Une question me vient à l’esprit en découvrant cette nouvelle Superb Combi : que reste-il à la Volkswagen Passat ? A part un blason qui peut justifier une valeur de revente plus élevée, la réponse est assez simple : rien.

Plus élégante

Les deux autos sont techniquement très proches, partageant la même base moderne MQB. La gamme de motorisations sera aussi semblable, même si pour l’instant Skoda n’a pas confirmé la liste des blocs qui seront disponibles avec la variante break. Mais à n’en pas douter, l’offre sera semblable à celle de la berline (essence de 125 à 180 ch, diesel de 120 à 190 ch), avec des modèles proposés avec une transmission intégrale. La nouvelle Superb a même droit à une bonne partie des dernières innovations du groupe VW, comme l’assistant à la conduite dans les embouteillages.

Skoda-superb-combi-2015-3

Côté design, la Superb n’a pas à rougir de la comparaison avec sa cousine germanique. Certains la trouveront même plus dynamique, avec une poupe moins typée utilitaire grâce à l’adoption d’une lunette inclinée. Par rapport à l’ancienne génération, la Combi se fait plus élégante avec des optiques en forme de flèche, qui débordent sur le hayon et les ailes. La face avant est logiquement identique à la berline, avec des traits inspirés par le concept Vision C.

Volume de coffre record

Plus jolie, la Superb Combi n’en reste pas une vraie « déménageuse » avec un volume de coffre à faire pâlir la concurrence. En configuration standard, la capacité de chargement grimpe de 27 litres pour atteindre un excellent 660 litres. En rabattant la banquette, on obtient un volume maximum de 1.950 litres. L’habitabilité est également un gros point fort de la voiture, avec encore plus de place pour les genoux et les épaules. Au passage ce n’est pas un oubli de notre part : Skoda n’a encore publié aucune image de l’intérieur.

Skoda-superb-combi-2015-4 Skoda-superb-combi-2015-2

La nouvelle Combi sera commercialisée en septembre prochain, peu de temps après sa première sortie officielle au Salon de Francfort. Et donc seulement trois mois après la mise en vente de la berline. Skoda n’a pas trainé et c’est logique : depuis 2009, la carrosserie break représente une part importante des ventes de Superb (35 %).

Skoda-superb-combi-2015-1