Le constructeur de Detroit vient tout juste de dévoiler les chiffres officiels pour son coupé sportif. Il sera disponible chez nous d’ici le mois de juillet (voir ses tarifs) avec deux motorisations, un 4-cylindres turbo en entrée de gamme et un V8 pour l’iconique GT et aura droit à une déclinaison cabriolet.

Le choix des armes

Alors que la Chevrolet Camaro n’est disponible qu’avec un V8 6.2 sur le vieux continent, Ford a fait le choix de proposer sa Mustang en deux motorisations. Pour qui souhaite accéder à un coupé performant sans engloutir des litres et des litres de sans-plomb, le 4-cylindres turbo est tout indiqué. Il développe 317 chevaux et 432 Nm de couple ce qui lui confère des performances de bon aloi : le 0 à 100 km/h s’effectue en 5,8 secondes (c’est un dixième de mieux que la tonitruante Focus RS 5-cylindres) et la consommation est annoncée à 8L/100 km avec la boîte de vitesses manuelle.

Ford Mustang Coupé 2015

Si toutefois vous étiez nostalgique des années 1960/1970 et que vous souhaiteriez vous la jouer Bullit, la Mustang GT devrait être votre dada. Jugez plutôt : V8 5.0, 421 chevaux, pas moins de 530 Nm de couple… De quoi voir venir ! Le 0 à 100 s’efface alors en 4,8 secondes en boîte manuelle, soit 0.4 secondes plus rapide que sa concurrente directe miss Camaro (432 chevaux, 569 Nm). En comparaison, la BMW M4 (voir notre essai) ne réclame que 4,3 secondes mais dispose d’un 6-cylindre gavé par deux turbos.

Ford-Mustang-2014-cabriolet

Quoiqu’il en soit, les pneus ne demandent qu’à partir en fumée… et Ford vous incite à le faire. Comment ? Via le Line Lock system : ce dernier se charge de ne freiner que les roues avant pour vous laisser faire du burn jusqu’à plus soif (ou jusqu’à ce que vous finissiez sur les jantes). Pas très écolo, pas très discret, mais diablement fun. Pour vous donner bonne conscience, vous pourrez opter pour la boîte automatique qui réduit la consommation de 13,5 à 12L/100 km.

Une Mustang pensée pour l’Europe

Tout d’abord, le Performance Pack, qui inclut des freins au diamètre majoré et un meilleur refroidissement de ces derniers, est livré de série chez nous. Ensuite, et c’est une première dans l’histoire de la pony car, les suspensions sont indépendantes à l’avant comme à l’arrière. Bonne nouvelle pour l’agilité, surtout que la répartition des masses est bonne : 54 % sur l’avant et 46 % sur l’arrière pour la GT, 53/47 pour l’entrée de gamme. Ford n’a toutefois pas communiqué le poids total de la bête.

Ford Mustang 2015-2

Un switch permet de choisir entre quatre modes de conduites (Normal, Sport +, Circuit, Mouillé /Neige) qui agissent sur la réponse à l’accélérateur, l’ESP et la vitesse des passages de rapports de la boîte automatique alors que la dureté de la direction est paramétrable indépendamment du mode de conduite choisi.

Le plus beau dans tout ça ? Adrien vous parlait d’un road trip en Américaine dans le dernier article sur la vie du blog et il se pourrait bien que le périple se transforme en un cours d’équitation made in Detroit !

Le 0 à 100 km/h du V8 5,0 l en vidéo