A environ un an de la révélation officielle de l’Alpine du 21ème siècle, la future petite sportive se découvre encore un peu plus, malgré elle, grâce à des informations sur son groupe motopropulseur en provenance de nos amis d’Automotivpress.

Un nouveau moteur dérivé de la Clio 4 RS

Après des images montrant le design sans doute quasi-définitif de l’Alpine, la Française voit apparaître quelques indiscrétions sur sa mécanique. Il s’agirait d’un quatre-cylindres turbocompressé de 1,8 l. C’est le 1,6 l de la Clio 4 RS (lire notre essai) qui a été revu pour notamment augmenter sa cylindrée de 0,2 l.

La photo ci-dessus montre le capot avant de l'Alpine Célébration, mais c'est bien à l'arrière que le bloc prendra place

La photo ci-dessus montre le capot avant de l’Alpine Célébration, mais c’est bien à l’arrière que le bloc prendra place

Avec ce nouveau 1.8 TCe, Alpine serait en mesure de proposer trois niveaux de puissance sur sa berlinette. Le client pourrait opter pour 250, 275 ou 300 ch. Les deux premières versions se contentant d’une gestion électronique et d’une pression du turbo différentes, alors que les 300 ch seront atteints en revoyant en plus la culasse et le système de refroidissement. On peut aussi supposer d’autres améliorations sur le châssis et le système de freinage pour cette motorisation la plus puissante.

La vidéo d’Automobile Sportive permet d’entendre la sonorité – qui n’est sans doute pas définitive ! – du quatre-cylindre au Festival de Vitesse de Goodwood :

Côté transmission, il s’agira d’une boîte à double embrayage, ce qui confirme ce qui avait été dit lorsqu’un mulet avait été surpris en Suisse en mai dernier. Il se pourrait que cette boîte EDC passe de six à sept rapports pour l’occasion.

Enfin, on apprend que le poids du bolide se situerait entre 1 200 et 1 300 kg, ce qui est relativement élevé à mes yeux. Cela l’est encore davantage si on la met en face de ses potentielles concurrentes que sont les Alfa Romeo 4C (lire notre essai) et Lotus Elise !

A suivre.