En 2016, la mortalité des piétons s’est envolée. 559 ont perdu la vie sur les routes françaises, contre 468 l’année d’avant, soit près de 20 % de hausse. Heureusement, la situation s’améliore en 2017, avec un recul de 11 % sur les 3 premiers trimestres. Au passage, on rappelle que chaque année, un pic de la mortalité est constaté dans les jours qui suivent le passage à l’heure d’hiver, la nuit tombant plus tôt.

Les piétons sont en toute logique les usagers de la route les plus vulnérables. Parmi les lieux où le danger est très présent pour eux, il y a les passages aménagés. D’ailleurs, en juin dernier, un sondage réalisé par Opinionway pour l’assureur GMF, révélait que 56 % des personnes interrogées ressentent une crainte au moment de traverser. Pour rappel, sans signalisation lumineuse, un piéton qui s’approche d’un passage aménagé est prioritaire.

Un air de blocs de béton

Pour faire ralentir les conducteurs, une idée simple a été trouvée : dessiner un passage piétons en 3D. Celui-ci crée un effet d’optique bluffant pour les automobilistes. On a l’impression que des blocs de béton sont en lévitation au-dessus de la route, grâce à une illusion réalisée à l’aide de plusieurs nuances de peinture, du blanc, du gris et du noir. Le but est d’accrocher l’oeil des conducteurs, qui sont censés ralentir en pensant avoir au loin en face d’eux un obstacle. Evidemment, les habitués n’auront plus vraiment de surprise, ce qui peut avoir un effet éphémère.

L’idée vient d’Inde et d’Islande. En France, la ville de Cysoing, dans le Nord, est la première à avoir peint un tel passage dans l’une de ses rues. Elle fait figure de commune-témoin, et n’a ainsi pas payé l’installation, réalisée par une entreprise du coin. Le coût est deux fois plus élevé que pour un passage piétons classique.

Photo : 20 minutes.