En 2010, Ford sortait le F-150 SVT Raptor, un pick-up surélevé spécialement dédié à un usage hors-piste intensif. Le constructeur de Detroit en dévoile aujourd’hui une nouvelle version, encore plus inspirée des courses de Trophy Trucks comme la mythique Baja 1000. Un monstre qu’aucun terrain n’effraie !

Plus haut, plus imposant, plus agressif

Quand on se retrouve face à pareil bête, pauvres européens que nous sommes, les qualificatifs viennent à manquer. Une véritable claque visuelle ! Esthétiquement, le nouveau Raptor reprend le pare-choc de son ainé et le colle sous une calandre redessinée (elle est désormais plate et non plus arrondie) cerclée par de nouvelles optiques en deux parties, bien plus agressives. Le capot évolue lui aussi un peu et arbore une prise d’air centrale en lieu et place des deux écopes du modèle actuel.

Ford-F-150-Raptor-2017 Ford-F-150-Raptor-2017-2

A l’arrière, on note l’inscription Ford qui fait écho à celle de la calandre et qui court désormais sur toute la largeur de la porte de la benne. Les feux sont entièrement nouveaux et deux sorties d’échappement de part et d’autre du pare-choc arrière remplacent la double sortie. Enfin, de nouvelles jantes de 17 pouces font leur apparition. Si malgré tout ça vous pensez avoir du mal à différencier un Raptor d’un F-150 classique, sachez que le premier est 15 centimètres plus large.

Ford-F-150-Raptor-2017-4 Ford-F-150-Raptor-2017-7

Devant tant de débauche, on aurait pu s’attendre à ce que l‘intérieur soit tout aussi impressionnant. Il n’en est rien ! Sobre et fonctionnel, il ne laisse absolument pas présager des capacités du Raptor. Comme sur n’importe quel autre F-150 bien optionné, on retrouve une climatisation automatique bizone, un écran tactile qui commande le système d’infodivertissement, ou encore un volant multifonction. Quelques détails vous rappellent toutefois que vous êtes dans un pick-up un peu particulier : les inscriptions Raptor sur les sièges, les placages en carbone ou encore les switchs disposés au plafond, façon aviation, pour commander des équipements telle qu’une rampe de feu optionnelle, sont des éléments qui ne trompent pas.

interieur Ford-F-150-Raptor-2017 habitacle Ford-F-150-Raptor-2017 sieges Ford-F-150-Raptor-2017 places assises Ford-F-150-Raptor-2017

Tout nouveau bloc

Sous le capot, exit le V8 6.2 et son glouglou reconnaissable entre mille. A la place, on trouve un V6 3.5 EcoBoost dont on nous assure qu’il est plus puissant, mais en l’absence de chiffres, nous sommes obligés de croire Ford sur parole. Pour rappel, le V8 est donné pour 411 chevaux et 588 Nm de couple. Toujours dans le même esprit d’efficience, ce nouveau moteur est couplé à une transmission automatique à 10 rapports disposant d’un mode manuel avec palettes au volant. La construction de la carrosserie et du châssis fait appel à de l’aluminium de qualité militaire, permettant un impressionnant gain de poids d’environ 230 kilos.

Ford-F-150-Raptor-2017-3 profil Ford-F-150-Raptor-2017

Les liaisons au sol ont été entièrement revues pour plus d’efficacité. Les suspensions Fox Racing Shox sont plus grosses et disposent désormais de plus de débattement, la boîte de transfert de couple a été recalibrée pour une meilleure traction et un différentiel Torsen est même disponible en option sur le train avant. En outre, le Terrain Management System permet de choisir parmi six configurations en fonction du terrain sur lequel vous êtes : Normal, Street pour les longs trajets routiers, Weather pour la pluie, la neige ou la glace, Mud and Sand pour la boue et le sable. Les deux dernières sont destinées à une utilisation extrême : Rock permet d’évoluer à basse vitesse sur des rochers et des terrains particulièrement accidentés et enfin Baja est spécialement conçu pour rouler à toute vitesse dans le désert.

Ford-F-150-Raptor-2017-6 Ford-F-150-Raptor-2017-5

Le Ford F-150 Raptor deuxième génération sera disponible à partir de l’automne 2016, probablement seulement pour le marché américain. Nul doute que Ken Block mettra la main dessus et qu’il saura quoi en faire, tout comme il avait transformé son Raptor V8 en RaptorTRAX.

Galerie photo