Pour Porsche, il est inimaginable d’aller dans un grand Salon sans une nouveauté. Mais la tâche est aisée pour la firme allemande : vu qu’elle multiplie (euphémisme) les déclinaisons de ses modèles, elle a tout le temps quelque chose à présenter ! Après le Cayenne Turbo S à Detroit ainsi que les 911 GT3 RS et Cayman GT4 à Genève, voici à New York le nouveau Boxster Spyder.

Pas de jaloux chez Porsche. Après le Cayman, c'est au tour du Boxster d'avoir le doit à sa déclinaison surpuissante.

Pas de jaloux chez Porsche. Après le Cayman, c’est au tour du Boxster d’avoir le droit à sa déclinaison surpuissante.

S’il ne fallait retenir qu’une chose de ce véhicule, ce serait sa puissance : 375 ch. Jamais un Boxster n’avait caché autant de cannassons sous sa carrosserie. Toujours en position centrale arrière, ce bloc est partagé avec le Cayman GT4 (mais le coupé dispose de 10 ch de plus). Le six cylindres 3.8 délivre un couple maxi de 420 Nm entre 4.750 et 6.000 tr/min. Le Spyder est présenté comme une auto de vrai pilote. Il est donc doté d’une boîte mécanique 6 rapports… et c’est tout. Pas de transmission automatique PDK au programme !

Logiquement, c’est le Boxster de série le plus performant jamais mis au point par Porsche. La vitesse maxi est de 290 km/h et il faut 4,5 secondes pour passer de 0 à 100 km/h. Cette dernière valeur est meilleure que celle de la 911 Carrera S 400 ch ! Le Spyder est équipé en série d’un échappement sport, qui permet d’avoir sur simple pression d’un bouton un son encore plus intense et enivrant. Par rapport à un Boxster classique, la carrosserie a été abaissée de 20 mm.

Porsche Boxster Spyder 2015 - 2

Porsche Boxster Spyder 2015 - 3 Porsche Boxster Spyder 2015 - 5

On retrouve le système Porsche Torque Vectoring avec différentiel arrière à glissement limité mécanique, qui améliore la motricité et les vitesses de passage en virages (la roue intérieure est freinée). La direction a été revue pour être plus directe. Le système de freinage est emprunté à la 911 Carrera. Il est composé d’étriers fixes monobloc en aluminium à 6 pistons à l’avant, 4 à l’arrière. Les disques ventilés et ajourés ont un diamètre de 340 mm à l’avant et 330 mm à l’arrière. En option, Porsche propose des freins à base de céramique.

En ce qui concerne le look, ce Boxster a un petit air de déjà vu. Normal : il reprend les boucliers du Cayman GT4. L’élément le plus important sur cette déclinaison est le double bossage sur le capot arrière, dans le prolongement des sièges. Le becquet placé entre les feux se déploie au delà de 120 km/h en un aileron qui améliore l’appui au sol. Ce Boxster est monté sur des jantes spécifiques 20 pouces, chaussées de pneumatiques 235/35 à l’avant et 265/35 à l’arrière. Deux teintes sont disponibles pour les roues : Platine ou Noir.

Porsche Boxster Spyder 2015 - 8 Porsche Boxster Spyder 2015 - 6 Porsche Boxster Spyder 2015 - 7

Imaginé comme le plus radical des Boxster, le Spyder se passe de la climatisation et de la radio. Deux suppressions qui font gagner quelques kilos (les amateurs de confort pourront les obtenir tout de même sur demande). Autre concession à faire : il faut utiliser l’huile de coude pour ouvrir la petite capote en toile ! Plusieurs éléments intérieurs sont recouverts d’alcantara (accoudoirs, volant, levier de vitesses…).

Porsche accepte déjà les commandes. Mais les premières livraisons se feront en juillet. Le prix est de 82.430 €.

interieur Porsche-Boxster-Spyder-2015

Porsche Boxster Spyder 2015 - 12

Porsche Boxster Spyder 2015 - 11

Porsche Boxster Spyder 2015 - 10

Porsche Boxster Spyder 2015 - 9