Tout au long du mois d’octobre, Abcmoteur va vous donner un avant-goût des grands matchs de 2016, avec une nouveauté qui vient d’être dévoilée à Francfort et sa plus grande rivale. L’occasion de voir « sur le papier » qui part avec une longueur d’avance. Première rencontre : la quatrième génération de Mégane face à une Peugeot 308 lancée il y a deux ans mais au top de sa forme.

Design

On a eu la même sensation avec ces deux autos lors de leur révélation : une impression de déjà vu… mais pour des raisons différentes. La 308 nous fait penser à sa plus grande rivale allemande, la Golf (lire notre essai), notamment au niveau du profil avec un vitrage latéral qui s’arrête net, laissant ensuite la place à un épais montant. L’ensemble est ultra sobre, un choix payant pour Peugeot, l’auto étant un succès.

Peugeot 308 et Renault Mégane

De son côté, la Mégane IV semble être un mélange de Mégane III et de Talisman. Là aussi, on sent une influence germanique. Mais l’auto du losange est plus originale avec des optiques et feux qui se prolongent dans la carrosserie.

Avantage : aucun, tout est ici question de goût

Présentation intérieure et finition

Deux autos, deux ambiances très différentes. A ce niveau, c’est la 308 qui fait davantage preuve d’originalité, avec le fameux i-Cockpit, qui associe un petit volant et une instrumentation placée en hauteur. La planche de bord de la lionne est plus aérée, avec un écran qui regroupe la quasi totalité des fonctions.

La Mégane n’est pas en reste, avec sur les versions hautes un écran format portrait de 8,7 pouces. Mais elle conserve quelques boutons en guise de raccourcis, gage sur le papier d’une meilleure ergonomie. La Mégane emballe le tout dans une console centrale verticale imposante, souhaitant symboliser la solidité.

Nouvelle Renault Megane - 15poste conduite Peugeot 308 SW

Si la Mégane flatte l’œil avec des détails soignés, comme la présence de lignes lumineuses à couleur variable, nous avons vu à Francfort que la finition est loin d’être parfaite. Le dessus de la planche de bord est recouvert d’un plastique moussé mais en-dessous ça se gatte. Carton rouge notamment aux morceaux de plastique qui font le lien avec le tunnel central, mal alignés. La 308 se montre plus soignée.

Avantage : 308, d’une courte tête

Equipements

Si la Mégane n’innove pas vraiment, elle profite tout de même d’une sacrée mise à jour qui lui permet d’être parmi les autos les mieux loties de sa catégorie. Elle sera ainsi disponible avec un affichage tête-haute, une reconnaissance des panneaux de signalisation, un avertisseur d’angle mort, des feux de route automatiques, une aide au stationnement avant/latéral/arrière ou encore l’Easy Park Assist.

Nouvelle Renault Megane - 1

ecran tactile Peugeot 308 GT

Côté châssis, Renault proposera aussi un amortissement piloté, un sélecteur de mode de conduite ou encore, et c’est une première mondiale dans la catégorie, des roues arrière directrices (mais uniquement sur la GT). En face, la 308 est clairement à la traine, se contentant d’éléments très classiques comme l’accès/démarrage mains libres, le freinage d’urgence ou encore l’alerte anticollision.

Avantage : Mégane, sans hésitation

Gamme de motorisations

La Mégane débutera sa carrière avec une bonne brochette de motorisations. Elle sera ainsi proposée avec des blocs essence TCe de 100 et 130 ch et des diesels de 90, 110 et 130 ch. La 308 lui oppose des PureTech de 82, 110 et 130 ch et des Blue HDi de 110, 120 et 150 ch. Niveau sportives « light », nommées GT des deux côtés, il y a chez Renault un essence 205 ch et un diesel de 160 ch. Peugeot a un THP 205 ch et un BlueHDi de 180 ch.

Nouvelle Renault Megane - 11Peugeot 308 GT - 11

Côté boîtes, en plus des manuelles de base, Peugeot propose une automatiques EAT 6 rapports sur le PureTech 130 ch et tous les BlueHDI sauf le 100 ch. Chez Renault, on a une plus efficace double embrayage EDC, sur les dCi 110 et 165 ch (6 rapports) et TCe 130 et 205 ch (7 rapports).

Avantage : égalité

Verdict : la lutte s’annonce de haut vol

Impossible de départager ici ces deux autos, qui collectionnent sur le papier les bons points. Proches dans l’ensemble, elles ont tout de même quelques spécificités qui pourront faire la différence lors de l’achat. La Mégane est ainsi plus techno tandis que la 308 se veut mieux finie. La Renault devra faire ses preuves sur la route, d’autant que la Peugeot est à ce jour la référence incontestée de la catégorie avec un châssis de haut vol (lire notre essai). La Mégane devrait arriver dans les concessions en janvier.

Nouvelle Renault Megane - 22

arriere nouvelle peugeot 308 2