On s’attendait à voir cette nouvelle Focus faire son apparition au salon de Genève, mais Ford a préféré créer un événement rien que pour elle. C’est à Londres que nous avons été conviés pour découvrir toutes les déclinaisons de la dernière compact de la marque à l’ovale.

Amko Leenarts et Joe Bakaj de Ford Europe présentant la nouvelle Focus

Après la traditionnelle conférence de presse, nous sommes enfin autorisés à nous approcher de cette toute dernière Focus de 4ème génération et à monter dans l’habitacle, non pas d’une mais bien de 4 voitures. Il faut bien ça pour présenter la gamme à venir qui, comme sa petite sœur Fiesta, propose plusieurs personnalités.

Le haut de gamme est assuré par les versions ST-Line et Vignale : l’une sport et l’autre chic. En dessous se positionne les Titanium, ici en break, et Active la future déclinaison ‘’SUVisée’’. L’entrée de gamme sera quant à elle assurée par la finition Trend qui n’a pas encore été présentée.

La version break déjà révélée !

Chaque finition possède une signature lumineuse ainsi que sa propre personnalité extérieure : pare-chocs agressifs et châssis rabaissé de 10 mm pour la ST-Line, tandis que la Vignale arbore une calandre avec du chrome en forme de vague et une peinture exclusive ‘’Mulberry’’. La Titanium se veut très classique avec sa plus traditionnelle calandre à barrettes alors que la version Active joue les baroudeuses grâce a des protections plastiques autour des passages de roues et un sabot (en plastique) sous le pare-choc avant, ainsi qu’une hauteur de caisse rehaussée de 30 mm.

La Focus Active : Version baroudeuse réhaussée de 30 mm

La personnalisation continue à l’intérieur où quelques détails donnent une ambiance spécifique à chaque finition. Cuir et bois pour la Vignale, revêtement carbone et surpiqûres rouges dans la ST-Line et des matériaux à l’aspect plus ‘’robustes et texturés’’ dans l’Active. Les Titanium (et Trend) se réservant un traitement de l’habitacle plus classique.

Une vue intérieur de la Focus ST-Line

L’habitacle à ceci de commun à toutes ces finitions qu’il se veut consensuel et a été fait pour plaire au plus grand nombre. L’implantation de l’écran tactile en hauteur est plutôt pratique et évite d’avoir à quitter la route des yeux trop longtemps, mais il aurait pu être intégré de façon plus esthétique. Ce dernier a au moins le mérite de limiter la profusion de boutons. Malheureusement, le volant en possède toujours trop, ce qui devrait gréver l’ergonomie générale. Les matériaux sont plutôt de bonnes factures mais le plastique dur est toujours bien présent sur les parties basses de l’habitacle et les contre porte (seule la version Vignale, plus haut de gamme, échappe à cette critique).

La version luxe de la Focus : La Vignale !

Les voitures dotées de la nouvelle boite automatique voient le traditionnel levier de changement de mode (marche avant / arrière / neutre / parking) se faire remplacer par une molette à la sauce Jaguar / Land-Rover. Cela permet non seulement de gagner de l’espace pour des rangements ou pour une recharge de téléphone par induction, mais cela permet surtout à la voiture de se garer réellement toute seule, sans aucune intervention de la personne au volant. Car cette nouvelle Focus se veut plus autonome et plus connectée. Mais on vous en dit plus dans un prochain article à venir très prochainement !