Quand un constructeur offre un gros restylage à l’un de ses modèles, c’est comme un aveu : soit les ventes ont rapidement chuté soit (et c’est encore pire) le véhicule n’a jamais été apprécié. Une situation très rare chez BMW. D’habitude, la marque allemande fait dans le service minimum pour la mise à jour de ses autos. On l’a encore vu récemment avec la Série 6, qui a été à peine retouchée. Mais ici, le replâtrage est conséquent.

Un restylage BMW qui se voit, cela n'est pas courant ! Mais la Série 1 en avait bien besoin pour rentrer dans le rang.

Un restylage BMW qui se voit, cela n’est pas courant ! Mais la Série 1 en avait bien besoin pour rentrer dans le rang.

La Série 1 n’était pas la seule BMW dont le design pouvait faire débat. Mais la compacte était davantage critiquée que ses sœurs, notamment avec son regard triste et ses feux de Volkswagen Polo. Face à une Audi A3 renouvelée avec succès et une Mercedes Classe A qui attire des clients plus jeunes, la Une souffrait. BMW n’a donc pas hésité à changer beaucoup de choses. A commencer donc par ce fameux regard.

L’auto rentre dans le rang avec des optiques plus classiques, horizontales avec un petit décroché en partie basse. Elles entourent une calandre redessinée. Les boucliers ont aussi été remaniés. La Série 1 est toujours proposée avec deux types de pare-chocs. A l’arrière également, c’est la transformation. Pour la première fois, la Série 1 reçoit des feux en « L », comme sur les autres BMW. Un élément déborde ainsi sur le hayon. Voilà qui donne un vrai coup de jeune même si le résultat ne fera pas l’unanimité : les feux sont un peu trop imposants !

BMW-Serie-1-restylage-2015-20 BMW-Serie-1-restylage-2015-18 BMW-Serie-1-restylage-2015-19

C’est un tout autre discours dans l’habitacle, où rien ne change ou presque ! Quelques touches de chrome supplémentaires sont visibles sur la console centrale et de nouvelles selleries habillent les sièges. Bonne nouvelle : la version de base ne fait plus l’impasse sur des équipements essentiels de nos jours, comme la climatisation automatique ou le capteur de pluie.

Du côté des motorisations, ce sont les grandes manœuvres ! Commençons par le diesel. Le modèle d’accès 116d reçoit le nouveau trois cylindres turbo 1.5 de 116 ch, déjà vu sous le capot de la nouvelle Mini. Ce bloc est proposé en version basses consommations Efficient Dynamics, demandant dans le meilleur des cas 3,4 l/100 km en cycle mixte. Au-dessus, la Série 1 adopte le quatre cylindres 2.0 nouvelle génération, en trois niveaux de puissance : 150 ch (118d), 190 ch (120d) et 224 ch (125d).

BMW-Serie-1-restylage-2015-13

interieur BMW-Serie-1-restylage-2015 BMW-Serie-1-restylage-2015-5

Pour l’essence, il y a aussi du changement. La 116i est désormais dotée d’un trois cylindres de 109 ch. La 118i est l’ancienne 116i avec un quatre cylindres turbo 136 ch. La 120i est l’ancienne 118i avec un bloc porté de 170 à 177 ch. La 125i ne bouge pas, restant à 218 ch. Enfin, le haut de gamme sportif M135i conserve son six cylindres 3.0. Il gagne 6 ch à 326 ch.

La « nouvelle » Série 1 arrivera dans les concessions françaises fin mars. Ses prix n’ont pas encore été communiqués.

La BMW Série 1 millésime 2015 en vidéos