C’est une tradition : quand elle sent que sa fin de carrière est proche (une toute nouvelle Série 3 sera lancée en 2018), la M3 refait parler d’elle avec une version à la fois plus légère et plus puissante. C’est un peu comme un cadeau de départ aux fans. Après la CSL pour la génération E46 et la CRT pour la génération E90, voici la CS pour l’actuelle M3, la F80.

Par rapport à la voiture de départ, le poids est en baisse de 50 kg. Pour cela, BMW a utilisé le CFRP, le plastique renforcé de fibre de carbone, un matériau qu’il emploie abondamment sur la sportive hybride i8. Il est ici utilisé pour le spoiler avant, le capot, le diffuseur arrière ou encore le toit. Exemple précis avec ce dernier : le pavillon en CFRP est plus léger de 6 kg que le pavillon en acier d’origine. Au final, l’auto pèse 1585 kg. Cela peut sembler beaucoup, mais rappelons que la M3 est une berline familiale.

Quantité limitée

Sous le capot, il y a une poignée de chevaux en plus. Alors que le Pack Competition disponible en option fait déjà grimper la puissance de 431 à 450 ch, on a ici 460 ch. Le bloc est un six cylindres en ligne 3.0 litres biturbo. Le couple culmine à 600 Nm. Il est envoyé aux roues arrière à l’aide d’une boîte double embrayage à 7 rapports. La vitesse maxi est de 280 km/h et il faut 3,9 secondes pour réaliser le 0 à 100. L’échappement a été revu pour une sonorité encore plus envoutante.

L’auto est montée sur d’inédites jantes en aluminium forgé (19 pouces à l’avant, 20 pouces à l’arrière), avec pneus Michelin Pilot Sport Cup 2. Esthétiquement, rien ne distingue la CS d’une M3 normale, à part donc les éléments couleur carbone. L’intérieur est en bonne partie recouvert d’Alcantara (pour le volant c’est en option). Le bouton de mise à feu est ici rouge.

La CS sera une série limitée. 1.200 exemplaires seront produits. Comme toujours, ce qui est rare est cher : pour la France, ce sera 113.600 € !