Le 3008, c'est le succès surprise de Peugeot avec plus d'un demi-million d'exemplaires vendus. Les changements ne concernent donc que l'avant.

Le 3008, c’est le succès surprise de Peugeot avec plus d’un demi-million d’exemplaires vendus. Les changements ne concernent donc que l’avant.

Le 3008 n’est pas moche, il n’a pas un physique facile ! Ce qui ne l’a pas empêché de bien se vendre jusqu’à maintenant. Et même très bien, puisque l’auto a été un véritable carton commercial, avec plus de 500 000 exemplaires écoulés depuis sa naissance en mars 2009 jusqu’à la fin juin 2013, soit un score 50 % supérieur aux objectifs de départ !

Mais Peugeot était conscient que le 3008 aurait encore pu faire mieux avec un faciès moins disgracieux. Il tente donc de corriger le tir avec le restylage de mi-carrière de l’auto, histoire d’attirer ceux qui ont toujours trouvé l’auto… moche. Comme souvent lors des liftings, c’est la face avant qui change le plus. Celle-ci gagne en légèreté, avec une calandre moins grossière.

Au programme : nouveau dessin pour la base des optiques, lion posé sur la carrosserie, nouvelle grille de calandre...

Au programme : nouveau dessin pour la base des optiques, lion posé sur la carrosserie, nouvelle grille de calandre…

La fin du coupe-frites

On oublie l’habillage en coupe-frites. A la place, on a des baguettes horizontales et un cerclage chromé. Les parties noires autour des antibrouillards sont moins imposantes. Le 3008 reprend les derniers codes esthétiques de Peugeot, comme le décroché de carrosserie dans les optiques, le logo directement apposé sur la carrosserie ou encore la signature lumineuse en forme de griffes dans les feux arrière. C’est d’ailleurs l’une des seules modifications bien visibles au niveau de la poupe.

A bord, un seul changement : un habillage inédit pour la console centrale, réalisé au laser. Dans la réalité, ce n'est pas top.

A bord, un seul changement : un habillage inédit pour la console centrale, réalisé au laser. Dans la réalité, ce n’est pas top.

Preuve que le problème du 3008 était surtout sa face grimaçante, Peugeot a à peine retouché l’habitacle. Il n’y en avait pas besoin. Car le 3008 doit beaucoup son succès à la forme très sportive de son tableau de bord, qui a séduit les papas en mal de sensations. La marque a juste changé l’habillage de la console centrale, avec un gravage au laser.

Grande bouche pour le 5008

Le monospace compact 7 places de Peugeot est lui aussi revu. Il adopte un nouveau bouclier avant une grande bouche. Les chromes se font plus discrets.

Le monospace compact 7 places de Peugeot est lui aussi revu. Il adopte un nouveau bouclier avant une grande bouche. Les chromes se font plus discrets.

Le constructeur de Sochaux s’est aussi logiquement penché sur le grand frère du 3008, le 5008. Et le monospace conserve une face avant spécifique (même si le capot et les phares sont communs). Curieusement, le 5008 adopte une grande bouche au centre du bouclier alors qu’il était le seul modèle de la marque a avoir eu la chance d’y échapper et que depuis l’arrivée de la 308 II, elle n’est plus vraiment à la mode. Pour les prises d’air complémentaires, Peugeot s’est d’ailleurs inspiré de sa nouvelle compacte, avec par exemple des joncs chromés en forme de C autour des antibrouillards.

Tous les sièges arrière se rabattent dans le plancher de façon simple et rapide.

Tous les sièges arrière se rabattent dans le plancher de façon simple et rapide.

Comme pour le 3008, le 5008 n’évolue pas beaucoup ailleurs. A l’arrière, un œil exercé remarquera surtout la nouvelle position du monogramme de la marque, sous le logo. A bord, on retrouve la même déco pour la console centrale. Le 5008 a quand même droit à de nouveaux habillages, mais rien de bien bouleversant.

Caméra de recul au programme

Côté équipements, deux petites nouveautés pour les deux frères. Une caméra de recul fait son apparition et l’affichage tête-haute voit son ergonomie améliorée grâce à l’utilisation d’une couleur par fonction : blanc pour la vitesse instantanée, orange pour le limiteur, vert pour le régulateur et rouge pour le Distance Alert.

Dans les deux modèles, une caméra de recul fait son apparition. Pratique pour les manœuvres de stationnement.

Dans les deux modèles, une caméra de recul fait son apparition. Pratique pour les manœuvres de stationnement.

Sous le capot, on retrouve de part et d’autre les mêmes moteurs : 1.6 VTi 120 ch, 1.6 THP 155 ch, 1.6 HDI 115 ch et 2.0 HDI 150 ch boîte manuelle ou 163 ch boîte automatique. Seule nouveauté : une version 163 ch du 1.6 THP. Le 3008 reste le seul proposé en version hybride diesel (HYbrid4 200 ch).

Arrivée dans les concessions d’ici novembre.