Un mois après le concept annonciateur Sportspace, voici la version de série de la nouvelle Optima. Sans surprise, la firme coréenne a choisi un salon américain pour la dévoiler en première mondiale. Le pays de l’Oncle Sam est encore friand de berlines (le nombre d’autos de cette catégorie révélées à New York le prouve bien) et c’est là-bas que cette asiatique fonctionne le mieux.

Dévoilée en première mondiale au Salon de New York, la nouvelle Optima arrivera en Europe à la fin de l'année.

Dévoilée en première mondiale au Salon de New York, la nouvelle Optima arrivera en Europe à la fin de l’année.

Kia propose déjà l’Optima en France mais elle est très confidentielle chez nous (moins de 500 immatriculations l’année dernière). Honnêtement, la nouvelle génération ne devrait pas faire mieux, du moins en carrosserie tri-corps. Car, comme l’a annoncé le Sportspace, la nouvelle Optima sera déclinée en break. Et si le modèle de production est aussi séduisant que l’étude de style, l’auto devrait être moins anonyme dans l’Hexagone… et plus généralement sur le Vieux Continent.

Ceux qui connaissent l’actuelle Optima (de vrais passionnés de la marque !) constatent que la nouvelle venue en est proche esthétiquement. On retrouve les grandes lignes du précédent opus, avec par exemple une large lunette arrière qui rejoint une baguette chromée qui passe au-dessus du vitrage latéral. Ce dernier est désormais constitué de trois glaces au lieu de deux.

2016 Kia Optima SX-L 2016 Kia Optima SX 2016 Kia Optima SX

A l’avant, il y a toujours la fameuse calandre nez de tigre, affinée, avec dans son prolongement des optiques étirées. Kia aurait pu faire un effort pour dissimuler la découpe du capot au niveau du logo. La version européenne, qui devrait être dévoilée à la rentrée au Salon de Francfort, pourrait avoir un bouclier spécifique. La poupe adopte de grands feux inclinés.

Grosse déception à l’intérieur. La planche de bord n’a rien à avoir avec celle du concept-car. Celle que l’on découvre aujourd’hui est bien plus classique… et a un fort goût de déjà-vu. Les designers Kia semblent s’être inspirés de la Mazda 6 et des productions BMW. La présentation est donc classique, avec une console centrale légèrement orientée vers le conducteur.

2016 Kia Optima SX 2016 Kia Optima SX 2016 Kia Optima SX-L

Peu d’originalité dans la liste des équipements, avec des technologies de plus en plus courantes : surveillance des angles morts, système de freinage automatique, gestion feux de croisement automatique, régulateur de vitesse adaptatif… L’auto sera disponible chez nous avec les services connectés TomTom, intégrant notamment la signalisation des zones de danger. Ils seront gratuits pendant sept ans. La mise à jour des cartes sera aussi offerte pendant la même durée.

L’Optima a été logiquement dévoilée avec ses spécifications américaines. Pour l’instant, Kia évoque donc la présence sous le capot de trois moteurs essence. Deux d’entre eux sont repris à l’ancien modèle : un 2.4 GDI d’environ 185 ch et un 2.0 GDI turbo de près de 250 ch. Ils sont rejoints par un nouveau 1.6 turbo de 178 ch environ (oui, aux USA le nombre précis de chevaux est connu au moment de la commercialisation), associé à une boîte double embrayage DCT 7 rapports (annoncée en Europe sur la Cee’d GT). A n’en pas douter, Kia proposera chez nous du diesel. La version hybride devrait aussi être reconduite. Selon la marque, la priorité des ingénieurs a été d’améliorer le confort des suspensions et la tenue de route. Ils ont aussi retravaillé l’insonorisation et réduit les vibrations.

2016 Kia Optima SX-L

2016 Kia Optima SX

2016 Kia Optima SX-L