Tesla a présenté récemment le Model X, portant sa gamme à deux modèles. D’ici trois ans, l’offre va doubler avec l’arrivée de deux modèles supplémentaires qui seront plus accessibles.

Tesla descend en gamme… de quoi devenir rentable ?

Aujourd’hui, Tesla est une marque de voitures électriques très haut de gamme avec un prix d’appel à environ 70 000 €. Demain, le constructeur américain proposera une berline de type BMW Série 3 et un SUV du gabarit d’un Audi Q5. Elon Musk qui est à la tête de Tesla a confirmé sur son compte Twitter que ces modèles s’appelleront respectivement Model 3 et Model Y.

La Model 3 mesure environ 4,60 m de long, contre 4,97 m pour la Model S. En plus d’un gabarit réduit, la petite sœur de la S lui concèdera également de l’autonomie. La distance autorisée par ses batteries serait aux alentours des 300 km, alors que la S peut atteindre les 400 km en usage réel. Ce désavantage est vite pardonné lorsqu’on l’on apprend que le tarif estimé est divisé par deux (30 000 €) ! La présentation officielle devrait se tenir en 2016. La commercialisation interviendrait l’année suivante.

Une illustration de la Model 3 (crédit : just9arrett)

Une illustration de la Model 3 (crédit : just9arrett)

Du côté du Model Y, soit le petit frère du Model X, la nouvelle plateforme en aluminium de la Model 3 sera réutilisée. Il est fort probable que l’on retrouve les Falcon Wings, correspondant aux portes papillon équipant le Model X, sur le Model Y. Là aussi, l’autonomie s’établirait à 300 km, voire légèrement plus. La puissance sera plus faible que les 700 ch revendiqués par le Model X, mais le prix de base également. Il devrait pouvoir être acquis à partir de 35 000 €. Il sera révélé en 2017 – sans doute avec un show car – pour une date de sortie dans le courant de l’année 2018.

Voici donc un programme ambitieux pour M. Musk perdant actuellement plusieurs milliers de dollars pour chaque exemplaire vendu à cause des investissements importants qu’il a dû réaliser pour pouvoir commercialiser ses voitures. Arrivera-t-il à amorcer une démocratisation de la voiture électrique ? Les autres constructeurs, notamment allemands, vont-ils réagir et empiéter sur son marché peu disputé pour le moment ?

Réponse d’ici les prochaines années, il serait également pas étonnant que quelques événements imprévus (retards, concurrent inattendu, …) bouleverse la donne…