Présentée en Septembre 1969 au salon de Francfort, à domicile, la Mercedes C 111 fait sensation. Il faut dire qu’avec sa ligne évoquant le sport, ses portes papillons et sa peinture orange, ce concept a tout pour plaire, et surtout pour ne pas passer inaperçu ! Certains clients furent prêts, dès sa présentation, à envoyer un chèque au constructeur afin de réserver un futur exemplaire de ce qu’ils imaginaient être la relève de la fantastique 300 SL. Malheureusement pour eux, la raison d’être de cette C 111 était tout autre. Mercedes souhaitait en effet un ‘’laboratoire roulant’’ afin de tester de multiples technologies qui pourraient équiper ses futurs modèles.

 

Mercedes-Benz C 111 Type I

La Mercedes C 111 Type I.

 

Les débuts en moteur rotatif

 

Mercedes, au travers de la C 111, met en avant des techniques novatrices pour l’époque. Ainsi sa carrosserie est en fibre de verre renforcée de plastique et elle est équipée d’un ABS et d’airbags. Enfin, son moteur est un atypique Wankel à 3 pistons rotatifs de 280ch. Grâce à lui, la C 111 atteint les 260km/h. Pas mal pour un premier essai, mais chez Mercedes on se dit qu’il est possible de faire encore mieux.

La C 111-II naquit ainsi en 1970 et le principal changement est sous le capot. Le Wankel a désormais droit à 4 cylindres pour une puissance de 350 ch. Il atteint 100 km/h en seulement 4.8 secondes et atteint la barre des…300 km/h. Un exploit pour l’époque ! Malheureusement, et malgré des avantages évidents (moins de pièces en mouvements, douceur, silence…), le moteur Wankel est affublé d’un défaut rédhibitoire en ces débuts de crise pétrolière : une consommation bien trop importante. C’est ainsi que le moteur rotatif est abandonné chez les Allemands, tout comme dans la quasi-totalité de la production mondiale.

 

C 111 Type II à moteur Wankel

La Mercedes C 111-II à moteur Wankel.

 

Une véritable révolution : le diesel sportif

 

Mercedes n’a pas dit son dernier mot et cherche donc de nouvelles solutions. En 1976, la décision est prise d’installer sous le capot de la C 111 un moteur…diesel ! Il s’agit du 5 cylindres 3.0l de la Mercedes- Benz 240D développant la modeste puissance de 80 ch. Mais avec l’ajout d’un turbo et de quelques remaniements, le moteur grimpe à 190 ch. Après de très légères modifications esthétiques dans le but d’avoir un meilleur CX (disparition des phares rétractables), Mercedes amène celle qui s’appelle désormais la C 111-IID, sur l’anneau de vitesse de Nardo, en Italie. Résultat : 16 records mondiaux ! Mercedes vient pour la première fois de démontrer qu’il est possible de conjuguer sport et diesel.

 

La Mercedes C 111 II-D.

 

La machine à record étant lancée, le constructeur allemand décide de poursuivre dans cette voie avec cette fois le record de vitesse en ligne de mire. Toujours en diesel, Mercedes fait évoluer la C 111 avec une version III. Le moteur passe à 230ch mais surtout la ligne change complètement. L’aérodynamisme a fait l’objet d’un travail particulièrement soigné : l’empattement est allongé et les voies réduites. L’arrière est fortement modifié avec l’apparition d’un aileron pour la stabilité. Enfin, la robe orangée disparaît pour laisser la place à du gris, en hommage aux célèbres flèches d’argent ! Avec cette nouvelle évolution, Mercedes ne développe plus seulement une voiture de sport pour la route, mais une vraie voiture de course faite pour abattre tous les records.  De retour sur la piste de Nardo en 1978, la C 111-III roulera durant 12 heures avec seulement des arrêts
pour changer de pilote et ravitailler. La vitesse moyenne s’établira même, sur 1000 km, à 285 km/h et
la vitesse de pointe à 325 km/h.

 

Mercedes C 111-III

La Mercedes C 111-III à la ligne transfigurée.

 

 

L’ultime évolution

 

La C 111 Type IV : conçue pour battre des records !

 

Après cet exploit, Mercedes ne s’arrête pas. Seulement un an plus tard, en 1979, on assiste à l’ultime évolution de la C 111 : la type IV. Cette fois, plus question de diesel, on repasse à l’essence avec du classique, du lourd, du puissant. Le nouveau moteur est le V8 modifié de la 450SE. Il passe à 4.8l et gagne 2 turbos pour atteindre la barre des 500ch (à l’époque, la Lamborghini Countach 25th Anniversary possède un V12 5.2l 455 ch.) La ligne est une fois de plus modifiée, mais cette fois, toute trace du dessin originel a disparu avec l’apparition de nombreux appendices aérodynamiques. La C 111-IV ressemble finalement plus à un avion sans ailes qu’à une voiture. Le résultat est à la hauteur des espérances avec une vitesse enregistrée de 403 km/h. Mais surtout, cette C 111 V8 roule une heure à la vitesse moyenne de 375km/h ! Le précédent record de 356km/h avait été établi en 1975 par la Porsche 917 CanAm de 1 100ch !

 

Pendant 10 ans, de 1969 à 1979, Mercedes n’a cessé de faire évoluer sa C 111. Les ingénieurs de Stuttgart auront perfectionné leur bébé afin de tester des solutions techniques toujours plus innovantes et audacieuses, que ce soit pour se projeter dans le futur (moteur rotatif), pour promouvoir leurs produits (diesel) ou pour battre de nombreux records.

 

C 111 Type II Quad-rotor et C 111 Diesel

Rencontre entre la C 111-II et ses 4 pistons rotatifs et la C 111-III aux 5 cylindres diesel.