« A faire au moins une fois dans sa vie », voici une expression qui semble très adaptée à la mythique épreuve des 24 Heures du Mans… Par chance, Toyota France m’aura offert ma première venue au sein de cette belle aventure cette année ! Reportage.

Paris-Le Mans en Prius+. Nos impressions ?

7 heures le samedi matin à Paris, voilà qu’une Prius+ nous attend sagement (vous vous en seriez doutés, hybride oblige !). Première fois que je suis passager de l’initiatrice de l’hybride et je comprends vite pourquoi elle est si appréciée des taxis parisiens !

Toyota PriusPlus conduite

En ville, avec une conduite souple, la boite CVT permet au moteur de rester en bas régime, ce qui le rend presque inaudible : difficile alors de savoir qui du moteur thermique ou de l’électrique entraîne la voiture, les transitions étant parfaitement gérées. Si le confort est excellent, la montée de la N118 ne tarde pas à révéler le célèbre défaut des hybrides Toyota/Lexus… Voici que le moteur paraît s’emballer, et fait un vacarme (quoique la voiture est bien insonorisée) proportionnel à la charge de votre pied droit… Il faut alors moduler cette dernière et ranger ses gants et sa combinaison de pilote : la voiture retrouve alors l’agrément attendu.

Toyota PriusPlus 24 H du Mans 2015

La Prius+ nous a sinon présenté des performances honorables pour des situations quotidiennes. Vous penserez néanmoins à la troquer contre sa sœur GT86 pour l’ascension du Mont Ventoux !

A évènement emblématique, lieu mythique

Peu à peu, nous approchons du Mans, à voir les jolies carrosseries – notamment venues d’Angleterre – de plus en plus nombreuses ! Une fois arrivés sur le parking Toyota, nous retrouvons une vieille connaissance : l’enthousiasmante GT86 grise du parc presse (lire notre essai) ! S’entendant à des kilomètres à la ronde, le bruit des moteurs des voitures tournant sur la piste finit de nous rendre impatients de rejoindre les bords de piste.

Lotus Elise Toyota GT86 Mercedes C 63 AMG 24 H du Mans 2015 Toyota GT86 24 H du Mans 2015-2

La vue de la terrasse de « l’Hospitality » Toyota nous permet tout d’abord de voir des sessions privées de roulage sur la piste, permises pour l’occasion. De quoi voir rouler une McLaren P1 GTR (!), suivie d’autres versions civiles, de sa devancière F1 GTR, de multiples 12C et 650S ou encore de rutilantes et radicales Porsche 911 991 GT3 RS ! L’occasion de voir également le nouveau et gigantesque bâtiment Porsche Experience Center, en face, consacrant 3 000 m2 à la marque la plus titrée au Mans.

session privee 24 H du Mans 2015

McLaren F1 24 H du Mans 2015 McLaren P1 GTR 24 H du Mans 2015 Porsche Experience Center 24 H du Mans 2015

Les coulisses du team Toyota Hybrid Racing

Comme il nous reste quelques heures avant le début de la course, nous nous lançons dans une visite des paddocks et notamment du garage de Toyota Hybrid Racing, autrement dit le Saint des Saints du team préparant les TS040 Hybrid de 1 000 ch pour 520 ch tirés du V8 essence thermique ! Pour des raisons de confidentialité, nous n’aurons pas pu prendre de photos, mais ce fut un moment assez magique.

Toyota TS040 Hybrid n8 24 H du Mans 2015

Dès l’entrée, les buffets permettront aux pilotes de se… ravitailler à tout moment pendant les 24 h. Ensuite, nous découvrons tous les pièces et éléments de rechange en cas de casse. Notons que Toyota Hybrid Racing détient trois jeux de carrosserie pour chacune des voitures, celles-ci étant distinctes, et réglées bien spécifiquement. Aussi, pas de petite réparation : on change toute la partie qui présente un dommage ! Dans la même idée, ils avaient également plusieurs trains roulants avant et arrière déjà réglés, rodés et testés, prêts à être appliqués sur la voiture sans perte de temps ni… prise de risque…

Venait ensuite les fours et barbecue (!) à pneus, mis en place pour mettre les pneus – uniquement Michelin en LM P1 – (et même les roues complètes, avec les jantes en magnésium) à la température de la piste, soit entre 80 et 90 degrés ; les couvertures chauffantes étant interdites. Particularité du Mans, le choix des pneus est un des axes majeurs de stratégie ! Aussi, si la piste est sèche au raccordement, elle est peut-être humide dans le fin fond des Hunaudières !

pneu Michelin 24 H du Mans 2015

Enfin, le garage contient un compartiment où les ingénieurs data analyseront en permanence les données principales des autos en direct, plus des données plus complètes envoyées à chaque passage de l’auto dans la ligne droite des stands.

Nous avons ensuite continué notre visite par la tente de la Fan Zone Toyota. Etaient alors exposées la mythique Corolla WRC de 1999 de Didier Auriol, l’impressionnante Toyota Le Mans TS020 GT-One ou encore une GT86  simulateur de Gran Turismo 6, plus un atelier de changement de pneus sur une TS-030 de la saison précédente !

Toyota Corolla WRC 1999 24 H du Mans 2015 Toyota GT86 24 H du Mans 2015 Toyota GT One 24 H du Mans 2015

Grande occasion parmi d’autres, nous avons pu voir l’Alpine Célébration, convaincante mais pas bluffante comme une Alfa Romeo 4C (lire notre essai)…, la flamboyante Ford GT Le Mans qui ira se bagarrer en LM P2 l’an prochain ou encore la nouvelle Audi R8 e-tron.

profil Alpine Celebration 24 H du Mans 2015 avant Alpine Celebration 24 H du Mans 2015 vue 3-4 avant Ford GT Le Mans 24 H du Mans 2015 vue 3-4 arriere Ford GT Le Mans 24 H du Mans 2015 Audi R8 e-tron 24 H du Mans 2015

24 heures de passion et d’émotions !

Porsche a-t-il eu la victoire facile ? Pas si sûr…

De retour à l’Hospitality de Toyota, nous assistons au départ de la course ! Suivant les qualifications, l’édition 2015 des 24 H du Mans était tournée vers Porsche, peu performant l’an dernier. Si Audi lâche rarement le podium grâce à son excellente fiabilité ces dernières années, il a eu moins de chance en 2015.

voitures 24 H du Mans 2015 Ferrari 458 Italia n83 24 H du Mans 2015

L’ Audi R18 e-tron quattro n°8 subit un contact avec les rails entre Mulsanne et Arnage samedi en fin d’après-midi. Puis, à 6 h 55 le dimanche, la n°7 perd son capot arrière, après une longue bataille avec la Porsche n°19. Troisième Audi et malheureusement encore malchanceuse, la n°9 a un contact avec une Ferrari durant la nuit et des soucis sur son système hybride avant-gauche, de quoi empêcher Audi d’obtenir un 14ème titre.

Audi R18 n9 24 H du Mans 2015 Audi R18 n8 24 H du Mans 2015 Audi R18 n7 24 H du Mans 2015

Le trio Nico Hülkenberg, Earl Bamber et Nick Tandy de la Porsche n°19 avait finalement le champ libre pour terminer la course en pôle (17ème victoire de Porsche), dès que l’Audi n°7 commençait à faiblir au 252ème tour, dimanche matin. Suivait une deuxième 919 Hybrid, la n°17, sur la 2ème marche du podium ; partie en tête, mais distancée en début de nuit suite à une pénalité pour un dépassement sous drapeau jaune, elle terminera avec un petit tour de retard seulement sur sa sœur d’écurie qui à l’arrivée avait parcouru 395 tours – soit deux tours seulement de moins que le record absolu de l’épreuve.

Porsche 919 Hybrid n18 24 H du Mans 2015

Notre Team d’accueil et champion du monde en titre, Toyota Hybrid Racing, était malheureusement bien derrière les deux Allemands, et finit 6 (n°2 de Sarrazin-Wurz-Conway) et 8ème. Ils ne manquent visiblement pas de fiabilité, mais de performance. Au moins ont-elles toutes deux franchi la ligne d’arrivée !

Toyota TS040 Hybrid n1 24 H du Mans 2015 Toyota TS040 Hybrid n1 24 H du Mans 2015-3 Toyota TS040 Hybrid n1 24 H du Mans 2015-2

Ce qui n’a pas été le cas de Nissan… Alors que leur traction, hybride et moteur avant, avait fait grand bruit avant l’épreuve, seule une des trois  GT-R LM Nismo franchit l’arrivée. Problème mécanique, perte du capot avant, la 21 abandonne en début de nuit, quand ce sera au tour de la 23 à deux heures de l’arrivée… Seule la n°22 passera sous le drapeau à damier. Des LM P1 peu fiables et performantes, qui peinaient à réellement devancer les LM P2 !

Nissan GT-R LM n22 24 H du Mans 2015 Nissan GT-R LM n22 24 H du Mans 2015-2

Triste abandon d’Alpine en LM P2 et belle bagarre en LM GTE

En LM P2, le Team Alpine-Signatech a été contraint d’abandonner à cause d’une sortie de piste du pilote Paul-Loup Châtin pendant la nuit. Un team qui était pourtant à la troisième place du classement LM P2 !

Alpine n36 24 H du Mans 2015

Nous notons alors la victoire de KCMG sur l’Oreca 05- Nissan de Lapierre, Howson et Bradley.

LMP2 n29 24 H du Mans 2015 LMP2 n45 24 H du Mans 2015 LMP2 n13 24 H du Mans 2015 LMP2 n38 24 H du Mans 2015 LMP2 n30 24 H du Mans 2015

Ensuite, dans les deux plus petites catégories du Mans et pourtant aux si belles autos à regarder et écouter, Corvette s’impose en LM GTE Pro (Gavin, Milner, et Taylor) et SMP Racing s’offre la victoire en LM GTE Am sur Ferrari 458 grâce à l’équipage Italo-Russe Basov, Shaytar et Bertolini.

Ferrari 458 Italia n62 24 H du Mans 2015 Ferrari 458 Italia n51 24 H du Mans 2015 Chevrolet Corvette n50 24 H du Mans 2015-2 Porsche 911 n77 24 H du Mans 2015 Dodge Viper n53 24 H du Mans 2015-2 Porsche 911 n77 24 H du Mans 2015-2 Chevrolet Corvette n50 24 H du Mans 2015-3 Aston Martin Vantage V8 n95 24 H du Mans 2015-2 Aston Martin Vantage V8 n95 24 H du Mans 2015-3 Dodge Viper n53 24 H du Mans 2015-3

Côté classement, voilà donc Porsche en tête de la catégorie LM P1 du Championnat du Monde d’Endurance WEC avec 140 points, contre 124 pour Audi et 71 pour Toyota.

Toyota TS040 n1 24 H du Mans 2015-3 Audi R18 n8 24 H du Mans 2015-2 crash LMP2 24 H du Mans 2015 crash GTE AM 24 H du Mans 2015

Superbe événement mécanique, avec une ambiance si particulière en bord de piste, que ce soit dans les tribunes le long de la ligne droite, dans les chicanes des Hunaudières, et encore plus de nuit (!), les 24 H du Mans sont riches et intenses ! Une jolie première pour votre serviteur ; vivement l’an prochain et le retour de Ford !!