Et si douze ans plus tard Renault relançait l’Avantime ? Une mauvaise idée me diriez-vous au regard du flop de la première génération. Pourtant, un designer a fait une proposition qui pourrait avoir du sens…

Pourrait-elle séduire ?

Commercialisé de 2001 à 2003, le « coupéspace » de Renault n’a séduit que 8 557 acheteurs. L’échec de l’Avantime, cette auto atypique résultant d’un croisement entre un monospace et un coupé, s’explique notamment par son allure discutable, son lancement retardé et l’offre moteur réduite.

La Renault Avantime a eu une carrière très courte (crédit : Conrad Longmore)

La Renault Avantime a eu une carrière très courte (crédit : Conrad Longmore)

En 2015, Renault possède un design recueillant nettement plus d’adeptes, les succès des Clio et Captur sont là pour en témoigner. Virtuel-Car a donc imaginé l’Avantime II toujours étroitement dérivée de l’Espace, mais cette fois-ci de dernière génération. Le résultat est plus que probant comme vous pouvez le constater ci-dessous !

La Renault Avantime II, virtuelle, de 2015

La Renault Avantime II, virtuelle, de 2015

L’avant est emprunté à l’Espace V (lire notre essai), les ouïes situées au-dessus des phares sont conservées et la garde au sol a été surélevée, de quoi coller avec la tendance actuelle. Bien entendu, les deux portes avant restent dépourvues d’encadrement, tandis que la partie supérieure est toujours en aluminium.

Cela étant, un coupé de ce genre a-t-il sa place sur le marché automobile actuel ? Certains affirment que la marque au Losange était en avance sur son temps… Pour ma part, je pense qu’une nouvelle Avantime risquerait très fortement de se concrétiser par un deuxième flop, car un crossover coupé n’attire pas les foules. Il suffit de constater la faible proportion de Range Rover Evoque en 3 portes – pourtant séduisant – pour s’en rendre compte.