Présenté tout récemment au Salon de Détroit, le nouvel Audi Q7 a très vite traversé l’Atlantique pour installer ses quartiers au Salon de Bruxelles en Belgique ! Proposition nous a alors été faite d’embarquer avec d’autres chers confrères blogueurs dans un « ancien » Q7 S Line 3.0 TDi 245 Blanc Glacier en direction de la capitale belge !

Avant de découvrir le nouveau, faisons la connaissance de l’ancien !

En le voyant dans cette configuration, le Q7 impressionne, notamment par son gabarit (5,09 m de long, 1,98 m de large), et ce pack S Line ne fait qu’accentuer l’agressivité de la face avant avec les phares au xénon inclus et des prises d’air agrandies, non sans évoquer l’ancienne exclusive version V12 TDI (6.0 TDi 500 ch 1 000 Nm, souvenez-vous…). Les jantes gris anthracite de 20’’ et la double sortie d’échappement complètent cet attirail somme toute assez démonstratif !

avant Audi Q7 TDI

L’habitacle a lui pris un sérieux coup de vieux… A l’heure des planches de bord très épurées de la marque, nous avons droit ici à quelque chose d’austère, garni de petits affichages un peu démodés et assez chargé en boutons ! Son prédécesseur n’aura pas de mal à faire mieux !

vue 3-4 arriere Audi Q7 TDI

Trait typique des « anciennes » Audi, la suspension est ferme, même si ce n’est pas non plus excessif. Inutile de dire que les passagers sont à l’aise dans un tel gabarit, même au troisième et dernier rang, où l’espace est convenable. Le moteur V6 TDi emmène correctement ce bel engin (7,8 s au 0-100), grâce notamment à son couple respectable de 550 Nm !

L’exclusivité dans les couleurs et matières d’Audi

Une fois arrivés sur le stand Audi du Salon de Bruxelles, on nous a réservé un bel accueil en nous invitant dans l’espace privé Audi Exclusive. Ici est présentée une A8 L W12, vaisseau amiral de la gamme, parfaite pour démontrer les possibilités de personnalisations tant en sellerie qu’en applications décoratives de ce service. La peinture présentée est alors un original vert, bien peu commun, tandis que l’habitacle n’est que luxe, calme et volupté… ou plutôt cuir, bois et moquette épaisse ! Magnifique, un intérieur plus haute couture, qu’automobile !

avant Audi A8 L W12 Exclusive phare Audi A8 L W12 Exclusive jante Audi A8 L W12 Exclusive arriere Audi A8 L W12 Exclusive interieur Audi A8 L W12 Exclusive places arriere Audi A8 L W12 Exclusive seuil porte Audi A8 L W12 Exclusive

Le Q7 s’est mis au régime !

Ensuite, vint le moment tant attendu de la découverte du nouveau Q7 ! D’emblée, et comme les premières photos officielles nous le laissaient penser, la nouvelle version du mastodonte d’Audi semble s’être copieusement affinée, en ressemblant largement à un break surélevé de profil ; pas une mauvaise chose ! La face avant présente la nouvelle calandre des SUV de la marque, inaugurée sur le Q3 restylé ; une calandre chromée avec un épais encadrement chromé lui aussi qui la détache des phares. Les phares sont inspirés du dernier restylage des A6 et A7 (voir notre essai), avec une technologique signature de jour en double flèche. De nouvelles nervures apparaissent sous les phares et sur le capot pour plus de dynamisme. A l’arrière, les feux sont désormais bien plus rectangulaires, et reprennent la signature visuelle interne des phares avant. Deux nouvelles nervures apparaissent au-dessus de ces feux, deux autres encadrent la plaque d’immatriculation, et structurent la face arrière. Les sorties d’échappement sont désormais rectangulaires. Le style présente donc une bonne évolution, en se voulant plus fin, technologique et élégant.

nouvel Audi Q7 Audi Q7 S line 2015 phare led Audi Q7 optique led Audi Q7 2015 jante Audi Q7 2015

Dans l’habitacle, au contraire de l’extérieur, tout a changé ! Les aérateurs se prolongent sur toute la planche de bord, un effet réussi apparu récemment sur la cousine éloignée Passat VIII de Volkswagen. Dans l’esprit des dernières productions maison, l’habitacle se veut très épuré. Subsistent notamment les commandes de climatisation, le pavé tactile du système multimédia et quelques commandes essentielles. Voilà qui est rafraichissant ! Volant et commande de boite automatique à 8 rapports ont été soigneusement dessinés. En France, le combiné d’instrumentation 100 % numérique repris du TT sera proposé de série ; il ne figurait hélas pas sur le modèle présenté.

quattro Audi Q7 2015 vue 3-4 arriere Audi Q7 2015 feu arriere led Audi Q7 2015 Q7 2015 arriere Q7 2015

Le Q7 sera proposé avec deux V6 en essence (333 ch) et en diesel (272 ch) au lancement cet été, en attendant un 3.0 TDI dégonflé à 218 ch et une version hybride diesel de 373 ch cumulés. La voiture promet une belle agilité avec 325 kg de moins sur la balance (!) – pour passer juste sous les deux tonnes en version de base – et une consommation en baisse de plus de 20 %. Elle pourra également se doter de roues arrière directrices.

Petite mise à jour pour la petite citadine chic d’Audi

Juste à côté du nouveau Q7 était présentée l’A1 restylée. Pas de surprise, cette « nouvelle » A1 reprend les évolutions découvertes l’année dernière sur sa version sportive S1 (voir notre essai). Aussi, les optiques avant et arrière ainsi que les boucliers sont revus. Dans l’habitacle, pas de révolution non plus mais quelques nouveaux garnissages et offres de personnalisation. L’A1 restylée bénéficie surtout de nombreux nouveaux moteurs, notamment trois-cylindres en entrée de gamme. Un petit coup de frais pour l’A1, pour continuer tranquillement sa belle carrière !

Audi A1 Sportback

Le Salon de Bruxelles avait aussi vu d’autres belles Audi au sein de l’exposition temporaire « Dream Cars » ! Je vous invite, aussi, à regarder cet article spécifique (lien à venir).