Après l’Espace en septembre, le Kadjar en février et la Talisman en juillet, Renault va finir l’année 2015 avec un modèle particulièrement important : la Megane. Cette quatrième génération ne devrait pas bousculer son style et aura pour mission de réitérer le succès de sa devancière tout en essayant de rattraper la 308 de Peugeot (voir notre essai) confortablement installée en position de leader sur le marché français.

Des airs de Talisman ?

En s’inspirant des dernières productions du Losange, le designer d’Indian Auto Blog a dessiné la Megane IV telle qu’il la voit en série lorsqu’elle sera présentée officiellement à l’occasion de salon de Francfort à la rentrée prochaine (du 17 au 27 septembre 2015). On découvre la Française avec des formes moins arrondies et plus racées, on pourrait penser qu’il s’agit d’une version GT positionnée juste en dessous de la sportive RS. Ce qui n’est pas pour nous déplaire !

Ce dessin virtuel de la Renault Megane qui sera commercialisée début 2016 est séduisant, mais certains trouveront qu'il s'inspire trop des codes stylistiques germaniques...

Ce dessin virtuel de la Renault Megane qui sera commercialisée début 2016 est séduisant, mais certains trouveront qu’il s’inspire trop des codes stylistiques germaniques…

En outre, on retrouve la calandre à barrettes verticales inaugurée par l’Espace, mais aussi la vague parcourant l’intérieur des optiques avant. Les feux positionnés dans le bouclier semblent moins probables, tandis que les virgules apparues sur la Talisman (ici absentes) pourraient être reconduites. D’après une de mes sources, la Megane devrait beaucoup lui ressembler, y compris pour la face arrière qui se verra sans doute dotée des feux fortement étirés à l’horizontal.

Le plein de technologies

La grande question à ce chapitre, est de savoir si les roues arrière directrices proposées sur l’Espace et la Talisman le seront aussi sur la Megane. Cet équipement pourrait être trop onéreux ou au contraire se démocratiser en arrivant sur la compacte… Cette dernière qui reposera sur la plateforme modulaire CMF en profitera pour s’alléger d’une centaine de kilos. Une suspension pilotée pourrait être introduite afin de rivaliser avec la Volkswagen Golf (voir notre essai). Un grand écran tactile d’environ 8 pouces permettra de dégager la console centrale de quelques uns de ses boutons.

Du côté des motorisations, le nouveau diesel 1,6 l dCi biturbo de 160 ch fera son entrée et l’offre en essence sera renforcée par le 1,6 l TCe de 200 ch. L’hybride et des trois-cylindres sont attendus dans un deuxième temps.

A suivre.