S’il y a bien quelque chose qui montre bien cette différence de culture, par rapport à nous européens,  vis-à-vis de l’automobile en Russie, ce sont les publicités.

une photographie avec un effet de rapidite

Photo d'une route avec un effet de vitesse

En effet, la pub est bon moyen de connaître le rapport face à l’automobile que tient une population. Et là, les Russes sont en-dehors des classiques que l’on connait. Du moins, ils sont presque à l’opposé de ce que l’on peut voir dans les pubs passant sur les télévisions françaises.
La sécurité routière ? Oubliez immédiatement cette hérésie à l’automobile ! En Russie, lorsqu’on parle d’automobile, on parle de dynamisme. Les publicités mettent en scène des conduites sportives, des vitesses élevées et toutes les autres valeurs « jeunistes » que l’on connait. Par ailleurs, oubliez également l’écologie qui est un blasphème à l’automobile ! Là-bas on voit le système « stop and start » comme un frein au démarrage tonitruant lors d’un feu vert ou même comme un risque d’usure du moteur… Hé oui, un moteur n’est pas fait pour être éteint et allumé sans arrêt, après tout si l’on économise de longues années ses kopeks (monnaie locale) ce n’est pas pour avoir une voiture qui rendra l’âme quelques années plus tard.

Cet article fait partie de la série : « En Russie, l’automobile se vit sans raison«