Le changement des pneumatiques d’une auto représente un budget conséquent de plusieurs centaines d’euros. Afin de limiter au maximum l’usure, voici quelques astuces pour mieux gérer la durée de vie de vos « gommes ».

La durée de vie moyenne

Tout d’abord, il faut savoir qu’en moyenne un pneu va rarement dépasser les 40 000 km avec un usage classique. Les personnes habitant dans une région montagneuse pourront même être limitées à 20 000 km, voire seulement 10 000 km !

Une jante de DS 5 (voir notre essai) chaussée en Continental ContiSportContact 3

Une jante de DS 5 (voir notre essai) chaussée en Continental ContiSportContact 3

Ce sont sur des parcours autoroutiers que l’on va le moins solliciter les pneumatiques et atteindre les kilométrages les plus élevés sans les remplacer.

Les causes d’une usure trop rapide

Si l’usure de vos pneus vous paraît anormale ou que vous tentez de la retarder, voici une liste non exhaustive des facteurs pouvant en être la cause :

  • La pression. Un pneu correctement gonflé (voire légèrement au-dessus de la recommandation) ira plus loin qu’un autre sous-gonflé ou sur-gonflé.
  • La conduite. Des accélérations et freinages puissants vont faire travailler davantage la gomme. Avec un rythme plus coulé, vous allez pouvoir la ménager et économiser au passage du carburant.
  • Gros moteur diesel. Une motorisation puissante carburant au gazole dispose d’un couple important (souvent plus de 300 Nm) qui va créer d’importantes contraintes sur les roues motrices lorsque vous appuyez sur l’accélérateur. Ce même phénomène se retrouve plus généralement sur les moteurs turbo.
  • L’état de la route. Rouler par temps chaud sur une chaussée dégradée fera « fondre » bien plus vite la gomme. En hiver, des pneus été vont s’user plus rapidement que des pneus hiver qui sont adaptés à une température inférieure ou égale à 7 degrés.
  • Le poids. Une voiture surchargée va demander plus d’efforts aux pneumatiques.
  • En outre, on peut également citer la géométrie des trains avant et arrière, la qualité de la suspension, … La voiture doit être en bon état.

Prenez soin de vos gommes !

Pour aller plus loin avec les mêmes pneus, beaucoup de réponses se trouvent ci-dessus. Le fait de choisir une marque de qualité sera aussi décisif. Il est certain que des pneus d’entrée de gamme ne sont pas étudiés pour une longévité maximum. Dans ce domaine, la référence est sans conteste Michelin. A noter qu’au bout d’un certain âge (3 à 5 ans) la gomme se dessèche et devient donc plus fragile.

Pour ma part, ma propre expérience me permet de vous dire que mes Dunlop SP Sport Maxx RT montés en 205/55 16 91 Y sur ma BMW Série 3 (E36) 323i (totalisant 210 000 km) sont en fin vie (témoin presque atteint) pour ceux se trouvant à l’arrière (propulsion) après 23 000 km. La voiture est toujours garée dans un garage couvert. Ils m’avaient coûté 310,40 € (hors montage) chez Norauto en août 2013. J’en suis très content en toutes situations (sec, pluie, bruit, …). Je roule environ 30 % en ville, 40 % sur le réseau secondaire et 30 % sur autoroute. A noter que j’ai effectué trois sorties circuit avec en pilotant deux fois assez tranquillement (à La Ferté Gaucher et au Nürburgring) et une autre fois plus dynamiquement (à Clastres), mais durant un court laps de temps (la pompe à eau d’origine a cassé).

Ma BMW Série 3 de 1996

Ma BMW Série 3 de 1996

N’hésitez pas à partager vos retours d’expérience avec nous via les commentaires (ci-dessous) ! Vous pouvez également nous poser vos questions. Bonne route à tous ! 🙂