 g/km.

– Ford FF1

La monoplace Formule Ford 1.0 EcoBoost, qui servit d'étalon à la création de la version...

La monoplace Formule Ford 1.0 EcoBoost,
qui servit d’étalon à la création de la version…

...route ! Sur laquelle il a fallu rajouter quelques appendices pour l’homologation, pas des plus esthétiques, mais quel plaisir ce doit être de pouvoir rouler sur route ouverte dans un tel engin !

…route ! Sur laquelle il a fallu rajouter quelques appendices pour
l’homologation, pas des plus esthétiques, mais quel plaisir
ce doit être de pouvoir rouler sur route ouverte dans un tel engin !

Un des événements majeur de ce 20ème Festival de Goodwood, était également la présentation de la FF1.
Ford a réussi la prouesse technique de sortir 205 ch (soit 8 de + que la Fiesta ST (1.6) avec l’overboost), à partir d’un moteur 3 cyl. de seulement 1L, quand bien même celui-ci est turbocompressé ! La puissance spécifique est de ~206 ch/litre !
Forte d’un poids plume de 495kg, le rapport poids/puissance s’annonce fort intéressant (~2.4 kg/ch). Les performances aussi forcément. Un 0 à 100 en 4 sec environ, une pointe à près de 260 Km/h et une consommation record ! A noter que la FF1 est un plaisir égoïste, elle ne dispose que d’une seule place.
Vous en doutez ? Sachez que la FF1 détiens le 14ème temps sur la boucle du Nürburgring, avec 7’22 !!! Soit mieux qu’une GT/R, une Aventador ou une Enzo !

Seul problème, bien qu’homologuée officiellement (pour le Royaume-Uni uniquement), aucun plan de production n’est pour l’heure prévu par Ford. Affaire à suivre !

– Alfa Romeo 4C

La 4C, tant attendue par les puristes, avec le retour pour Alfa-Roméo à la propulsion et un moteur avec du caractère !

La 4C, tant attendue par les puristes, avec le retour pour Alfa-Roméo
à la propulsion et un moteur avec du caractère !

Splendide !! Que dire de plus...?!

Splendide !! Que dire de plus…?!

ENFIN !! Enfin Alfa-Roméo nous livre une auto renouant avec le glorieux passé sportif, enfin Alfa-Roméo nous livre un coupé original, enfin Alfa-Roméo (re)produit un moteur « Alfa » comme on les aime* !
Présenté sous forme de concept-car en 2011, le monde de l’automobile tout entier attendait depuis une commercialisation. Une version plus aboutie et plus de la réalité commerciale est présenté à Genève 2013, ici à Goodwood en juillet pour une commercialisation en septembre. Elle est aujourd’hui assemblé dans l’usine Masérati à Modène ! Enfin, elle a depuis été élue plus belle voiture de l’année. Comment aurait-il pu en être autrement ?!

850 kg de carbone, d’aluminium et de fibre constitue le gros de ce coupé. Le rapport poids/puissance inférieur à 4 kg/ch permet d’atteindre le 0 à 100 km/h en moins de 4,5 sec. et une vitesse de pointe de près de 260 km/h.
Le 12 du mois de sa commercialisation, Horst von Saurma, un des pilotes les plus aguerris de la très exigeante Nordschleife, a bouclé à son volant le tour en 8 min 04 s ! Soit autant qu’une Audi R8 V8 ou une Porsche Cayman S, ses concurrentes directes, et moins qu’une BMW M3 E92 ou Z8, qu’ne Audi RS4 ou une Subaru WRX STi Spec-C.
* 1742 cm³ TBi tout alu en position centrale, 240 ch & 350 Nm.

Pour ceux qui voudraient voir ce que ça donne, faites vous plaisir avec la vidéo dans son intégralité :

Michelin avait également mis en place un plateau exclusivement dédié aux supercars !
Morceaux choisis :

– Aston Martin CC 100 Speedster Concept

Pour célébrer les 100 ans de la marque, AM nous gratifie ici d'une barquette des plus attirantes, dans un pur style neo-retro, inspiré de la DBR1 de 1959.

Pour célébrer les 100 ans de la marque, AM nous gratifie ici
d’une barquette des plus attirantes, dans un pur style neo-retro,
inspiré de la DBR1 de 1959.

Le concept-car CC100 est propulsé bien évidemment par le V12 6.0 maison couplé à une boite séquentielle 6 vitesses La vitesse max est limitée à 290 km/h, le 0 à 100 km/h est donné pour moins de 4 sec.
La carrosserie entièrement en fibre de carbone, mariée à un châssis alu, rend hommage à la DBR1, unique auto victorieuse de la marque aux 24H du Mans.
Bien que le style s’inspire du passé, il préfigure le futur de la marque. Wait & see.

– Jaguar Project 7 Concept

La magnifique F-Type signe le grand retour de Jaguar sur le devant de la scène. C'est de ce modèle qu'est issu...

La magnifique F-Type signe le grand retour de Jaguar sur le devant
de la scène. C’est de ce modèle qu’est issu…

...le fabuleux proto 7 Concept !

…le fabuleux proto 7 Concept !

C’est Ian Callum, designer en chef, qui supervisa la conception du proto, réalisé en seulement 4 mois, et livré à temps pour le FoS. Parti de la toute nouvelle F-Type, il en fit une barquette sublimissime.
Le chiffre 7 a été choisi pour célébrer les 7 victoires de la marque aux 24H du mans dans les années 50 en s’inspirant de la Type D (décidément…). L’auto a d’abord été (top) choppée* au niveau du pare-brise de 10 mm, des jantes 20″ noires lui sont collées et diverses touches de carbone ci et là contribuent à rendre la voiture plus agressive.

A noter le détail fun, le logo de la marque, le Jaguar, ici masqué d'une paire de "sunglasses". =)

A noter le détail fun, le logo de la marque, le Jaguar,
ici masqué d’une paire de « sunglasses ». =)

L’architecture tout aluminium en est le parfait point de départ. Le V8 5L compressé Jaguar monté à 550 ch et la boite ZF 8 rapports permettent des performances de premières lignes**. Enfin, la ligne d’échappement libre, terminée par 2 doubles canules céramique de 10mm parfait le tout. Il ne manquait évidemment plus que la dérive originelle, placée derrière l’appui-tête du pilote afin d’améliorer encore l’aérodynamisme.
Ce modèle destiné à rester unique, rendra chaque unique homme à en prendre le volant, car en effet, il n’y a qu’un seul siège.
*Découpe de la partie haute du véhicule, permet entre autre, d’abaisser le centre de gravité.
** 680 Nm, 0-100 en 4.1 s, ~300 Km/h.

– Ferrari 512 BB Spec (SP12 EC)

Création unique du département Special Project, la 512EC, n'est autre que le bijou de Eric Clapton himself !

Création unique du département Special Project, la 512EC,
n’est autre que le bijou de Eric Clapton himself !

Encore un modèle unique ici, et pas des moindres.
Eric Clapton, le célèbre musicien, est aussi connu pour son amour des Ferrari, et particulièrement la 512 BB dont il a déjà possédé trois exemplaires.
Ferrari disposant de son programme de personnalisation appelé « One To One », c’est tout naturellement qu’Eric s’est tourné vers eux pour créer SA Ferrari.
S’inspirant de la BB, la SP12 EC (pour Special 12* Eric Clapton), elle est basée sur une 458 Italia, disposant du V8 4,5L en position centrale arrière, développant 562 ch à 9 000 tr/min, 540 Nm à 6 000 tr/min et d’une boite séquentielle robotisée à 7 rapports et double embrayage. La V max est de 325 km/h et le 0 à 100 km/h est abattu en 3,4 s !
Le chanteur qui a pu suivre le projet depuis conception a déclaré que cela a été « l’une des choses les plus satisfaisantes de sa vie. »
Satisfaction qui lui aurait coûté 4 750 000 € !
* Elle est la 12ème voiture créée par ce département.

On retrouve sur la SP12, tout ce qui fait l'identité de la 512 BB, grille de calandre à grande trame, écope de refroidissement caractéristique sur le capot, etc...

On retrouve sur la SP12, tout ce qui fait l’identité de la 512 BB,
grille de calandre à grande trame, écope de refroidissement
caractéristique sur le capot, etc…

_____________________________
Concernant les animations, chaque marque y allait de son idée…

Volvo avait prévu un stand hivernal pour enfants et leur faisait une photo sous la neige, Mini des auto-tamponneuses jouxtant leur cube « Mini Raceway », ligne d’accessoires personnalisés, Ford tirait le portrait avec vue imprenable sur le parc, Citroën disposait d’une Djette, etc…
Pour les plus originaux, voici :

Peugeot et sa vague :

Chez le Lion, l'équilibre était de mise.

Chez le Lion, l’équilibre était de mise.

Chez Vag, c’est le côté artiste live qui est mis en avant :

L'artiste présent sur le stand VW a décoré cette Golf de manière pour le moins, originale !

L’artiste présent sur le stand VW a décoré cette Golf de manière pour le moins, originale !

Le véhicule décoré tout en peinture, ne le fut sans utiliser le moindre pinceau, rouleau ou tout autre outil conventionnel…
La preuve, en image :

Enfin, chez notre hôte Bibendum, petits et grands pouvaient s’adonner aux joies de la course automobile :

Sur piste, la bagarre fait rage ! A leur volant les concurrents donne tout !

Sur piste, la bagarre fait rage ! A leur volant les concurrents donne tout !

________________________

Enfin, cerise sur le gâteau, nous avons pu accéder sur le stand McLaren !!!
(un grand merci à Philippe Hortail, de « Conteur de Vitesse » & « Sport-Cars« )

McLaren Goodwood 2013

Le stand était bien sûr garni de légendes mécaniques de la marque…
Comme par exemple cette M8F de toute beauté, châssis N° 1 (sur 3 construit !), pilotée par les gants de
Peter Revson, qui remporta avec cette monture le championnat CanAm 1971.
Avec son coéquipier Denny Hulme, ils gagnèrent 8 courses sur 10 !

Notez les trompettes de la mort du V8 Chevrolet qui pointent vers le ciel et permettent au moulin de cracher plus de 700 ch !

Notez les trompettes de la mort du V8 Chevrolet qui pointent
vers le ciel et permettent au moulin de cracher plus de 700 ch !

Présentes également, 2 modèles exclusifs F1, le prototype LM XP1 et la GTR aux couleurs Gulf, ayant terminée 2nde aux 24h du Mans 1997, aux mains de Jean-Marc Gounon (F) / Pierre-Henri Raphanel (F) et Anders Olofsson (S).

Au premier plan la LM XP1, dans la célèbre livrée Orange Papaya chère à Bruce McLaren, rendant hommage à celle du second plan, la GTR "Longtail " des 24h du Mans 97 du team Davidoff.

Au premier plan la LM XP1, dans la célèbre livrée Orange Papaya
chère à Bruce McLaren, rendant hommage à celle du second plan,
la GTR « Longtail  » des 24h du Mans 97 du team Davidoff.

Le stand McLaren présentant sur le plot central évidemment les modèles contemporains.

McLaren présentait ce jour une nouveauté attendue...

McLaren présentait ce jour une nouveauté attendue…

Étaient présentes bien sur la MP4-12 spider, mais aussi le prototype M50 issu du département MSO (McLaren Special Operations) et enfin la P1 bien sûr qui effectuait ici ses premiers tours de roues en public !

Vous voici sur le stand McLaren, avec en clou de l'attraction, au centre, la toute nouvelle P1 !

Vous voici sur le stand McLaren, avec en clou de l’attraction, au centre, la toute nouvelle P1 !

Mais entrez donc ! L'intérieur de la P1, tout tendu de fibre de carbone et d'alcantara est résolument des plus sportifs.

Mais entrez donc ! L’intérieur de la P1, tout tendu de fibre de carbone
et d’alcantara est résolument des plus sportifs.

Vous voilà à bord de la P1 ! Le majestueux "cobra" qui trône au milieu de l'habitacle fait office de console centrale, intégrant un écran tactile, dans le sens, une fois n'est pas coutume, vertical.

Vous voilà à bord de la P1 ! Le majestueux « cobra » qui trône
au milieu de l’habitacle fait office de console centrale, intégrant
un écran tactile, dans le sens, une fois n’est pas coutume, vertical.

Admirez le magnifique aileron DRS et sa cinématique.

Admirez le magnifique aileron DRS et sa cinématique.

Le DRS est une technologie empruntée à la Formule 1, consistant, pour le pilote, à ouvrir ou fermer un petit volet de l’aileron via une commande, permettant de réduire la traînée à l’accélération et de garder du grip au freinage.

L’auto en mouvement, ça donne ça :