Une grosse fuite. Voilà ce qui semble être arrivé avec la nouvelle Astra. La révélation de la cinquième génération de la compacte allemande était annoncée pour le 10 juin (c’est d’ailleurs ce que nous avions écrit dans notre agenda). Mais hier soir, toutes les photos se sont échappées sur la Toile. La firme au blitz ne pouvait rester sans rien faire et a donc mis en ligne dès aujourd’hui le communiqué de presse et les images de l’auto, qui sera l’une des stars du Salon de Francfort.

La mode du toit flottant

Opel attend beaucoup de ce modèle, après une quatrième version décevante sur bien des points (mauvaise ergonomie, poids trop important…). Le constructeur allemand insiste donc sur le côté totalement inédit du véhicule, après avoir proposé une nouvelle Corsa (voir notre essai) qui n’était en réalité qu’un gros restylage. Le changement de génération ne saute cependant pas aux yeux car les designers ont choisi la carte de l’évolution.

D'un point de vue esthétique, les changements se remarquent plus au niveau de la partie arrière.

D’un point de vue esthétique, les changements se remarquent plus au niveau de la partie arrière.

Le nouvel opus se place ainsi dans la continuité des précédents, notamment au niveau de la proue avec des optiques étirées et une large calandre. Les changements se remarquent plus de ¾ arrière. L’Astra craque à son tour pour l’effet pavillon flottant en adoptant un élément noir qui fait le lien entre lunette arrière et vitrage latéral (qui n’est composé que de deux glaces). Les feux ont une forme d’aile, un gimmick devenu un classique d’Opel.

Plus courte que l’ancienne

Opel ne semble plus avoir la folie des grandeurs. L’Astra cesse de gonfler. La nouvelle génération est même plus courte que l’ancienne, avec 5 cm de moins (4,37 mètres). Fait rare, l’empattement a aussi été raccourci, de deux centimètres. Mais Opel indique que l’habitabilité progresse quand même, avec par exemple 3,5 cm de plus pour les jambes des passagers arrière.

Autre progrès notable : l’ergonomie. Le nombre de boutons sur la console centrale est fortement réduit grâce à la présence d’un écran tactile. La présentation générale est sobre, avec des lignes évoquant la planche de bord de la dernière Corsa. Le conducteur a face à lui une instrumentation classique.

Nouvelle Opel Astra 2016 - 12 Nouvelle Opel Astra 2016 - 14

Poids en forte baisse

L’Astra cru 2016 repose sur une nouvelle base. Bonne nouvelle : l’auto a fait un sacré régime, avec en moyenne 120 kg en moins. Sur certaines versions, la perte de poids monte à 200 kg ! Le comportement routier devrait grandement profiter de cela, avec un côté moins pataud. Les performances et les consommations bénéficieront aussi de ce délestage.

La gamme de motorisation comporte des blocs allant de 95 à 200 ch. La marque ne les détaille pas encore tous. On sait juste que l’entrée de gamme diesel est dotée du 1.6 CDTI 95 ch et que l’essence d’accès profite du récent trois cylindres 105 ch. L’Astra inaugure aussi un nouveau bloc 1.4 essence turbo de 145 ch (couple de 250 Nm).

interieur nouvelle-Opel-Astra-2016

Nouvelle Opel Astra 2016 - 18

Equipements inédits

Du côté de l’équipement, deux faits marquants. La nouvelle Astra est la première Opel proposée avec le service Opel OnStar, un appel d’urgence en cas d’accident ou d’avarie mécanique, fonctionnant 24h/24. Elle est aussi la première compacte disponible avec des optiques LED « Matrix », une technologie qui sur route permet de rouler tout le temps en plein phares sans jamais éblouir les autres usagers. Le faisceau lumineux s’adapte en permanence aux conditions de circulation.

Le reste des équipements fait dans le classique : alerte de franchissement de ligne, radar anticollision avec freinage d’urgence, régulateur de vitesse adaptatif, détecteur d’angle mort, aide au créneau… Côté multimédia, le système IntelliLink sera compatible avec Android Auto et Apple Car Play, afin de faciliter la connexion avec la quasi totalité des smartphones.