C’est un prototype lourdement camouflé de la prochaine Audi A4 berline qui a été surpris par nos photographes. Que les puristes se rassurent tout de suite, la familiale ne renie pas ses origines, et conserve sa silhouette familière.

« Changement dans la continuité »

Le chef du design de la marque aux anneaux serait-il un fan de Georges Pompidou ? Nous n’avons pas la réponse. Par contre, il semble trouver grande inspiration dans le slogan que l’ex-président a utilisé pour sa campagne de 1969 ! Sous l’épais camouflage, on reconnaît aisément l’A4, mais déjà, quelques détails font la différence.

spyshot Audi A4 2015

Les phares et feux tout d’abord, présentent un design plus fin et plus acéré. Les angles sont fermés, les rondeurs quasi absentes. A l’avant, la calandre dissimulée sous des grillages factices semble un peu plus large que sur la génération actuelle (B8), et le pare-choc présente un design revu, notamment dans sa partie basse.

Audi A4 B9

Pour l’arrière, le constat est un peu plus difficile à établir mais on note tout de même un diffuseur légèrement affiné et l’apparition de catadioptres. Dans l’ensemble, on peut s’attendre que ce que l’allure gagne en dynamisme, recette qu’Audi a déjà appliqué à la dernière génération du TT (voir notre essai).

prototype Audi A4 2015

L’intérieur devrait lui aussi faire honneur à la marque en termes de qualité perçue et de présentation. La Volkswagen Passat ayant marqué un bon en avant dans ces domaines, l’A4 se doit de placer la barre encore plus haut. L’on sait déjà que la planche de bord accueillera un écran multimédia (MMI chez Audi) de 8 pouces soit 20,3 centimètres.

Une base saine

L’A4 B9 reposera sur la toute nouvelle plateforme modulable MLB Evo du groupe, qui devrait être ensuite introduite sur tous les modèles au-dessus de l’A4. Elle permet notamment un gain de poids d’environ 90 kg tout en proposant une rigidité accrue grâce à l’emploi d’aluminium et de matériaux composites. En sus, la plateforme MLB Evo autorise de placer le moteur plus au centre du châssis, au bénéfice direct de la répartition des masses et donc de l’agilité de la voiture.

calandre Audi A4 B9

Un bon point quand on sait que l’A4, quand elle n’est pas équipée du quattro, est une traction. Audi pourrait aussi profiter du renouvellement de sa familiale pour introduire une transmission intégrale hybride baptisée e-quattro. Le système est simple : le moteur thermique n’entraîne que les roues avant et un moteur électrique d’une puissance équivalente à une centaine de chevaux entraîne les roues arrière en cas de besoin. Une architecture dont on vous a déjà parlé avec le Mercedes Vision G-Code concept.

profil Audi A4 B9

Les moteurs thermiques justement, parlons-en. L’offre diesel reprendra le 2.0 TDI décliné en plusieurs niveaux de puissance – vraisemblablement entre 130 et 200 chevaux environ. Il n’est pas certain en revanche que le V6 3.0 TDI actuel de 245 chevaux résiste à la course au downsizing, à moins qu’Audi ne souhaite proposer une variante diesel de la sportive S4.

photo volee future Audi A4

En essence, les 1.8 et 2.0 TFSI devraient être disponible entre 130 et 230 chevaux. L’ensemble sera bien sûr moins gourmand en carburant. La S4 gardera son V6 3.0 quoique légèrement boosté (environ 350 ch) et l’ultra sportive RS4 pourrait recevoir le V8 4.0 biturbo des RS6 et RS7 dans une version dégonflée à 500 chevaux.

Dévoilée courant 2015

Le prix d’appel de l’Audi A4 B9 ne devrait pas être beaucoup plus élevé que celui de la B8, qui débute à 27 870 euros. Elle est attendue l’année prochaine, mais aucune date officielle n’a filtré pour le moment.

prochaine Audi A4

arriere Audi A4 B9

La berline à coffre sera suivie par une déclinaison break « Avant », mais également par les nouvelles A5 Coupé, Cabriolet et Sportback (version 5 portes) en 2016.

>> Lire aussi : Spyshot : la future Audi A4 B9 nous laisse voir son habitacle

Crédit photos : CarPix pour Abcmoteur