Si je vous demande de citer une marque bien placée sur le marché des véhicules écologiques, vous aurez sûrement envie de répondre Toyota pour les hybrides ou Renault pour les électriques. Mais certainement pas Hyundai.

Une voiture, trois offres écologiques

La firme coréenne accuse un sacré retard dans ce domaine, du moins en Europe où elle ne propose qu’un confidentiel ix35 fonctionnant à l’hydrogène pour des administrations. C’est un peu mieux de l’autre côté de l’Atlantique avec la disponibilité d’une berline Sonata hybride. Mais les choses vont changer en 2016.

L'Ioniq va t-elle devenir la voiture écolo la plus vendue dans le monde ?

L’Ioniq va t-elle devenir la voiture écolo la plus vendue dans le monde ?

Hyundai compte frapper fort sur le segment des voitures vertes avec cette Ioniq, qui sera proposée, et c’est une première au monde, en trois versions : hybride classique, hybride plug-in et 100 % électrique. Avec une même carrosserie, l’asiatique compte capter un maximum de clients et rentabiliser au mieux sa base.

Le bon choix pour la boîte de vitesses

L’Ioniq débute sa carrière avec la version la plus « simple ». Elle est équipée d’un nouveau quatre cylindres 1.6 GDI associé à un bloc électrique, le tout ayant une puissance de 141 ch, une valeur similaire à la Toyota Prius. Le couple maxi est de 265 Nm. La batterie est une lithium-ion. Sur cette déclinaison, l’autonomie en mode zéro émission ne sera que de quelques kilomètres.

Très bonne nouvelle, alors que la concurrente japonaise conserve une pénible boîte CVT (même si on nous promet du mieux avec la quatrième génération en vente au printemps), la Hyundai fait appel à une boîte double embrayage 6 rapports. Le communiqué de presse mentionne les mots « sportif » et « amusant à conduire ». Voilà qui est plutôt intriguant pour un tel véhicule !

Hyundai Ioniq - 4 Hyundai Ioniq - 5 Hyundai Ioniq - 6

La marque coréenne ne donne pas encore de valeur de consommation. Elle indique que les deux autres déclinaisons seront présentées d’ici le Salon de Genève. On espère en savoir plus à cette occasion sur les besoins énergétiques.

Design plutôt normal

D’un point de vue esthétique, Hyundai a eu la bonne idée de ne pas faire dans le trop… bizarre. Mais l’Ioniq garde la juste dose d’originalité nous mettant la puce à l’oreille concernant sa mécanique verte. Comme la Prius, l’auto adopte une poupe haute, avec une lunette en deux parties, qui favorise l’aérodynamisme (le coefficient de pénétration dans l’air n’est que de 0,24). La face avant reçoit une calandre reliée aux optiques ainsi que des grandes barres de diodes bleutées. Les feux arrière me font penser à la Ford Mondeo !

Hyundai Ioniq - 1 Hyundai Ioniq - 3

La planche de bord est on ne peut plus normale. Bonne nouvelle, les designers de Hyundai commencent à soigner les détails, comme en atteste le dessin du volant. La console centrale est en plusieurs parties, avec un écran central logé entre les aérateurs. Le côté écologique est apporté par quelques touches de bleu.

L’arrivée dans les concessions se fera au cours du second semestre.