Nés il y a maintenant 3 ans, les deux variantes du monospace compact de Citroën sont à mi-carrière. Le restylage était donc prévisible… et intervient dans un contexte particulier : l’arrivée prochaine dans les concessions Renault d’un nouveau Scénic très désirable, qui a reçu un bel accueil à Genève. Ce lifting tombe donc à pic pour retenir la clientèle.

Ce qui change à l’extérieur

Si la C4 Cactus (lire notre essai) est le porte-drapeau de Citroën depuis mi-2014, c’est bien le C4 Picasso qui a inauguré le nouveau style de la marque en 2013, avec l’original regard à double étage. Il est conservé, mais les optiques sous la rangée de diodes sont redessinées pour mieux s’intégrer à l’ensemble.

Thomas Brémond @ Dream On Productions Thomas Brémond @ Dream On Productions

Comme pour la précédente génération, Citroën profite du restylage pour harmoniser les faces avant, qui sont donc désormais les mêmes sur les versions courte et longue. La grande bouche du petit est abandonnée. A la place, il y a une ouverture au niveau de la plaque d’immatriculation, et en-dessous une large prise d’air encadrée par des C chromés, comme sur la nouvelle C6 chinoise !

A l’arrière, les feux LED à effet 3D sont désormais de série dès le niveau de base. Les plus observateurs remarqueront les nouveaux chevrons noirs cerclés de chrome, comme sur le Cactus.

Ce qui change à l’intérieur

A bord, c’est le service minimum. Le C4 Picasso reste ainsi très différent du nouveau Scénic. Alors que l’habitacle du Losange se veut plus typé berline, le Citroën conserve une ambiance très monospace, avec une présentation aérée et une instrumentation centrale.

Thomas Brémond @ Dream On Productions Thomas Brémond @ Dream On Productions

Les changements concernent surtout les couleurs, avec en série une planche de bord et des panneaux de portes Ardoise. Pour avoir un véhicule adapté à ses goûts, Citroën proposera trois ambiances supplémentaires en option : Wild Blue, Dune Beige, Hype Grey.

Ce qui change côté personnalisation et équipements

La carrosserie bi-ton du Scénic a beaucoup fait parler. Citroën réagit et propose du bi-ton, avec un toit noir, sur le Picasso court (à noter que l’ancien Picasso proposait déjà cette option). Les arches de toit qui retombent le long du coffre sur le Grand C4 Picasso sont disponibles avec une nouvelle teinte Silver. La gamme des couleurs de carrosserie accueille trois nouvelles teintes : Lazuli Blue, Sable et Gris Acier.

Le Picasso complète sa liste d’aides à la conduite. La version restylée gagne la reconnaissance des panneaux de vitesse, qui peut être couplée au régulateur/limiteur, l’alerte d’inattention du conducteur, la correction de la trajectoire en cas de franchissement involontaire de ligne, l’alerte anti-collision ou encore le freinage automatique d’urgence. Pour le confort, le hayon hérite de la fonction ouverture mains libres.

Thomas Brémond @ Dream On Productions Thomas Brémond @ Dream On Productions

Côté télématique, l’écran central de la planche de bord est changé, avec la technologie capacitive pour une manipulation plus fluide et réactive. Le GPS est également modernisé, avec des cartes 3D et une interface améliorée.

Ce qui change sous le capot

Une seule nouveauté technique, pour une bonne raison : le Picasso profitait déjà des nouveaux blocs essence PureTech (110 et 130 ch, en plus du THP 165 ch) et diesel Blue HDI (100, 120 et 150 ch). La nouveauté 2016 est une version à boîte EAT6 de l’essence 130 ch.

Les nouveaux Picasso seront commercialisés en juin.