Pour les marques de prestige, le SUV n’est plus tabou. Bentley et Maserati ont lancé leur baroudeur en 2016, Rolls Royce le fera en 2018 et Ferrari proposera le sien d’ici 2021. Lamborghini n’est donc pas une exception, même si cela semble incroyable de trouver un tel véhicule dans sa gamme, jusqu’à présent composée de deux supercars. L’italien rappelle tout de même qu’un 4×4 Lambo a déjà existé, le très militaire LM002 dans les années 1980.

Gros gabarit

L’Urus sera facturé près de 200.000 €. C’est à peu près le prix d’une Huracan. Pas question donc pour le constructeur de se démocratiser, mais Lamborghini va tout de même s’ouvrir à une nouvelle clientèle avec un véhicule 5 portes et 5 places. C’est un gros gabarit : 5,11 mètres de longueur et 2,02 mètres de largeur sans les rétros ! La hauteur est plus contenue, avec 1,64 mètre. L’Urus prend d’ailleurs des airs de SUV coupé.

Le design ne fait pas dans la finesse, on retrouve le côté ouvertement outrancier des productions de la marque, avec par exemple une face avant dotée d’énormes prises d’air ou encore un gonflement important au niveau des portes et ailes arrière. La carrosserie anguleuse est surchargée de plis et de détails. Les versions les plus prestigieuses auront des roues de 23 pouces !

Plus de 300 km/h

La planche de bord adopte plusieurs écrans. En plus de celui pour l’instrumentation, il y en a deux au niveau de la large console centrale. Comme sur les supercars, le bouton de mise en route est bien mis en avant, avec un cache rouge. Le levier de vitesses donne un côté avion à la conduite ! On trouve à côté le sélecteur de mode de conduite, qui permet d’adapter les réglages de la voiture à différents types de terrain : sable, terre, neige, circuit… Il est possible d’opter pour une configuration deux places à l’arrière. Le volume de coffre est forcément dingue pour une Lamborghini, avec 616 litres.

Sous le capot, point de V12, mais un V8 4.0 biturbo, de 650 ch. Ce bloc, associé à une boîte de vitesses automatique à 8 rapports, délivre un couple de 850 Nm. L’engin a beau peser près de 2,2 tonnes, il passe de 0 à 100 km/h en 3,6 secondes et peut atteindre 305 km/h. La transmission intégrale et les quatre roues directrices lui permettront d’avoir de l’adhérence et de l’agilité quand le rythme augmentera. Les disques de frein sont en carbone-céramique. Les livraisons commenceront au printemps prochain.