Au début de l’année, Ferrari levait le voile sur la remplaçante de la 458 Italia : la 488 GTB. La grande nouveauté concerne l’arrivée d’un V8 3,9 l biturbo, ce qui n’est pas sans conséquence sur la fameuse sonorité de l’Italienne…

L’Italienne aurait la voix enrouée ?

Quand on ne voit pas une Ferrari, on l’entend ! Le chant des mécaniques de Maranello est unique et peut justifier à elle seule l’achat de l’une de leurs supercars… En dotant sa 488 GTB de deux turbos pour envoyer un total de 670 ch sur les roues arrière, les puristes ont-ils raison de regretter le feu V8 4,5 l atmosphérique de la génération précédente ?

Le turbo devient un passage obligé pour les constructeurs automobiles, même pour les plus grands tels que Ferrari

Le turbo devient un passage obligé pour les constructeurs automobiles, même pour les plus grands tels que Ferrari

Pour y répondre, voici une vidéo de Gumbal. Ici, nous sommes sur le circuit de Spa-Francorchamps, en Belgique. La Ferrari 488 GTB s’exprime sans aucun trucage ou retouche (contrairement à ici) :

Si comme moi vous êtes un amoureux et inconditionnel des envolées lyriques de la 458 Italia, il est clair que la 488 GTB ne tient pas la comparaison. Il suffit d’écouter les passages où les deux modèles roulent non loin de l’autre pour se rendre compte que le V8 biturbo paraît avoir la voix enrouée.

De nos jours, les constructeurs sont obligés d’équiper leurs moteurs d’un ou plusieurs turbos afin de respecter les normes « anti-pollution » (Audi va prochainement le faire pour sa R8…). Cela dit, la Ferrari 488 GTB est très certainement bien plus plaisante à écouter que la majorité de ses rivales. On peut notamment penser aux McLaren émettant un bruit « d’aspirateur »…

Crédit image : vidéo YouTube