Lors de la révélation de la Série 2 Active Tourer (voir notre essai), je me souviens avoir prévenu les puristes en leur conseillant de bien s’assoir avant de lire la présentation de l’auto. Il est vrai qu’un monospace compact chez la firme à l’hélice, qui plus est traction, il y a de quoi tomber à la renverse. Je renouvelle aujourd’hui la mise en garde ! Les âmes sensibles devraient d’ailleurs passer leur chemin. BMW vient de dévoiler une version camionnette de l’Active Tourer ! J’exagère évidemment, mais c’est quand même le premier mot qui m’est venu à l’esprit en découvrant le Gran Tourer.

Vous ne rêvez pas : avec le Gran Tourer, BMW est en mesure de rivaliser avec le Renault Grand Scénic !

Vous ne rêvez pas : avec le Gran Tourer, BMW est en mesure de rivaliser avec le Renault Grand Scénic !

On est quand même loin de l’image que l’on a d’une BMW ! Le Gran Tourer, c’est la version allongée de l’Active Tourer. Avec 4,56 mètres, il a gagné 21 cm. Heureusement pour la ligne, 11 cm profitent à l’empattement, évitant la présence d’un porte-à-faux arrière démesuré et un effet « sac à dos » trop prononcé. Voulu plus logeable, l’engin perd quand même en dynamisme avec une lunette moins inclinée. Le toit a également été rehaussé. La partie avant n’a pas été retouchée. A l’arrière, un œil attentif remarquera le nouveau dessin des feux sur le hayon. Une version M Sport au kit carrosserie spécifique sera disponible.

BMW Serie 2 Gran Tourer - 19 BMW Serie 2 Gran Tourer - 24 BMW Serie 2 Gran Tourer - 18

L’étirement profite d’abord aux passagers de la banquette arrière. Celle-ci coulisse sur 13 centimètres et ses dossiers sont inclinables. BMW indique que trois enfants peuvent être installés à ce niveau. La banquette se rabat rapidement selon le schéma 40/20/40. Pour le transport de grands objets, le siège du passager peut aussi se replier. Une petite astuce que l’on obtient « sur demande » selon les mots de BMW. Autrement dit, en option !

La grande nouveauté se trouve dans le coffre. En mettant la main au portefeuille, il est possible d’avoir une 6ème et une 7ème place ! Le Gran Tourer est donc clairement la BMW des familles nombreuses. Pas de miracle cependant, même si on attendra de découvrir l’auto au Salon de Genève pour émettre un jugement définitif : avec peu de place, ces strapontins serviront en dépannage. Eux aussi s’escamotent en un instant. Le hayon peut être motorisé et s’ouvrir avec un mouvement du pied sous le coffre. Cet équipement est facturé en supplément. Dans la dotation de base, on trouve en série le Bluetooth, le frein de stationnement électrique, l’avertisseur de collision ou encore le capteur de pluie.

BMW Serie 2 Gran Tourer - 13

interieur BMW-Serie-2-Gran-Tourer M Sport BMW Serie 2 Gran Tourer - 2

Les clients auront le choix entre cinq moteurs pour commencer. L’entrée de gamme essence est la 216i avec trois cylindres 136 ch. Les papas pressés se tourneront vers la 218i avec quatre cylindres 192 ch. Pour le gazole, BMW proposera la 216d avec trois cylindres 116 ch ainsi que les 218d et 220d avec quatre cylindres 2.0 de respectivement 150 et 190 ch. A noter que le plus puissant sera dans un premier temps livré d’office avec la transmission intégrale xDrive. Les moteurs sont associés à une boîte manuelle à six rapports. Sur les 3 cylindres, la boîte automatique Steptronic a six rapports. Les autres versions en ont huit. Comme l’Active Tourer, le Gran Tourer est une traction !

La gamme et les tarifs français n’ont pas encore été dévoilés.

Le BMW Série 2 Gran Tourer en vidéo