Les Français chauvins ? C’est souvent ce qu’on peut lire dans les commentaires de blogs suite à un test majoritairement positif d’une voiture française. Même si ce genre de paramètre est difficile à mesurer parce qu’il faut encore l’assumer, une étude a été faite par l’Ifop du 7 au 12 mai sur internet sur un échantillon de 1001 personnes âgées de 18 ans et plus à l’aide de la méthode des quotas.

l'entree d'une concession renault

Concession Renault

Selon l’étude, les Français achètent d’abord par patriotisme économique

Oui, les Français favorisent (à la hauteur de 49 %) l’achat de voiture de marque française mais ce n’est pas le seul facteur déterminant l’achat, car il vient ensuite :

  1. La sécurité, on aime pas rouler dans une voiture qui ne nous inspire pas confiance, normal
  2. Le style de la voiture. On le sait aujourd’hui, et pas uniquement dans l’automobile, l’apparence est primordiale
  3. Et enfin, le rapport qualité/prix.

Bien que ce patriotisme économique dont font preuve les Français est important, il n’arrive pas à celui du Japon mettant en place des restrictions et droits douanes excessifs pour limiter l’importation d’automobiles et favoriser leurs ventes de véhicules. Alors que l’Europe a supprimé ses mesures protectionnistes envers le Japon, comme les quotas, mais ce n’est pas le débat. Cela permet simplement de nuancer l’image de « chauvin » que l’on veut coller aux Français.

Par ailleurs, ce qui peut en partie expliquer la préférence pour les constructeurs automobiles français, c’est le fait que ces derniers ont été touchés de plein fouet par la crise et ont bénéficié d’une bonne couverture médiatique. Comme l’automobile est un secteur important en France et qui embauche, pour une partie, des personnes peu qualifiées, le geste paraissait logique. Néanmoins, ce comportement se retrouve essentiellement chez les consommateurs âgés entre 50 et 64 ans et les habitants des zones rurales.

une vieille citroen ds 1959 dans une concession

Citroën DS de 1959

51 % des sondés affirment ne pas avoir de préférence pour les marques nationales

Pour finir, dans la tranche des 51 % de personnes ne privilégiant pas l’achat de voitures françaises, l’argument avancé est le rapport qualité/prix. Il est vrai que face à une marque coréenne, surtout il y a  5-10 ans, le rapport prix/équipement était bien souvent défavorable aux marques nationales. Ce fût le cas avec les constructeurs japonais également.

Et vous qu’en pensez-vous ?