La future Renault Megane IV va passer à la vitesse supérieure

Après avoir présenté en grandes pompes la Clio IV, Renault prépare activement la relève pour sa compacte, c’est-à-dire la Megane IV ! Aboutie, cette dernière doit encore progresser pour rester en tête de sa catégorie sur son marché national et continuer à se battre sur le territoire européen où elle occupe la huitième position en 2011 avec 240 000 unités écoulées.

la nouvelle megane 2013 en vue 3/4 avant

Plus massive et sûre d’elle, la Renault Megane 4 compte bien en découdre avec le haut de gamme allemand en faisant valoir “le luxe à la française”

Pour cela, la prochaine génération va suivre la voie inaugurée par la Clio 4 avec la nouvelle calandre où trône fièrement le gros losange. M. Anthony Lo, vice-président du design Renault, tient à préciser que les clients ne seront pas pour autant perdus. Son allure ne sera donc pas radicalement différente.

l'arrière de la renault megane iv

Impossible de ne pas remarquer l’influence de la citadine Clio sur cette image (feux, poignée de porte dissimulée, …). Reste à voir si cela se confirme lors de la présentation officielle de la Mégane en 2013

La petite révolution pour cette auto devrait avoir lieu sur sa qualité de finition selon des sources internes à la marque. Elle aura pour but de non seulement se positionner en challenger à la Volkswagen Golf 7, mais aussi aux modèles proposés par BMW, Mercedes et Audi… Les équipements seront donc en hausse tout comme son prix qui subira une inflation certaine. Les tarifs devraient progresser de 1 500 à 3 000 € selon les versions. Reste à savoir si le prix d’entrée suivra la même voie, car Renault se priverait d’un volume de ventes non négligeable avec une telle stratégie sans toutefois apporter une alternative !

A l’image de la future Peugeot 308 qui est sa première rivale, la Renault Megane IV est attendue pour une commercialisation en 2013 au plus tôt, ou alors sa sortie aura lieu début 2014.

Crédits iconographiques : René Demarets pour Autoplus

  • 15 Responses

    1. Gabriel

      Il y a du travail c’est sûr, mais je trouve la ligne trop lourde. Je demande à voir avec des jantes de taille 15 pouces ou les jantes 17′ sont de série ? De même la visibilité arrière va être ridicule.

      Répondre
      • Adrien

        Très bonnes remarques Gabriel. Espérons qu’elle soit livrée dans du 16 pouces au moins… Et en plus de la lunette arrière réduite, cette Megane IV 2013 aurait un seuil de chargement très haut.

        A voir, car je ne suis pas sûr que Renault fasse dans le si peu pratique pour une “voiture à vivre”.

        Répondre
        • Magnum RS

          Niveau prix du 17″ serait mieux , parce que le 16″ c’est une taille bâtarde.

        • Adrien

          Pourquoi une taille bâtarde ? Tout dépend des dimensions du 16 pouces, non ? De plus, c’est assez courant comme taille de pneu.

          Je ne comprends pas trop, ce sont les fabricants qui veulent pénaliser une certaine catégorie de pneumatiques ?

    2. Magnum RS

      Non mais d’après ce que je sais le 17″ devient une taille beaucoup plus courante que le 16″ donc moins cher… Comme par le passé avec le 15″. Le 18″ a beaucoup baissé, par contre le 19″ reste encore cher.

      Répondre
    3. Lenestor25

      En voyant le dessin de cette future Mégane, très proche du dessin de la future 308, on peut se demander pourquoi les français PSA et Renault n’utilisent pas les mêmes plateformes, n’ont pas une centrale d’achat en commun pour l’acier, les équipements électriques, etc ? puisque les voitures sont quasi-identiques en gabarit, forme et technologie, et que GM n’est pas pressé de coopérer avec PSA…

      Certes, les 2 Français ont encore une division moteur et boite à vitesse, je crois en commun, mais Renault aurait pu investir dans la R&D de PSA pour les boites robotisées à double embrayage, au lieu d’en acheter une chez Getrag trop chère et pas au point notamment sur la neige.

      Répondre
      • Adrien

        A première vue, j’aurais dit qu’ils sont concurrents et que donc ça ne serait pas facile, mais puisque PSA et Renault semblent avoir une division commune pour les moteurs, pourquoi pour la plateforme ? Quoique ça semble un peu plus ambitieux ?

        En tous cas merci pour ces informations sur les boîtes de vitesse, je n’en avais pas connaissance.

        Répondre
        • Lenestor25

          Concernant la boite à vitesse double embrayage chez PSA, le projet de la construire en série à l’usine mécanique valenciennoise de Trith st Léger, où elle a été mise au point, est abandonné depuis le 24/10/2012, dans le cadre de l’alliance PSA/GM. Gageons qu’un transfert de technologie va s’opérer avec une usine PSA en Chine où GM veut aussi produire les siennes.

          Après tout pourquoi pas puisque le gros du marché automobile mondial est désormais là-bas. Alors en 2015, verrons nous la DS9 ou la “508 coupé” équipée de cette boite ? à moins que le système hybrid4 qui gomme le léger défaut de lenteur de la boite BMP6, devienne hybrid plugin et qu’ainsi le HDG n’ait plus besoin de ce genre de boite à double embrayage ??

          Quant aux moteurs essence Renault D4 de 1149cm3 construits dans l’usine PSA-Renault de la française de mécanique à Douvrin, ils vont être remplacés par le 3 cylindres H4 produit à Pitesti en Roumanie (Dacia) et un nouveau 4cyl H5 sera assemblé à Valladolid en Espagne. Renault n’investit plus en France.
          Mais heureusement pour le site industriel du Nord, PSA y a investi 120Millions d’€ pour produire le moteur 3cyl. 1,2L turbo en 2013, après avoir investi 717millions d’€ à Tremery en Moselle pour produire le 3cyl. atmosphérique essence.

          Le redressement productif , ce n’est pas notre constructeur nationalisé qui y contribue. Mais a-t-il le choix ?

          Qu’en pensez-vous Mr Montebourg ? C’est pas simple !

        • Adrien

          C’est intéressant cette alternative à la boîte à double embrayage, mais elle serait donc réservée uniquement aux hybrides diesel…

          Ces investissements ne sont pas des moindres, à croire que les médias les passent volontairement sous silence. Et comme vous le dites justement il faut bien adapter la production aux lieux de vente.

          Une nouvelle fois merci pour votre commentaire où j’apprends énormément Lenestor25 ! N’hésitez-pas à me contacter si vous souhaiter écrier un billet sur le blog, je serais très heureux de vous lire.

    4. Lenestor25

      La boite manuelle pilotée 6 vitesses de PSA est critiquée pour une relative lenteur de changement de vitesse, le temps que les pignons changent de place, d’où un très léger ralenti qui ne se sent pas sur une boite double embrayage allemande.

      Mais avec l’hybrid4, les ingénieurs de PSA permettent au moteur électrique de s’activer au moment du changement de vitesse, gommant d’un coup le ralenti ressenti au préalable par le conducteur avec cette boite BMP6; mais que l’hybridation soit diesel ou essence, le résultat est le même, puisque c’est le moteur électrique sur les roues arrières qui maintient la vitesse constante.

      Merci Adrien pour l’offre : j’y songerai.

      Répondre
      • Adrien

        Ce que je voulais dire pour l’Hybrid4, c’est que cette technologie est pour le moment uniquement couplée avec des diesel chez PSA ? Pourquoi n’ont-ils pas mis également des blocs essence ? Certains disent que mêler diesel et électrique, c’est jouer avec l’eau et le feu.

        Répondre
        • Lenestor25

          Jouer avec l’eau et le feu dis-tu Adrien ! Effectivement une étincelle électrique ne va pas enflammer le gasoil aussi facilement que l’essence :-)

          Pouquoi PSA hybride des moteurs diesel ? Ils ont été précurseurs en matière de moteur diesel et tiennent à le rester, probablement jusqu’à ce que l’UE proclame l’interdiction des moteurs diesel en Europe. L’index est levé, mais est en suspens tant que nos amis teutons retardent la nécessaire réduction des émissions de CO2 de leurs grosses berlines. Alors Volvo qui n’ignore rien se lance dans l’hybridation diesel.
          Cela le temps que la technologie “stockage d’énergie électrique” évolue et que les constructeurs la mettent en œuvre au moindre coût, d’où les alliances nécessaires.

          Certes les chiens hurlent le spectre du cancer et la caravane des constructeurs continuent de passer avec l’appui des pétroliers; les allemands, qui produisent aussi beaucoup de moteurs diesel, sortiraient chez VW un diesel 3 cyl. hybrid en 2015 !! Quand PSA mettra sur le marché sa génération d’hybrid plugin à l’essence.

          Mais auparavant, PSA devrait sortir sa mild hybridation testée avec Valeo depuis 2009; n’oublions pas qu’en 2015, en UE, 100% des voitures neuves du segment C, ou M1, devront rejeter moins de 130g, et dès 2020 cela passera à 95g. La règlementation est comme la politique : assez complexe.

          Voir: http://europa.eu/legislation_summaries/internal_market/single_market_for_goods/motor_vehicles/interactions_industry_policies/mi0046_fr.htm

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publié.