Malgré son âge canonique, le Classe G a battu des records de ventes ces dernières années. Une popularité que le baroudeur de l’extrême devait en bonne partie à ses variantes 63 et 65 AMG, qui rendaient l’engin encore plus hors normes. Avec la toute nouvelle génération, pas question de trainer donc : un mois après la présentation du véhicule au Salon de Detroit, voici déjà la variante 63 AMG, qui fera ses débuts en public en mars au Salon de Genève.

Une carrure d’athlète

Côté look, cette déclinaison se reconnaît à sa calandre à lamelles verticales, nouvelle caractéristique des « vraies » AMG, et à son bouclier aux prises d’air élargies, qui intègre également des décors verticaux couleur aluminium. Comme sur l’ancien, il y a une double sortie d’échappement sur le côté conducteur ! De série, le véhicule reçoit des jantes de 21 pouces. En option, il peut être équipé de 22 pouces et d’étriers de frein rouges.

A l’intérieur, on trouve un volant spécifique badgé AMG, avec un large méplat en partie basse et des inserts façon carbone. De quoi donner une touche sportive à un habitacle très luxueux et technologique, avec la présence de deux écrans de 12,3 pouces en enfilade. Si le Classe G assume un aspect suranné à l’extérieur, c’est le grand standing à bord (heureusement quand le prix dépasse largement 100.000 €).

Plus agile

Allons voir maintenant ce qui se cache sous le (haut) capot plat. Les sorciers d’Affalterbach ont mis de côté le V8 5.5 litres pour glisser dans les entrailles le V8 4.0 biturbo, qui fait le bonheur d’une grande partie des AMG de type 63. La puissance progresse légèrement, passant de 571 à 585 ch. La valeur de couple maxi grimpe de 760 à 850 Nm. L’engin passe ainsi de 0 à 100 km/h en 4,5 secondes. Sa vitesse maxi est de 220 km/h, voire 240 km/h avec un pack optionnel.

La boîte de vitesses est une automatique à 9 rapports. La transmission intégrale est bien sûr de la partie, avec une répartition du couple en conditions normales de 40/60 (avant c’était 50/50), une configuration qui apportera plus d’agilité. Le Classe G sera plus dynamique sur la route grâce à un poids en baisse, à l’adoption de roues avant indépendantes et à la présence d’une suspension adaptative. Le confort progressera aussi, ce qui n’était pas bien difficile. Que les puristes se rassurent, le Classe G reste l’engin idéal pour crapahuter !

L’arrivée dans les concessions est prévue pour juin.