A l’heure où Peugeot fait revivre le mythe GTI sous les traits de son concept 208 GTI (qui préfigure la 208 GTI de série), découvrons ensemble pourquoi et comment la 205 GTI est devenue l’icône des années 80.

La peugeot 205gti rouge

La 205 fut le modèle qui a sorti Peugeot de l'ornière et dans sa version GTI elle défiait même la référence en la matière : la Golf GTI

Tout d’abord, il faut savoir que cette mode GTI a été initiée par Volkswagen et sa Golf en 1975. Le concept GTI est simple, il consiste de prendre une voiture de petite ou de moyenne taille et d’y greffer un moteur puissant en n’oubliant pas d’y rajouter des liaisons au sol de qualité. Au début des années 80, ce concept très prisée par les jeunes cadres dynamiques et les passionnés de sensations fortes. Constatant l’engouement pour ce type d’auto, Jean Boillot, alors PDG de Peugeot et ancien responsable du projet de la 205, décide de suivre cette tendance dans le but de rajeunir l’image vieillissante de Peugeot. Ainsi, il naît la 205 GTI. Elle est dévoilée le 1er mars au salon de Genève 1984 et commercialisée dans la foulée en même temps que la 205 turbo 16.

l'arriere restyle de la 205 gti

La Peugeot 205 GTI restylée bénéficiait d'un 1,9 l essence développant 130 chevaux pour 910 kg

La GTI c’est d’abord un look, sobre mais, agressif avec ces magnifiques jantes alu de 15 pouces, un spoiler intégrant des projecteurs supplémentaires, une caisse rabaissée de 12 mm par rapport à la berline et, des élargisseurs d’ailes en plastique ornés d’un discret liseré rouge. Pour autant l’habitacle n’a pas été délaissé, bien au contraire toute l’ambiance de sportivité est là : moquette rouge, siège semi-baquet en deux tons gris et noir, deux gros cadrans au tableau de bord sans oublier le volant marqué du sigle GTI… de couleur rouge.

Certes, la qualité des plastiques, l’ergonomie, la position de conduite, l’insonorisation ou l’absence de clim’ par exemple ne sont pas les points forts de l’auto mais, l’essentiel n’est pas là, il est ailleurs sous le capot. Sous le capot, on y trouve en début de carrière un 1600 cm3 de 105 ch puis, passe à 115 ch l’année suivante lui donnant quelques arguments supplémentaires cependant, il en faut un peu plus pour bousculer la référence de l’époque, la Golf GTI.

l'habitacle de la peugeot 205 gti

L'intérieur de la GTI est spécifique et annonce la couleur avec la moquette rouge !

Alors, pour donner encore plus de caractère à cette petite bombe, Peugeot décide en 1986 de lui installer, au chausse-pieds, le diabolique 1900cm3 de 130 ch qui fait merveille dans la Peugeot 309, résultat 206 km/h pour un 0 à 100 km/h en 8,2 secondes, des performances qui la place (enfin) au même niveau de la Golf.

le volant de la peugeot 205 gti

L'auto pouvait atteindre les 100 km/h en 8,2 secondes et la vmax est de 206 km/h

Pour autant, le mythe de la 205 GTI est né derrière le volant en grande partie grâce à son plaisir de conduite. Un remarquable comportement routier, une tenue de route impeccable, précis, difficile à prendre en défaut. Une maniabilité déconcertante dû à un train avant incisif réglé aux petits oignons. Une spécificité que ses concurrentes, Golf GTI ou R5 GT Turbo n’ont pas. Une petite bombe à l’aise que ce soit sur route de ville ou sur circuit, que la piste soit sèche ou mouillée. Un moteur 130 ch pour un poids total de 910 kg, un châssis qui lui assure une aisance redoutable, une facilité de conduite, un petit bémol tout de même, pour les non-initiés, attention à ne pas se brûler !

la 205 gti et ses sieges avant

Originaux, les sièges du "Sacré Numéro" participent cet esprit GTI distillé par la 205

Une petite voiture musclée pleine de brio, unique dans sa catégorie, un cocktail jamais réuni par un autre constructeur. Voici pourquoi la 205 GTI est devenue l’icône des années 80, un mythe que Peugeot aimerait bien réitérer deux générations du modèle plus tard.