En saison hivernale, tout automobiliste que nous sommes peut être confronté à des conditions météo difficiles à un moment ou à un autre. Cela se traduit par une chaussée à l’adhérence réduite à cause, par exemple, du verglas ou de la neige. Pour assurer une tenue de route optimale, sans entacher le plaisir de conduire qui lui est cher, BMW répond avec la technologie 4 roues motrices xDrive qui est leader en terme de ventes en France pour 2014. Dans quelques stations (Val d’Isère, Megève et Courchevel), le xDrive Tour permet au public de se familiariser avec la transmission intégrale de la marque à l’Hélice.

centre essai xDrive Val Isere

voitures BMW xDrive Tour 2015

Pour se faire une idée sur ce système, Abcmoteur est parti à Val d’Isère en empruntant les routes de montagne, puis un circuit entièrement gelé…

Prise en main des Série 5 M550d et X4 35d

Pour monter jusqu’à la station, votre serviteur a débuté sur la Série 5 M550d. Cette grosse berline de près de 5 m de long en impose malgré une carrosserie plutôt discrète. Ce contraste est d’autant plus vrai lorsque l’on se penche sous le capot pour ausculter la mécanique : nous disposons pour cette prise en main du six-cylindres 3,0 l triturbo diesel de 381 ch (à 4 000 tr/min) et 740 Nm de couple (à 2 000 tr/min) !… Une puissance démesurée largement suffisante pour emmener les deux tonnes de l’Allemande.

BMW Serie 5 M550d poupe BMW Serie 5 M550d Serie 5 M550d vue avant BMW Serie 5 M550d

Essayée presque exclusivement sur des routes rectilignes, la Série 5 M550d m’a surpris tout d’abord par son confort. Certes, le revêtement que nous avons rencontré n’était pas spécialement dégradé, mais il est particulièrement agréable de se sentir presque comme en train de « glisser » sur autoroute… A l’inverse, dès lors que l’on enclenche le mode sport, le tempérament de la Bavaroise est transfiguré ! De 2 000 à 5 000 tr/min – oui, 5 000 tr ! –, on est plaqué sans discontinuer au fond du siège enveloppant. Ce bloc délivre une poussée exceptionnelle (0 à 100 km/h en 4,7 s) permettant de survoler la circulation et de se faire plaisir à chaque relance. Le générateur de son faisant encore davantage oublier qu’il s’agit d’un mazout… de compétition !

avant BMW Serie 5 M550dBMW Serie 5 M550d Val Iserearriere BMW Serie 5 M550dpoupe Serie 5 M550d

A l’approche des routes plus sinueuse, j’échange mon volant contre un X4, la variante « coupé » du X3, lancé l’été dernier. Ici, Abcmoteur retrouve le six-cylindres 3,0 l diesel de 313 ch (à 4 400 tr/min) et 630 Nm (à 1 500 tr/min) déjà essayé par Arnaud sur le X3 35d ! Ce X6 taille réduite se veut plus affirmé stylistiquement parlant qu’un X3, mais aussi plus dynamique au niveau du comportement routier. Pour ma part, le temps passé au volant des X3 et X4 n’a pas été assez conséquent pour pouvoir jauger la différence. Toujours est-il que le X4 est également une bonne monture pour celui qui est à la recherche d’un SUV ne rechignant pas à s’inscrire avec précision dans des virages serrés tout en limitant le roulis. En outre, le moteur s’accommode toujours très bien d’un régime de 3 000 à 3 500 tr/min afin d’évoluer à allure soutenue sur un enchaînement de virages.

BMW X4 35d vue 3-4 arriere BMW X4 35d face avant BMW X4 35d poupe BMW X4 35d calandre BMW X4 35d

Après cet aperçu sur des ces deux modèles pourvus du xDrive qui ont été pris en défaut à aucun moment, même sur l’asphalte trempée, il nous tarde d’essayer pleinement cette technologie en conditions plus extrêmes.

vue arriere X4 35d Serie 5 M550d

Rouler sur la neige n’a jamais été aussi facile !

Pour cela, nous avons rendez-vous sur un circuit recouvert de plusieurs centimètres glace. Le but étant de découvrir la conduite en disposant de peu de grip à bord de modèles BMW xDrive chaussés en pneus hiver dont certains sont même cloutés. Une bonne opportunité d’apprendre les bons gestes en cas de situation similaire en allant au ski… sans oublier de faire plaisir en toute sécurité !

BMW-Serie-4-Coupe-430d-xDrive-circuit-sur-glace

Pour démarrer, je prends les commandes d’une Série 4 Coupé 430d avec notre moniteur Laurent Fradetal. Les premiers tours du circuit s’effectuent avec toutes les aides électroniques connectées. Le résultat est bluffant, puisque la BMW gère parfaitement les difficultés de la conduite sur glace. Avec les pneus hivers Bridgestone Blizzak LM-32, la Série 4 Coupé se dirige très facilement, y compris pour ceux n’ayant aucune expérience sur la neige. Bien entendu, il faut adapter son allure. Pour le reste, il suffit de surbraquer lorsque l’on souhaite tourner davantage, tandis que la pédale des gaz est bridée juste avant que les roues patinent. Utilisés de concert, l’antipatinage, l’ESP et le xDrive fonctionnent à merveille d’après notre expérience. Conduire sur la glace se fait en toute simplicité.

BMW-Serie-4-Coupe-430d-xDrive-circuit-sur-glace-2 BMW-Serie-4-Coupe-430d-xDrive-circuit-sur-glace-7

Par la suite, Laurent désactivera progressivement les béquilles électroniques. Cela ayant pour avantage d’assimiler par étape le pilotage sur glace. Au départ, on commence par doser l’accélérateur en désactivant l’antipatinage (DTC). Cela demande de la progressivité afin d’éviter de faire du surplace. Les 560 Nm de couple sont amplement suffisants pour reprendre de la vitesse en sortie de virage. Bien que la piste soit verglacée, la motricité d’un niveau très acceptable surprend.

En pilotage sur glace, un des éléments à intégrer est le décalage entre l’action sur les commandes et la réaction de la voiture.

En pilotage sur glace, un des éléments à intégrer est le décalage entre l’action sur les commandes et la réaction de la voiture.

Il se passe en moyenne une seconde, ce qui est un délais important demandant une bonne anticipation et de la patience dans chacun de nos gestes. Pas facile !

Il se passe en moyenne une seconde, ce qui est un délais important demandant une bonne anticipation et de la patience dans chacun de nos gestes. Pas facile !

Ensuite, en débrayant totalement toutes les aides à l’exception de l’ABS, là encore c’est la surprise. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, notre Série 4 Coupé demeure parfaitement contrôlable. Bien entendu, un tête-à-queue peut rapidement survenir en cas d’excès d’optimisme, néanmoins encore une fois le coupé de plus d’1,6 tonne se conduit sans avoir besoin d’être pilote. Pour aborder un virage, on se place à l’extérieur, puis on rejoint la corde. Lorsque celle-ci est atteinte, avec un fort et bref coup de gaz on vient délester le train arrière pour déclencher la glisse et pivoter. Les roues légèrement tournées sont remises droites et l’on peut doucement accélérer pour reprendre de la vitesse.

BMW-Serie-4-Coupe-430d-xDrive-circuit-sur-glace-3 BMW-Serie-4-Coupe-430d-xDrive-circuit-sur-glace-6

Ce jeu particulièrement grisant devient franchement ludique en utilisant la Série 4 Gran Coupé 430d équipée des mêmes pneus, mais avec de petits clous en sus. Le freinage et les accélérations sont démultipliés. C’est bien en longitudinal (roues droites) que l’aide des clous se fait le plus sentir, en virage c’est moins flagrant. A ce moment, c’est davantage le système électronique xDrive qui se charge de gérer la répartition du couple entre le train avant et arrière indépendamment pour chaque roue. En temps normal, 40 % du couple va à l’avant et 60 % à l’arrière. Un profil qui est donc typé propulsion… ce qui n’est pas un hasard chez BMW, mais une évidence pour conserver du dynamisme ! La répartition peut aller jusqu’à 100 % sur l’un de des deux essieux. Une foule de paramètres (pression sur l’accélérateur, angle du volant, vitesse de rotation de la roue, …) vont permettre au calculateur de distribuer savamment le couple là où il sera nécessaire. Le résultat est bluffant.

BMW Serie 4 Gran Coupe 430dvue profil BMW Serie 4 Gran Coupe 430dvue 3-4 profil BMW Serie 4 Gran Coupe 430dpneu cloute Bridgestone BMW Serie 4 Gran Coupe 430d

Bien que la comparaison soit difficile, j’ai eu le sentiment que le xDrive avait un tempérament plus sportif que son équivalent quattro proposé chez Audi. Pour le reste, cela mériterait d’avoir un modèle comparable de chacune des deux marques sur un même circuit afin de pouvoir véritablement les comparer.

Vidéo : embarquez avec nous pour un tour en xDrive !

Une vidéo étant plus parlante que de longues descriptions, voici une première vidéo où je conduis la Série 4 Gran Coupé :

Et une seconde avec Laurent Fradetal nous emmenant plus notre plus grand plaisir pour un baptême en M235i !

BMW Serie 2 Coupe M235i xDrive circuit sur glace-1 BMW Serie 2 Coupe M235i xDrive circuit sur glace-2 BMW Serie 2 Coupe M235i xDrive circuit sur glace-6