Le Salon de Los Angeles vient tout juste de fermer ses portes. Prochain grand show international : Detroit, à la mi-janvier. Mais Opel a déjà en tête un autre rendez-vous : celui de Genève, qui aura lieu en mars. Remarquez, cela semble loin comme ça, mais ce n’est que dans trois mois ! La marque au blitz viendra donc en Suisse avec la Karl, qui remplace l’Agila.

Non non, ce n'est pas juste une Agila restylée mais bien un tout nouveau modèle !

Non non, ce n’est pas juste une Agila restylée mais bien un tout nouveau modèle !

Cousine de la future Chevrolet Spark

Le nouveau patronyme avait été dévoilé au mois de septembre. Il rend hommage à un des fils du fondateur d’Opel (petite différence pour lui avec un C à la place du K). Un nom inédit pour prendre un nouveau départ. La plus petite des Opel n’est plus une proche parente d’une Suzuki mais a été développée en collaboration avec une autre marque du groupe General Motors, Chevrolet (la version US de la Karl sera ainsi la nouvelle Spark).

Opel Karl - 3

L’Opel Karl mesure 3,68 m de long soit 2 cm de moins qu’une Adam

Opel Karl - 2

S’il y a du neuf dans la nomenclature, ce n’est pas le cas d’un point de vue esthétique ! La Karl est bien une Opel… un peu trop même. On a l’impression de l’avoir déjà vue. Au moins, elle ne met pas un gros coup de vieux à l’Agila ! Par rapport à elle, la nouvelle venue est plus anguleuse. On trouve au niveau de la face avant de grandes optiques qui remontent dans les ailes et une calandre en V avec une baguette chromée en forme d’aile. Le profil est dynamisé par deux lignes inclinées. A l’arrière, la Karl ressemble beaucoup à l’ancienne Corsa. Les versions les plus huppées seront dotées de jantes de 16 pouces.

Nouveau 1.0 75 ch

Il ne semble pas question pour l’auto de miser sur la personnalisation, comme le fait un bon nombre de ses rivales à commencer par la nouvelle Twingo. La Karl est sérieuse… vraisemblablement pour ne pas faire trop d’ombre à l’Adam. Grande différence par rapport à cette dernière, la présence de cinq portes. Opel promet une bonne habitabilité, chose que l’on vérifiera lors de notre première montée à bord. A l’intérieur aussi, la sobriété est de mise. Le modèle photographié ici mise sur des couleurs sombres. On espère qu’Opel proposera quelques habillages et selleries plus joyeuses. Bonne nouvelle : la Karl a sa propre architecture de planche de bord. Elle ne reprend pas celle des Corsa et Adam : l’écran tactile du système multimédia IntelliLink est mieux placé, en hauteur.

conduite Opel-Karl

interieur-Opel-Karl

places arriere Opel Karl

Pour se mettre au niveau de ses futures rivales, qui en proposent toujours plus, la Karl fait le plein d’équipements haut de gamme, avec par exemple un toit ouvrant, une alerte de franchissement de ligne blanche ou encore un volant chauffant. Mais là, on sera loin du prix de la version de base, qui sera selon Opel sous les 10.000 €. Pour la technique, une seule offre : un trois cylindres essence 1.0 Ecotec de 75 ch, allié à une boîte de vitesses manuelle 5 rapports. De quoi correspondre à la majorité des clients de ce type de véhicules, en espérant que l’étagement de la boîte ne soit pas exagérément long pour gagner quelques grammes de CO2, ce qui nuit fortement à l’agrément de conduite.

Opel Karl - 5

Opel Karl - 8

Opel Karl - 9

tableau de bord Opel Karl

Sa sortie en Europe est annoncée pour l’été 2015.