Quatre ans et puis s’en va. Né en 2014, le premier BMW X4 part déjà à la retraite. A t-il fait un bide ? Non, puisque 200.000 exemplaires ont été assemblés. Mais ce renouvellement express trouve son explication dans le calendrier de la marque : le nouveau X4 arrive quelques mois après la présentation de la troisième génération du X3, alors que le premier était apparu lors du restylage de l’ancien X3.

La marque ne perd pas de temps, pour mieux s’attaquer aux Mercedes GLC Coupé et Porsche Macan avec un produit flambant neuf. La recette ne change pas, le X4 est un X3 coupé, doté d’un pavillon plongeant et d’une lunette très inclinée. Le véhicule a quand même ses propres dimensions, avec 4,75 mètres de longueur, soit 4 cm de plus que le X3. La largeur augmente de 3 cm (1,92 m) et la hauteur baisse de 5 cm (1,62 m).

Partie arrière inédite

Par rapport au précédent X4, le design évolue vraiment, avec une poupe inédite, qui apporte un coup de frais au style BMW. Le hayon se débarrasse de la plaque d’immatriculation et l’auto adopte de grands feux en L. Le but est de faire un lien esthétique avec la prochaine Série 8. La troisième vitre latérale reçoit une nouvelle forme. La partie avant est toujours partagée avec le X3, avec donc des optiques plus fines qui ne sont plus collées à la calandre.

Dans l’habitacle aussi BMW joue sur les économies d’échelle, puisque la planche de bord est identique à celle du X3. Les fondamentaux de la marque sont respectés, mais adaptés à la technologie actuelle. Par exemple, l’instrumentation est toujours sur fond noir mais est 100 % numérique, la console centrale est orientée vers le conducteur mais compte peu de boutons, grâce à la présence d’un écran tactile. Celui-ci peut également être commandé par des gestes devant l’écran.

De 184 à 326 ch

Grâce à une courbure de toit moins prononcée, l’accès aux places arrière sera facilité. Mais la garde au toit promise par BMW est quasiment identique, avec 953 mm au lieu de 950. La capacité du coffre progresse, de 500 à 525 dm3. La banquette 40/20/40 assure un minimum de modularité.

Cinq versions sont prévues au lancement. Et priorité est donnée au diesel, puisque ce carburant représente trois des cinq choix, avec surtout la plus grosse des puissances. Il s’agit de la M40d avec six cylindres en ligne de 326 ch. En dessous, il y aura les 20d et 25d, équipées d’un quatre cylindres de 190 et 231 ch. Du côté de l’essence, en attendant une 40i de 360 ch, il y aura les 20i et 30i, avec des quatre cylindres de 184 et 252 ch. La boîte de vitesses 8 rapports et la transmission intégrale sont standards.

Le X4 deuxième du nom arrivera dans les concessions cet été. Mais il est déjà disponible à la commande, avec un prix de base de 50.700 €.