Voilà un restylage pour le moins inattendu. D’une part parce que l’Auris n’a que deux ans et demi, de l’autre parce qu’elle ne semblait pas forcément en avoir besoin. Mais dans un segment ultra-concurrentiel, Toyota n’a pas voulu laisser le temps à sa compacte de prendre des rides. La marque japonaise a donc revu le design et la gamme de motorisations, avec notamment l’arrivée d’un inédit bloc essence 1.2 turbo.

Nouveau visage pour la seconde génération d'Auris, qui veut avoir un air plus statutaire et plus chic.

Nouveau visage pour la seconde génération d’Auris. La japonaise veut avoir un air plus statutaire et plus chic.

L’Auris reçoit une toute nouvelle face avant. Mais comme l’auto profitait déjà des derniers codes esthétiques en vogue chez Toyota, il n’y a rien de révolutionnaire. On retrouve des optiques étirées, dessinées dans le prolongement de la calandre. Celle-ci est désormais d’un bloc et mieux reliée aux phares, afin d’accentuer la largeur visuelle de la voiture. Une manière de donner à l’Auris un air plus statutaire. La prise d’air dans le bouclier, plus fine et plus large, est couplée à éléments noirs laqués qui intègrent les antibrouillards.

Toyota Auris Restylage 2015 - 14

Toyota-Auris-break-2015

Toyota Auris Restylage 2015 - 10

A l’arrière, les designers ont aussi voulu élargir l’auto, avec un nouveau bouclier. Les catadioptres sont désormais horizontaux et l’élément noir qui englobait la plaque d’immatriculation a disparu. L’habillage des feux est inédit, avec une signature lumineuse plus soignée. L’Auris reçoit également une nouvelle antenne requin et de nouvelles jantes alliage, en 16 ou 17 pouces. Les changements concernent les versions berline et break (Sports Tourer).

La planche de bord est revue par petites touches. La console centrale a été en partie redessinée, avec un élément qui part de la casquette d’instrumentation et serpente entre le nouvel écran multimédia tactile et les commandes de climatisation, également redessinées. Toyota dit qu’il a voulu diminuer la « masse visuelle de la planche de bord »… force est de constater qu’une fois à bord, l’effet ne saute pas aux yeux. Pour une ambiance plus sportive, les compteurs sont logés dans des fûts. Le japonais a tenté de faire progresser les qualités visuelle et perçue. Certes il y a du mieux, mais l’Auris ne peut pas rivaliser avec les références européennes. Côté équipement, Toyota ne fait aucune annonce particulière…

interieur Toyota-Auris-2015ecran console centrale Toyota-Auris-2015compteurs Toyota-Auris-2015

Il y a du changement sous le capot. L’Auris a le privilège d’inaugurer un quatre cylindres turbo essence 1.2T, avec injection directe, distribution variable, collecteur d’échappement intégré à la culasse… La puissance est de 116 ch et le couple maximal de 185 Nm est disponible dès 1.500 tr/mn. L’Auris 1.2 T passe de 0 à 100 km/h en 10,1 secondes et annonce une consommation en cycle mixte de 4,7 l/100 km.

Côté diesel, le 2.0 D-4D est remplacé par un nouveau 1.6 D-4D de 112 ch (270 Nm maxi, 4,1 l/100 km). Le 1.4 D-4D est reconduit mais a été revu pour répondre aux normes Euro 6. Restant à 90 ch, il ne consommerait que 3,4 l/100 km… dans le monde merveilleux des brochures de constructeur.

Toyota Auris Restylage 2015 - 19 Toyota Auris Restylage 2015 - 21 Toyota Auris Restylage 2015 - 20

Evidemment, la déclinaison hybride est toujours au programme. Heureusement, car elle représente 50 % des ventes de l’auto en Europe… et 79 % en France ! Le système associe un 1.8 essence VVT-i et un bloc électrique pour une puissance totale de 136 ch.

La nouvelle gamme n’a pas encore été dévoilée.

La Toyota Auris 2015 en vidéo