Le terme Alltrack désigne (pour le moment) les breaks baroudeurs de Volkswagen. A la différence des versions Cross, ce n’est pas juste du look. Les autos ont forcément quatre roues motrices, une manière de séduire les clients qui recherchent autre chose qu’un classique SUV. Huit mois après sa première apparition officielle, la nouvelle Passat break est donc revue à la sauce Alltrack. L’auto prendra son premier bain de foule lors du Salon de Genève.

Volkswagen semble content de l'expérience Alltrack, débutée avec l'ancienne génération. Il renouvelle donc l'opération avec la nouvelle mouture.

Volkswagen semble content de l’expérience Alltrack débutée avec l’ancienne génération. Il renouvelle donc l’opération sur la nouvelle mouture.

Le look est légèrement modifié. La familiale de VW reçoit un kit carrosserie qui lui donne un petit côté aventurier, même si au final les protections de carrosserie en plastique anthracite se font discrètes. Elles se trouvent sur les bas de caisse, autour des passages de roue et à la base des boucliers. Ces derniers reçoivent des protections anti-encastrement. La prise d’air à l’avant a été redessinée, elle est traversée par une lame couleur argentée. Les rétroviseurs ont une teinte similaire tandis que les jantes 17 pouces ont un nouveau design.

A bord, les changements se font par petites touches. Les occupants verront en premier les seuils de portes en acier avec l’emblème Alltrack. Ils poseront ensuite leurs pieds sur des tapis de sol spécifiques au modèle et leurs fesses sur des sièges à la sellerie inédite, avec de l’Alcantara sur les surfaces extérieures et un décor nommé « 7 summits » au centre. Le pédalier a un aspect aluminium. Comme ses sœurs, l’Alltrack fait le plein de technologies. On retrouve ainsi l’instrumentation 100 % numérique, l’affichage tête haute, l’assistant de conduite dans les embouteillages, l’aide au créneau ou encore l’aide à la marche arrière avec une remorque.

Volkswagen Passat Alltrack - 7 Volkswagen Passat Alltrack - 5 Volkswagen Passat Alltrack - 6

Toutes les Passat Alltrack sont dotées d’une transmission intégrale 4MOTION, avec coupleur Haldex de cinquième génération. En conditions de circulation normales, la puissance est envoyée aux roues avant (histoire de ne pas consommer inutilement). Dès qu’un risque de perte de traction survient, l’essieu arrière est reconnecté. Le système est associé à des blocages de différentiels électroniques : lorsqu’une roue patine, la force motrice est envoyée vers la roue opposée.

Les modèles les plus puissants sont dotés en série du système XDS+, qui freine les roues intérieures dans les virages rapides pour améliorer encore plus l’adhérence. La garde au sol a été relevée de 27,5 mm par rapport à une Passat normale. Le sélecteur de mode de conduite bénéficie d’un programme inédit « Offroad » qui améliore les qualités « baroudeuses » de l’auto.

interieur nouvelle Volkswagen-Passat-Alltrack 2015volant Volkswagen-Passat-Alltrack 2015

La Passat Alltrack est annoncée avec cinq moteurs (on ne sait pas encore s’ils seront tous proposés en France). Pour l’essence, le choix se fait entre des blocs de 150 et 220 ch. Pour le gazole, il y a les 2.0 TDI 150 et 190 ch et le nouveau TDI biturbo 240 ch. Les modèles de 150 ch ont une boîte manuelle 6 rapports. Les autres sont livrés d’office avec une double embrayage DSG6.

La Passat Alltrack sera commercialisée fin septembre.