Après avoir commercialisé l’i30 Turbo de 186 ch, Hyundai s’apprête à gonfler à nouveau la puissance sa compacte qui devrait pouvoir se revendiquer être une véritable sportive.

Inauguration de la lignée « N »

Le segment des berlines compactes sportives est en plein développement, alors qu’il assure pourtant des volumes de vente bien inférieurs à ceux des motorisations moins puissantes. Pourquoi Ford a relancé sa Focus RS (lire notre essai) et Peugeot a sorti une nouvelle 308 GTi (lire notre essai) ? Ces versions plus puissantes et exubérantes sont une façon de montrer le savoir-faire du constructeur et de construire une image attrayante pour le modèle. Ainsi, Hyundai va dans ce sens en développant une i30N qui a d’ailleurs été surprise en pleine séance d’entraînement sur le Nürburgring par un vidéaste espion de Motor1.

La mécanique et les pneumatiques se font entendre pendant cette séance de torture (voir vidéo ci-dessous)

La mécanique et les pneumatiques se font entendre pendant cette séance de torture (voir vidéo ci-dessous)

Malgré son sympathique camouflage parsemé de « N », ce prototype de l’i30N basé sur une i30 non restylée nous révèle quelques spécificités. La face avant arbore une lame inférieure affutée et le profil exhibe des jantes allégées portant des étriers de couleurs rouge plus efficaces. Cette panoplie est complétée par un aileron surplombant le hayon, ainsi que deux sorties d’échappement de part et d’autre.

Il reste à connaître quel bloc se logera sous le capot de la première Hyundai badgée du N de sa nouvelle division sportive ? Si à un moment un quatre-cylindres 2,0 l turbo d’environ 300 ch issu du concept RM15 était pressenti, ce serait en réalité un plus modeste 1,6 l qui aurait été retenu pour animer la plus énervée des i30. La puissance disponible serait par conséquent un peu moindre. 220 à 250 ch disponibles sous le pied droit paraissent envisageables pour cette auto qui l’on découvrira en fin d’année ou début 2017.

Vivement les premières confrontations face à la concurrence !