Le C4 Cactus, lancé au printemps 2014, posait les bases du renouveau du constructeur, tout en intégrant parfaitement les ingrédients incontournables d’une bonne Citroën : originalité, simplicité, innovation. A l’époque, le discours de la marque laissait presque croire que la voiture allait marquer son histoire comme la 2CV. Mais les chiffres de ventes ont toujours été loin des espérances, la faute à un positionnement bancal et des choix osés (gros Airbumps latéraux, vitres arrière entrebâillantes…).

Appelez-moi berline

Aux grands maux les grands remèdes ! Citroën offre un très gros restylage esthétique et technique au C4 Cactus. Cependant, ça commence mal, car les chevrons ajoutent encore à la confusion pour le placement du modèle sur le marché. Alors que ces derniers mois, la marque le qualifiait de crossover, elle désigne maintenant le C4 Cactus comme une berline compacte. L’auto serait ainsi une rivale des Peugeot 308 ou Volkswagen Golf. Problème : elle ne mesure que 4,17 mètres de longueur, soit une quinzaine de centimètres de moins que la moyenne des compactes classiques, ce qui se ressent en termes d’habitabilité et de volume de coffre.

Si Citroën tente ce changement hasardeux, c’est parce qu’il vient de lancer un vrai SUV compact, le C3 Aircross, et surtout parce que la C4 « tout-court » va bientôt être arrêtée et ne sera remplacée que dans trois ans. Le C4 Cactus « berlinisé » va donc faire substitut. Pour cela, il adopte un look plus normal, avec l’abandon des grosses protections latérales. A la place, une simple bande en bas des portières. A l’avant et à l’arrière, les plastiques brut sont aussi plus discrets. Pour avoir un aspect plus large, le C4 Cactus adopte une calandre dont les barrettes englobent les barres de LED et des feux qui débordent sur le hayon. Les barres de toit deviennent une option.

Le nouveau roi du confort

A l’intérieur, Citroën semble avoir moins investi, car la planche de bord change à peine. Un nouveau levier de vitesses est installé et l’écran tactile adopte la technologie capacitive pour plus de réactivité. En fait, le plus important ne se voit pas. Pour ce C4 Cactus restylé, Citroën remet en avant une qualité qui fait partie de son ADN, le confort. L’auto adopte des sièges inédits avec une nouvelle mousse à haute densité, qui assure à la fois le moelleux et le maintien. L’isolation acoustique a été améliorée.

Surtout, la voiture inaugure en Europe des suspensions à butées hydrauliques progressives. Celles-ci permettent d’améliorer le confort sur les déformations importantes de la chaussée. Les butées ralentissent le mouvement de l’ensemble ressort/amortisseur avec plus de douceur, évitant les arrêts brusques en fin de course et les rebonds.

Enfin un équipement à la page

Pour mieux affronter les compactes « classiques », le C4 Cactus met à jour sa dotation technologique. L’auto peut désormais recevoir le freinage automatique d’urgence, la reconnaissance des panneaux de signalisation, l’alerte de franchissement involontaire de ligne blanche, l’alerte de baisse de vigilance du conducteur, la surveillance des angles morts ou encore l’aide au créneau. Côté moteurs, le C4 Cactus va enfin muscler son jeu. En plus des essences PureTech 82 et 110 ch, il sera disponible avec le PureTech 130 ch. Côté diesel, le BlueHDi 100 ch sera rejoint fin 2018 par le BlueHDi 120 ch avec boîte automatique 6 vitesses.

Le « nouveau » C4 Cactus sera commercialisé au printemps 2018.